Ce site permet de s’immerger dans la tête d’une personne schizophrène

L’Association des journées de la schizophrénie a mis en place une opération de communication qui permet de s’immerger dans la tête d’un malade pour mieux connaître les symptômes de ce trouble mental.

Actuellement, la schizophrénie touche plus de 600 000 personnes en France. Elle se caractérise par différents types de symptômes dits positifs (délires hallucinations, etc.), négatifs (dépression, etc.) affectifs (impulsivité, exaltation, etc.) ou cognitifs (attention, mémoire…).

Comment faire pour que les patients puissent mieux vivre avec cette pathologie ? C’est pour répondre à cette question que la 15e édition des Journées de la Schizophrénie est mise en place du 17 au 24 mars et accompagnée dans sa communication par l’agence Sparkling.

Dans la tête d’une personne schizophrène

Afin de sensibiliser le grand public sur ce trouble psychique, l’Association des Journées de Schizophrénie a mis en ligne un court métrage poignant intitulé “Repas de famille”.

La vidéo diffusée sur le web nous présente Antoine, vingt ans, qui participe à un repas de famille. Il a été diagnostiqué schizophrène assez tôt et grâce aux traitements, il vit comme les autres.

Toutefois, il ne s’agissait que de l’introduction puisque la vidéo disponible sur le site Schizinfo est en réalité interactive et permet de découvrir comment la schizophrénie ­altère la perception qu’a Antoine de son environnement. On peut ainsi se retrouver dans la tête d’une personne atteinte de cette pathologie et qui ne suit aucun traitement thérapeutique, se sentant alors entouré de personnes dangereuses pour lui. Cela permet de prendre conscience de l’importance du diagnostic pour la maladie et de l’état dans lequel se retrouvent certaines personnes. Un contraste marqué par le passage d’une ambiance assez apaisée à un contexte angoissant avec des images floues, saccadées et des couleurs irréelles.

L’importance du diagnostic

La 15e édition des Journées de la Schizophrénie a débuté le 17 et se prolonge jusqu’au 24 mars en France et en Suisse avec comme slogan “On a tous un côté décalé”.

Cet évènement a deux principaux objectifs : informer le grand public sur cette maladie qui touche de nombreuses personnes partout dans le monde et briser les idées reçues sur la schizophrène et de la déstigmatiser auprès du grand public, des jeunes et des médias.

La campagne de communication a aussi comme but d’inciter les patients à faire un diagnostic le plus vite possible pour mieux guérir. Comme le dit l’acteur dans la vidéo « Moi, je suis atteint de schizophrénie. Et si j’ai pu vous décrire ma famille comme je viens de le faire, c’est parce qu’on m’avait diagnostiqué tôt.”

Plus d’informations sur le site Schizinfo.


Un commentaire

  1. « Actuellement, la schizophrénie en France plus de 600 000 personnes. »

    Si l’article était pas intéressant au premier abord, vous m’auriez perdu avant la fin de la première phrase. Bon, et peut-être que je n’aurais pas cliqué non plus.

Commenter