Suivez-nous

Séries

Faut-il regarder Mouche, la nouvelle série de Canal+ ?

Canal+ a récemment levé le voile sur Mouche, sa dernière série originale elle même adaptée de la britannique Fleabag. Voici ce que l’on en a pensé, sans spoilers.

Il y a

le

Mouche Canal+
© Canal+

Dévoilé le lundi 3 juin, Mouche est une série originale de Canal+ adaptée de son homologue britannique Fleabag, diffusé sur Amazon Prime Video. Disponible sur la plateforme de streaming française, celle-ci se compose de six épisodes d’une vingtaine de minutes.

Si nous avons vu la série Mouche de Canal+, nous n’avons pas (encore) vu Fleabag, dont elle est adaptée. À la lecture de quelques autres critiques, nous avons pu voir que certaines d’entre elles jugent l’adaptation française décevante par rapport à l’originale, en partie car certaines scènes sont très ressemblantes.

Mouche, l’errance initiatique d’une trentenaire dans Paris

« Vous connaissez ce sentiment ? Quand un homme vous un texto un mardi à deux heures du matin et qu’il demande s’il peut passer vous voir ? Alors il faut faire comme si vous veniez de rentrer vous-même : sortir du lit, boire une demi-bouteille de vin, prendre une douche, tout épiler, extraire de vos tiroirs des dessous sexy assortis à votre porte-jarretelle et attendre près de la porte que la sonnerie retentisse ».

Voilà le premier monologue intérieur de Mouche, trentenaire parisienne désabusée qui attend vraisemblablement la venue d’un homme ce fameux mardi soir. Comme l’indique le synopsis, la série de Canal+ narre le récit de cette femme qui tente de mettre de l’ordre dans sa vie professionnelle et personnelle. Au fil du récit, l’on apprend également à découvrir peu à peu d’autres personnages comme sa meilleure amie, sa sœur, le mari de sœur, son père et son (horrible) belle-mère.

En tout cas, nul doute que ces (presque) premières phrases de la série de Canal+ annoncent le ton du récit qui suivra. Comme Bonding, Mouche n’est pas à mettre entre les mains de tous les spectateurs, en particulier parce qu’elle aborde aussi des thématiques portées sur la sexualité. D’ailleurs, il s’agit là d’un des thèmes récurrents de la série, même si Mouche elle-même assure « qu’elle n’est pas obsédée par le sexe », malgré le fait qu’elle ne « peut pas s’arrêter d’y penser ».

Outre la sexualité de Mouche, l’on découvre également ses fragilités et ses failles au travers de flash-back durant lesquels l’on aperçoit des bribes de conversation qu’elle a avec sa meilleure amie. Sinon, il y a aussi sa sœur, qu’elle présente comme une femme parfaite qui est pourtant loin de l’être, comme le montre la préparation de son anniversaire.

Façon House of Cards, Mouche prend régulièrement le spectateur à parti, face caméra, pour lui faire part de ses pensées et, souvent, critiquer la personne à qui elle s’adresse dans le récit. Une intimité se crée, nous mêlant à ses doutes et à ce qui semble être sa chute inlassable vers ce secret que l’on finira bien par découvrir, coûte que coûte.

Au milieu du cheminement, presque initiatique de Mouche à travers Paris, il y a aussi des scènes de légèreté, durant lesquelles une conférencière demande par exemple, lors d’une conférence sur le féminisme, qui serait prête à donner cinq ans de sa vie pour un corps « parfait », guillemets à l’appui.

Si l’adaptation française de Canal+ s’appelle Mouche, c’est parce que la version originale Fleabag se traduit comme « sac à puces ». La traduction étant difficile à tenir, la réalisatrice Jeanne Herry s’est tournée vers « mouche », expliquant du même coup qu’il s’agissait du surnom de Camille Cottin lorsqu’elle était plus jeune.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

5 Commentaires

5 Commentaires

  1. Toile

    5 juin 2019 at 18 h 38 min

    Vu Fleabag, pas Mouche. A l lecture de cet article c’est la repompe intégrale de l’originale.
    Ne perdez pas de temps avec la version française

  2. fleur

    5 juin 2019 at 18 h 45 min

    J’ai essayé de bonne volonté et sans à priori, étant fan de la série 10% et de ses acteurs. Je n’ai pas dépassé la moitié du premier épisode. autant Fleabag 1 ET 2 est un must autant Mouche est une lamentable imitation insupportable !

  3. Manu

    6 juin 2019 at 0 h 22 min

    Mouais, encore une série de parisiens pour les parisiens, donc pas intéressant.

  4. damien

    6 juin 2019 at 9 h 21 min

    Bien-sûr qu’il faut la regarder !

    Fan de « dix pour cent », c’est avec plaisir que j’ai retrouvé Camille Cottin dans cette nouvelle série dont je ne connaissait pas la version originale (Fleabag). J’ai adoré et dévoré ces seulement 6 épisodes qui ont un goût de trop peu…

    Laissez tomber les précédents commentaires (surtout celui complètement creux de Manu) et faites-vous votre propre opinion !

  5. Djunkusan

    21 juin 2019 at 17 h 29 min

    Transposer l humour anglais et ses subtilités est un exercice très dure pour les biobios en manquent d inspiration . Il y tellement à raconter de la vie des nuits parisiennes que je n arrive pas à comprendre qu il y a des gens qui ont eu un budget pour tourner ça . Mon dieu de la création de l’ imagination canal plus génération de fatigué bien habillé ça suffit plus !!!
    . C est plat et mal joué et c est du copier mal collé … les stars ça sens que vous avez besoin de bouffer . Laissez les petits manger un peu avec de la fraîcheur et des idées .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests