Facebook s’attaque aux pages qui diffusent des articles mensongers

Les pages Facebook qui diffusent régulièrement des articles mensongers ne seront plus éligibles pour les publications sponsorisées du réseau social. Ce dernier explique que des pages spécialisées dans ces intox utilisent ses espaces publicitaires pour construire leurs audiences.

Depuis l’année dernière, après l’élection présidentielle aux Etats-Unis, le problème des articles mensongers (ou fake news) est au centre des débats.

Facebook est particulièrement concerné puisqu’il a été accusé d’avoir permis aux articles trompeurs de se propager sur sa plateforme.

Et bien que le numéro un des réseaux sociaux ait minimisé l’ampleur du phénomène dans un premier temps, celui-ci a tout de même annoncé une série de mesures afin d’éviter la propagation des articles « fake news ».

Par exemple, certains articles sont aujourd’hui identifiés comme « disputés » lorsque l’information diffusée est contredite par l’une des organisations de fact-checking (vérification des faits) qui collaborent avec le numéro un des réseaux sociaux.

De nombreux changement de son algorithme ont également ciblé les techniques utilisées par les sites d’intox pour diffuser leurs contenus. Par exemple, si un utilisateur de Facebook partage trop de liens en une journée, celui-ci aura moins de visibilité sur le fil d’actualité. D’autre part, Facebook s’est également attaqué aux comptes fake, souvent utilisés pour répandre les intox dans les groupes.

Plus de « sponsorisé » pour les diffuseurs de fake news

Par ailleurs, aujourd’hui, Facebook cible aussi les pages qui diffusent régulièrement de l’intox en privant celles-ci de post sponsorisés.

Le numéro un des réseaux sociaux interdit déjà l’amplification des articles mensongers via ses emplacements publicitaires. Mais la mise à jour d’aujourd’hui concerne les pages.

« A l’heure actuelle, nous n’autorisons pas les annonceurs à diffuser des publicités qui pointent vers des articles marqués comme mensongers par des organisations tierces de vérification des faits, rappelle des employés de Facebook dans un billet de blog. Maintenant, nous franchissons une étape supplémentaire. Si les pages partagent à plusieurs reprises des articles marqués comme mensongers, ces récidivistes ne pourront plus faire de la publicité sur Facebook ».

Pourquoi cette nouvelle mesure ?

Facebook explique que dans certains cas, des pages de fausses nouvelles utilisent ses espaces publicitaires pour construire une audience. Ainsi, l’interdiction de sponsoriser des articles mensongers n’était parfois pas suffisante pour empêcher la propagation de ces intox.


Nos dernières vidéos