Connect with us

Actualités

Le FBI a trouvé les derniers utilisateurs de BlackBerry : les gangs

Le FBI a lancé une opération contre une entreprise canadienne qui avait des clients d’un genre un peu particulier et qui utilisaient exclusivement des téléphones signés BlackBerry modifiés, afin de pouvoir passer entre les mailles des autorités.

Il y a

le

Lancement en France du BlackBerry KeyOne

BlackBerry n’est plus que l’ombre de ce que l’entreprise était encore il y a quelques années. La division smartphone appartient désormais au constructeur chinois TCL alors que la maison-mère joue au « patent troll » comme récemment avec Facebook. Il semblerait qu’il reste certaines personnes qui apprécient encore BlackBerry et ses smartphones très sécurisés, en dehors de la clientèle fidèle chez les professionnels… Il s’agit des délinquants.

Une grande opération du FBI

Selon Motherboard, le FBI a arrêté Vincent Ramos, le CEO de l’entreprise canadienne Phantom Secure. Il se dédiait jusque-là, à modifier des smartphones en y ajoutant des sécurités et en désactivant certaines fonctionnalités (comme l’appareil photo ou le micro). Mais, le problème réside dans ses clients. On y trouvait ainsi le fameux gang mexicain de Sinaloa. L’homme savait parfaitement avec qui il faisait affaire ! Les appareils étaient même modifiés spécifiquement pour le trafic de drogue. L’homme a été découvert grâce à des agents sous couverture.

Selon les agents du FBI, au moins 20.000 de ces appareils modifiés seraient en circulation, en Australie, à Cuba, au Mexique, au Venezuela ou encore auprès des Hell Angels. Dans la majorité des cas, les acheteurs sont des membres d’organisations criminelles. Un business qui aurait permis à Phantom Secure de gagner des dizaines de millions de dollars. Si ce cas est particulier, cela pourrait aussi relancer aux États-Unis, le débat sur les communications chiffrées et les difficultés pour les forces de l’ordre d’y accéder.

> Lire aussi :  IFA 2018 : TCL sort une version plus abordable du BlackBerry Key2 pour les amoureux du clavier physique

La marque vise les 3% de parts de marché

Pour BlackBerry, c’est un « coup dur », ce sont des parts de marché qui s’envolent. Selon les estimations, les modèles de la marque représentent aujourd’hui 1% du marché premium.  Sur le dernier trimestre de 2017, on estime que les smartphones BlackBerry seraient environ 170.000, mais l’entreprise veut être très optimiste. Un porte-parole présent au dernier Mobile World Congress à Barcelone a expliqué que l’objectif était d’atteindre entre 3 et 5% de parts de marché. Cela veut dire que l’entreprise devrait vendre entre 2 et 3 millions d’appareils chaque trimestre. Le chemin à parcourir est encore long pour BlackBerry, mais on lui souhaite bon courage car malgré ses nombreux déboires, ses téléphones et ses services ont toujours été de très grande qualité.

3 Commentaires

3 Commentaires

  1. Moi

    12 mars 2018 at 15 h 31 min

    Il faut se relire monsieur l’auteur. Votre papier est truffé de fautes qui le rendent très désagréable à lire.

  2. legende r

    12 mars 2018 at 18 h 21 min

    > @ MOI

    l’ortographe est la science des imbeciles …

  3. ennoque

    15 mars 2018 at 10 h 28 min

    jaime

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Dernières news

Les bons plans

Les tests