Facebook ne permettra plus aux pages de modifier les titres des liens qu’ils partagent

Cette fonctionnalité de Facebook est parfois utilisée pour détourner une information. Mais elle était aussi très utile pour les community managers.

Attention, les titres que vous voyez sur Facebook ne sont pas toujours les vrais. En 2015, j’ai attiré l’attention sur une fonctionnalité de Facebook qui peut être utilisée par des pages pour détourner une information et même répandre des fake news : lorsqu’une page poste un lien (n’importe lequel), elle a la possibilité de modifier le titre, le chapeau et l’image d’illustration.

Editer les liens est parfois nécessaire, pour optimiser les vignettes pour son audience. Mais certaines pages en ont également profité pour faire des abus.

L’exemple que j’ai donné en 2015

A droite, vous avez l’article original du Huffington Post sur la grossesse de Bristol Palin. A gauche, le même lien, mais avec une vignette modifiée (avec des propos racistes).

Et même si le contenu de l’article ne change pas, la personne qui a fait ce détournement parvient à tromper les internautes qui se sont contentés de lire le titre et le chapeau.

Ceux-ci sont d’autant plus susceptibles de croire la fausse information puisqu’il s’agit d’un lien du Huffington Post (mais dont la vignette a été modifiée par un tiers).

Ce type de manipulation ne sera plus possible puisque Facebook met son API à jour. A partir du 17 juillet, il ne sera plus possible de modifier les titres, les chapeaux et les images de la vignette d’un lien avant de le poster sur Facebook à moins d’être le propriétaire du site. Seul ce dernier aura le contrôle sur la manière dont ses liens seront affichés sur le fil d’actualité, via les balises Open Graph.

« En supprimant la possibilité de possibilité de modifier les métadonnées (comme le titre, la description et l’image) d’un lien sur tous les points d’entrée de partage sur Facebook, nous éliminons un canal qui a été utilisé pour poster des informations fausses », explique Facebook.

Une mauvaise nouvelle pour les community managers

Si cette nouvelle peut réjouir ceux qui s’insurgent contre la diffusion des fake news sur les réseaux sociaux, il s’agit d’une mauvaise nouvelle pour les community managers. Comme je l’indiquait plus haut, pour ceux qui gèrent des pages Facebook, il s’agissait d’un moyen d’optimiser les liens qu’ils partagent sur leurs pages. Mais en annonçant la nouvelle, Facebook indique qu’il tient aussi compte de cela et qu’il compte proposer d’autres solutions.

(Source)


Nos dernières vidéos

Répondre