Connect with us
Bouygues

Internet

Facebook indique supprimer des posts signalés alors que ce n’est pas le cas

Une utilisatrice du réseau social a signalé un groupe et des posts haineux à l’égard des musulmans, mais Facebook lui a indiqué avoir supprimé les messages alors que ce n’était pas le cas.

Il y a

le

Facebook modération posts

Un récent article de la BBC indique que Janet, un pseudonyme, a reporté des posts haineux à l’égard des musulmans afin que ceux-ci soient supprimés par Facebook. De fait, elle a reçu un message indiquant que la suppression avait eu lieu : « Nous avons supprimé le groupe et tous ses messages, y compris celui que vous avez signalé ». Néanmoins, ni le groupe ni les posts n’avaient pas été supprimés et étaient toujours en ligne. Janet indique que les messages faisaient partie d’un groupe de plus de 54 000 membres baptisés « LARGEST GROUP EVER ! Nous avons besoin de 10000000 membres pourrendre l’Amérique à nouveau grande [‘Make America great again’, le slogan de Trump, NDLR] ! ». Dans ce dernier, de nombreux utilisateurs avaient des propos racistes, anti-musulman et anti-immigrés.

Selon Facebook, le problème viendrait du fait qu’un message automatique a été envoyé à l’utilisatrice en question, alors que les modérateurs avaient indiqué que les posts concernés pouvaient continuer d’apparaître en ligne. De fait, le réseau social a indiqué : « Nous enquêtons sur cette question, et nous partagerons plus d’informations dès que possible ».

> Lire aussi :  Facebook teste une fonctionnalité d’ajout de chansons sur les photos et sur les vidéos

Pour sa part, Janet remet en question la transparence que le réseau social prône en public, expliquant : « S’ils me notifient qu’ils ont retiré le contenu et les groupes offensants, mais qu’en réalité ils ne le sont pas, cela ne va-t-il pas à l’encontre de ce qu’ils disent en public ou au Congrès ? ». À cela, elle ajoute : « Facebook prétend supprimer ce contenu, mais de toute évidence, ce n’est pas le cas […] Je ne peux pas être la seule [dans cette situation] ». L’enquête de Facebook devrait effectivement déterminer si d’autres utilisateurs, et combien, ont également vécu cette même situation.

La modération, un sujet douloureux pour Facebook

Force est de constater que Facebook a encore des problèmes de modération et de communication avec ses utilisateurs. Pour rappel, la plateforme de Zuckerberg est régulièrement accusée de contribuer à la montée d’extrémisme dans certains pays. Ce mois-ci, elle a finalement reconnu qu’elle avait mis trop de temps à réagir à la crise de Myanmar après que l’ONU ait établi un lien entre les massacres ayant lieu et les campagnes de génocide partagées sur le réseau. De la même façon, une étude relayée par le New York Times avait fait le lien entre les attaques contre les réfugiés en Allemagne et l’utilisation du réseau social.

> Lire aussi :  Facebook veut accélérer les examens IRM grâce à l’IA

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières news

Les bons plans

Les tests