Facebook et Twitter lancent des outils pour la transparence des publicités

Suite à de nombreuses critiques, les réseaux sociaux Facebook et Twitter dévoilent un outil qui offre plus de transparence aux publicités mises en ligne sur les deux plateformes.

Facebook applications transparence

© Bloomberg

Los d’une conférence de presse qui s’est tenue jeudi 28 juin, Sheryl Sandberg, la directrice de l’exploitation de Facebook a révélé que la plateforme allait offrir plus de transparence quant aux publicités mises en ligne. Pour se faire, un panneau « Infos et publicités » a donc été mis en place sur chaque page appartenant à une marque ou à une personnalité publique, à l’exemple d’un politicien. Par le biais de celui-ci, les utilisateurs pourront accéder à deux catégories: les « Informations de la page » et les « Publicités actives ». Dans le premier onglet, il sera possible d’accéder à la date de création de la page et à l’historique de modification du nom, si celui-ci a effectivement évolué. La seconde catégorie mentionne directement les publicités qui ont été partagées et la zone où celles-ci l’ont été. Les plateformes Messenger et Instagram profiteront également de ce nouveau service.

Pour sa part, le fondateur de Twitter, Jack Dorsey a indiqué sur Twitter qu’il se penchait sur un outil similaire en créant le « Ads Transparency Center », que l’on pourrait traduire par « Centre de transparence des publicités ». Dans celui-ci, les internautes pourront consulter indépendamment chaque publicité publiée par un compte au cours des sept derniers jours. Comme Facebook, il sera plus facile de signaler un contenu promotionnel qui ne respecte pas les règles de publication du réseau social.

La transparence comme conséquence de l’ingérence russe et de Cambridge Analytica

Il y a quelques mois, Facebook faisait face aux feux des projecteurs alors que le scandale Cambridge Analytica était révélé au travers de deux médias anglais et américains. Si une conséquence est principalement ressortie de cette débâcle, c’est la volonté de diverses entités, institutions comme utilisateurs, d’accéder à plus de transparence de la part de la plateforme.

Outre ce point, la compagnie de Zuckerberg indique, en mentionnant son nouvel outil : « Nous avons aussi vu que les mauvais acteurs peuvent abuser de nos produits. Ces étapes ne sont qu’un début — nous sommes constamment à la recherche de nouvelles façons de nous améliorer. En faisant la lumière sur toutes les publicités, ainsi que les pages qui les publient, nous faciliterons l’élimination des abus — en veillant à ce que les mauvais acteurs soient tenus responsables des publicités qu’ils diffusent ». Facebook fait évidemment écho à la façon dont les publicités ont été utilisées sur son réseau social lors des élections présidentielles américaines. Pour rappel, une large campagne d’influence en faveur de Donald Trump a été lancée lors de la période électorale. À l’époque, la plateforme avait minimisé avant d’avouer les faits et d’annoncer de nouvelles mesures.

Quant à l’historique des pages que propose désormais Facebook, certains internautes se sont déjà amusé à se renseigner sur les changements de nom de ces dernières, des évolutions qui sont parfois en lien avec le rachat de pages, une technique qui pose parfois question.

Source


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.