Facebook : un tueur en série poste ses vidéos en Live à Cleveland

Aux États-Unis, un homme a tué un septuagénaire pris au hasard dans la rue, tout en filmant son acte. La vidéo a été diffusée en direct sur Facebook Live et pourrait ne pas être la seule…

Les médias américains ont rapporté que la police de Cleveland a commencé une chasse à l’homme pour retrouver l’homme soupçonné d’un meurtre. L’homme qui avait commencé à publier des messages inquiétant sur sa page Facebook a publié une vidéo qui le montre assassinant un passant au hasard. L’homme suspecté avait prétendu avoir tué 14 autres personnes durant le weekend de Pâques.

Meurtre au hasard : un homme tue en direct sur Facebook

La police de Cleveland a confirmé la réalité du meurtre. La victime âgée d’environ 74 ans, a été identifiée comme étant Robert Godwin. Le tueur présumé, Steve Stephens, 37 ans n’aurait aucun lien apparent avec la victime et l’aurait choisie au hasard. Dans un message publié sur son mur, Steve Stephens aurait raconté les raisons de sa folie meurtrière. Après avoir perdu tout son argent dans les casinos et perdu le contrôle de sa vie, l’homme a déclaré vouloir continuer de tuer à moins que sa mère ou son ex-partenaire ne l’appelle.

Dans la vidéo téléchargée juste après le meurtre, on peut voir l’homme dans sa voiture déclarer : « Enfin, j’ai trouvé une personne à tuer, je tuerai ce vieil homme ». Le suspect est alors sorti de son véhicule, a échangé quelques mots avec la victime à qui il a demandé de répéter le nom de son ex-partenaire. Il lui a ensuite ôté la vie avec une arme à feu. Après avoir téléchargé la vidéo sur le réseau social, le meurtrier présumé s’est confié en direct dans deux autres clips Facebook live. La police a publié le profil du suspect et déclaré dans une conférence de presse que Steve Stephens était activement recherché et dangereux.

Facebook a bloqué le contenu

Le réseau social s’est adressé aux médias «c’est un crime horrible et nous ne permettons pas ce genre de contenu sur Facebook. Nous travaillons dur pour garder un environnement sauf et nous communiquons immédiatement avec les services de police lorsqu’il y a une menace physique.» La vidéo est restée en ligne seulement 3 heures selon nos confrères américains de Wired. En dépit que le compte Facebook ait été bloqué, la vidéo est réapparue plusieurs fois sur  internet.

Depuis son lancement, la fonctionnalité Live a permis la diffusion d’échanges de tirs avec la police, de viols, tortures et de suicides. Il y a eu suffisamment de suicides, remarque Wired, pour que le réseau de Mark Zuckerberg projette d’intégrer un outil de prévention en temps réel. Cependant, c’est la première fois qu’on voit un homme préparer un crime avant de le perpétrer. La plateforme possède un algorithme de censure, mais celui-ci ne fonctionne qu’une fois le contenu signalé. Wired a donc appelé le géant de l’internet social à trouver une solution rapide.


Nos dernières vidéos

Send this to a friend

Lire les articles précédents :
[L’édito du lundi] J’aime ma banque (et toutes les autres aussi)

Les banques prétendent avoir fait leur révolution digitale. Il reste pourtant quelques scénarios qui démontrent le contraire...

Fermer