Suivez-nous

Réseaux sociaux

Et si l’ère des influenceurs touchait à sa fin ?

Le modèle de communication numérique actuel semble avoir du plomb dans l’aile. La remise en cause est si profonde que certains estiment que la bulle des influenceurs est sur le point d’éclater.

Il y a

  

le

 
© Presse-Citron.net

Les marques sont-elles en train de faire machine arrière sur le modèle de promotion basé sur les influenceurs ? C’est la question très sérieuse que pose le Wall Street Journal à la lumière des derniers événements. Pourtant, les sommes dépensées auprès des influenceurs par les marques sur Instagram au niveau mondial devraient se situer entre 4,1 et 8,2 milliards de dollars cette année. Des montants importants mais en trompe-l’œil selon le WSJ pour qui le système est très fragilisé.

Le quotidien cite le cas d’Ipsy une marque de cosmétiques en ligne. Connue pour avoir misé sur les personnalités influentes de YouTube et Instagram, l’entreprise est en train « de faire machine arrière ». Et elle est loin d’être la seule.

Les influenceurs manquent d’authenticité

Plusieurs raisons expliqueraient ce retournement de tendance. Il semble tout d’abord que de nombreux influenceurs n’hésitent pas à s’arranger avec la réalité. Sur les 1,84 million de comptes Instagram scrutés par HypeAuditor, plus de la moitié trichaient en gonflant leurs stats à partir de comptes de faux followers achetés sur des sites spécialisés. L’efficacité des posts n’est par ailleurs pas toujours à la hauteur des sommes investies. On observe en effet une baisse des taux d’engagement sur ce type de publication depuis le début d’année.

Un autre problème évoqué est la question du sens et de l’image renvoyée. De nombreux influenceurs font la promotion de produits qui ne les intéressent pas ou qu’ils n’ont jamais utilisé, tout cela sent le faux à plein nez. Interrogée par le journal, JaLynn Evans, étudiante à la Virginia Commonwealth University résume la situation : « Tous ces contenus rémunérés vous amènent à vous demander si les influenceurs sont authentiques ou s’ils le font simplement pour l’argent ».

Alors que vont faire les marques pour s’adapter à cette nouvelle donne ? L’entreprise américaine de prêt à porter Banana Republic entend miser sur l’authenticité en promouvant les posts de ses clients. Ces derniers ne seront pas rémunérés en argent mais se verront offrir des chèques-cadeaux.

D’autres compagnies vont laisser de côté les influenceurs et revenir sur le créneau des publicités plus classiques à la télévision, à la radio ou dans la presse. Ce marché n’a d’ailleurs jamais vraiment disparu puisqu’il atteindra la somme de 624,2 milliards de dollars sur le plan mondial en 2019.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Jose

    25 octobre 2019 at 18 h 24 min

    Comment peut-on tomber dans le piege des « influenceurs »
    Je suis convaincu que la quasi totalité testent des produits qu’ils n’aiment pas ou n’utilisent pas

    • Paul

      27 octobre 2019 at 15 h 36 min

      De la même façon que pour une publicité classique : avec le matraquage. A force de répéter quelque chose cela finit par s’inscrire inconsciemment dans le cerveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests