Fakenews: Facebook bloquera les pubs des sites partageant les fausses informations

De plus en plus déterminé à éradiquer le phénomène des fakenews, Facebook ne permettra plus aux sites concernés de percevoir des revenus publicitaires émanant de sa régie. Autre offensive, encore plus gênante, Facebook utilisera les mêmes sanctions pour tous les sites tiers qui relayeront de manière habituelle les contenus des premiers. De quoi faire s’effondrer de nombreux partenariats entre sites web, qui craindront pour leur propre survie sur internet…

Le réseau a justifié cette décision en expliquant: « Les fake news font du mal à tout le monde (…). Elles rendent le monde moins bien informé et elles entament la confiance ». C’est pourquoi les géants du web ont décidé de partir en croisade contre ce phénomène, depuis les élections américaines, où une déferlante de fakenews avaient pollué l’actualité et les débats.

Facebook veut détruire l’écosystème des sites de fakenews

Facebook veut frapper là où cela fait mal aux portefeuilles, mais aussi au référencement des sites utilisant ce genre de business model. Le réseau social a précisé : « Si des pages partagent de façon répétée des articles considérés comme des fausses infos, ces pages ne seront plus autorisées à faire de la publicité sur Facebook», ajoutant «C’est pourquoi une information labellisée contestée ne pourra pas être convertie en publicité ni faire l’objet d’un post sponsorisé ».

Concrètement, cela signifie qu’un site web diffusant des fakenews, verra ses rentrées d’argent s’effondrer si une partie de sa stratégie était d’utiliser les réseaux sociaux. Facebook entend aller plus loin, conscient que couper une simple source de revenus, ne poussera l’éditeur malveillant qu’à changer de stratégie de monétisation. Le réseau social veut donc s’attaquer à l’écosystème complet construit autour du site éditeur, via des partenariats, des échanges de liens, des mises en avant, etc.

Si un site est dénoncé comme viralisant des fakenews et que des sites ont pour habitude de relayer les informations, ces derniers seront également touchés par la sanction au niveau des revenus publicitaires. Un grand nombre de partenariats devraient donc rapidement s’effondrer.

Facebook s’attaquera également à tous ceux qui utilisent sa régie publicitaire pour diffuser des publicités qui n’en sont pas et qui servent uniquement à mettre en avant un article mensonger. Le réseau social a souligné: « Nous avons relevé des exemples de pages utilisant les pubs sur Facebook pour élargir leur audience et diffuser des informations de façon plus large ».


Nos dernières vidéos