Connect with us

Réseaux sociaux

Facebook risque une amende de plusieurs milliards de dollars

Décidément, Facebook n’en a pas terminé avec Cambridge Analytica, un scandale qui pourrait bien lui valoir une amende record de plusieurs milliards de dollars, de la part de la FTC.

Il y a

le

Facebook modération posts

Facebook cherche actuellement à négocier avec la Federal Trade Commission (FTC), l’organisation américaine en charge de la protection des consommateurs, pour éviter de payer une amende très conséquente.

Pour l’instant, Facebook négocie avec la FTC

Comme l’indique le Washington Post dans un article du 14 février, Facebook serait en négociation avec la FTC afin de trouver un accord pouvant lui éviter une amende de plusieurs milliards de dollars. Dont l’origine serait Cambridge Analytica.

En effet, la FTC cherche à savoir si Facebook a violé un accord dans lequel il s’engageait à faire plus pour protéger la vie privée de ses utilisateurs. Si ce dernier a été passé avec le gouvernement en 2011, il pourrait avoir été outrepassé par le réseau social lors du scandale auquel le réseau social a été confronté au cours de l’année 2018. C’est les données personnelles de plus de 87 millions d’utilisateurs du réseau qui avaient alors été compromises par la plateforme qui avaient partagé ces données sans aucune permission préalable. Si la FTC décide que c’est bien le cas, elle pourrait infliger une amende record à celui-ci, voire la plus grosse sanction jamais attribuée à une entreprise technologique à ce jour. Pour rappel, c’est Google qui est un des derniers à avoir mis la main à la poche pour régler une amende de 22,5 millions de dollars.

C’est pour éviter de s’acquitter de milliards de dollars que Facebook négocie actuellement, mais il se pourrait qu’il doive se plier à plusieurs règles décidées par la FTC. Cette dernière pourrait forcer la plateforme sociale à changer certaines de ses pratiques pour protéger les utilisateurs.

Pour sa part, Facebook déclare à ce sujet : « Nous coopérons avec des fonctionnaires aux États-Unis, au Royaume-Uni et ailleurs. Nous avons témoigné publiquement, répondu aux questions et nous nous sommes engagés à poursuivre notre aide tout au long de leur travail ».

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests