Connect with us
bouygues bouygues

Réseaux sociaux

Facebook est-il confronté aux limites de l’intelligence artificielle ?

Depuis que les Trending Topics de Facebook sont alimentés par des algorithmes, le réseau social relaierait régulièrement des canulars aux Etats-Unis.

Il y a

le

Aux Etats-Unis, Facebook propose une fonctionnalité appelée « Trending Topics » qui affiche la liste des sujets tendances du réseau social. Facebook employait des journalistes pour choisir les sujets à afficher sur cette liste. Mais il y a quelques mois, le numéro un des réseaux sociaux a été confronté à un scandale, suite à la publication sur Gizmodo de graves accusations de partialité politique lors du processus de choix des sujets tendances.

De ce fait, au mois d’aout, Facebook a annoncé qu’il allait désormais utiliser plus d’algorithmes et moins d’humains dans ce processus. Le numéro un des réseaux sociaux a nié les accusations de partialité jusqu’au bout. Mais pour taire la polémique, il a fait le choix de recourir aux algorithmes plus tôt que prévu.

Cependant, Facebook a rapidement été confronté aux limites de la technologie

En effet, peu de temps après l’annonce, les Trending Topics de Facebook ont relayé un canular concernant Megyn Kelly, animatrice vedette de la chaîne Fox News.

> Lire aussi :  Facebook lance l'application Lasso, son clone de TikTok

Cet incident devait être un cas isolé, un rare disfonctionnement. Pourtant, une analyse menée par le Washington Post révèle aujourd’hui que les Trending Topics de Facebook se trompent assez souvent.

Du 31 aout au 22 septembre, le média américain a consulté les tendances de Facebook avec 4 comptes différents pendant les heures ouvrables. Et celui-ci a découvert qu’au moins 5 fois, Facebook a relayé des articles dont les informations étaient « indiscutablement fausses » et qu’au moins 3 fois, le réseau social a relayé des infos « profondément inexactes ».

Le Washington Post cite un ancien employé de Facebook qui travaillait sur les Trending Topics et d’après celui-ci (qui a dû garder l’anonymat à cause d’une clause de confidentialité), le fait que Facebook allait partager des canulars ou des informations fausses « était prévisible » pour tous ceux qui ont travaillé sur cette fonctionnalité.

Et comme le média américain n’a consulté les Trending Topics que durant les heures de bureau et que cette liste est personnalisée en fonction du profil Facebook, il est tout à fait possible, selon le Washington Post, que d’autres canulars aient été partagés par via la fonctionnalité.

> Lire aussi :  Facebook développe une IA qui lit les memes

(Source)

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. newsoftpclab

    13 octobre 2016 at 14 h 54 min

    Les limites de l’ia : le faux canular!Cela en dit beaucoup sur l’ia.

  2. Sup

    13 octobre 2016 at 15 h 38 min

    C’est un peu du Google Bombing, sauce Facebook. On n’a pas fini d’en entendre parler !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests