Foursquare emprunte 41 millions de dollars pour survivre

Depuis le début de ce mois, Foursquare est en train de récupérer la modique somme de 41 millions de dollars en provenance du capital-investissement de Silver Lake, et des capital-risqueurs Andreessen Horowitz, Union Square Ventures, O’Reilly Alpha Tech Ventures et Spark Capital.

Alors que l’argent fourni par Silver Lake sert principalement à rembourser la dette, les sommes en provenance des autres fonds de capital-risque se présenteront sous la forme d’obligations convertibles qui pourront très probablement être échangées contre des actions.

Bloomerg BusinessWeek, qui fut le premier site à relayer l’information, ajoute que les revenus générés par Foursquare l’année dernière étaient de l’ordre de seulement 2 millions de dollars (l’information a été confiée par une personne proche des finances de la firme, qui a souhaité garder l’anonymat).

Cette grande entrée d’argent devrait offrir un crédit de temps confortable au CEO de la firme, Dennis Crowley, pour recalibrer et renforcer le champ d’action de son célèbre réseau social. Celui-ci affirme d’ailleurs que cela devrait permettre aux équipes de Foursquare de prouver que derrière son service se trouve un véritable business à fort potentiel.

Alors que l’application mobile de Foursquare permettait jusque-là de partager son emplacement avec ses amis, il semblerait que la firme ait fini par réaliser que la diffusion des check-ins envoyés par ses utilisateurs ait commencé à se stabiliser et peine désormais à s’étendre. C’est ainsi que dernièrement Foursquare a commencé à se doter d’une nouvelle fonction : celle d’une application que ses utilisateurs lanceraient aussi pour découvrir des endroits où ils souhaiteraient se rendre.

La firme a d’ailleurs mis à jour hier son application iOS, afin que celle-ci intègre les nouvelles fonctionnalités de découverte déjà en place sur son appli Android.

Alors que les publicités sur le réseau social de la géolocalisation restent pour le moment assez discrètes, il y a fort à parier que Foursquare, s’il compte survivre, profite de l’occasion pour en intégrer de manière plus soutenue sur sa plateforme.

(Source)


17 commentaires

  1. Foursquare meurt doucement. Ce réseau social est assez populaire, sauf qu’il ne propose rien d’autres à part des checkins. J’ai moi-même utilisé foursquare pendant un moment, mais à part dire aux gens où l’on se trouve, il n’y a aucun intérêt à utiliser l’app.
    Le Checkin de facebook s’est également popularisé et foursquare n’a aucune chance de percer.

    Julie.

  2. Foursquare meurt doucement. Ce réseau social est assez populaire, sauf qu’il ne propose rien d’autres à part des checkins. J’ai moi-même utilisé foursquare pendant un moment, mais à part dire aux gens où l’on se trouve, il n’y a aucun intérêt à utiliser l’app.
    Le Checkin de facebook s’est également popularisé et foursquare n’a aucune chance de percer d’après moi).

    Julie.

  3. Il est préférable que Foursquare survive car, via son API de localisation des venues, Foursquare est utilisé indirectement par des centaines de millions de users. A commencer par les utilisateurs d’Instagram, qui n’a toujours pas intégré l’API de localisation de Facebook…

  4. « Alors que l’application mobile de Foursquare permettait jusque-là de partager son emplacement avec ses amis, il semblerait que la firme ait fini par réaliser que la diffusion des check-ins envoyés par ses utilisateurs ait commencé à se stabiliser et peine désormais à s’étendre. C’est ainsi que dernièrement Foursquare a commencé à se doter d’une nouvelle fonction : celle d’une application que ses utilisateurs lanceraient aussi pour découvrir des endroits où ils souhaiteraient se rendre. »

    >> Pardon, mais c’est incompréhensible. Et la fonction « Explore » a toujours existé non? Je m’en sers chaque jour (plus que pour voir où sont mes amis d’ailleurs).

  5. Rakotondrabe Martin le

    La survie puisée dans les poches des capitaux-investissements – risques! Quoi de meilleur que de pouvoir reprendre tête après des heures sombres. Reste à prouver pour Foursquare que ses partisans savent prendre l’initiative. Le temps fera surgir ses capacités et talent dans la gestion de ses affaires pour de nouveaux horizons. De toute façon, elle seule peut savoir les secrets de la réussite.

  6. Vous êtes un peu dur avec Foursquare là (SURVIVRE). L’application se porte très bien. Les statistiques prouvent que les utilisateurs passent 10x plus de temps sur l’application depuis la version 5.0
    L’outil explorer existe depuis pas mal de temps (4.3) la version 6.0 n’a apporté que des changements visuelles.
    Enfin, les publicités explosent (1,3 millions de business) avec la mise en place du paiement par carte directement depuis l’appli (avenir de 4sq) et avec le lancement des badges partenaires à expertise….
    Foursquare va très bien, emprunter 41 millions de $ c’est pas facile. Il faut que les investisseurs aient confiance. C’est le cas ici.
    Survivre c’est une peu lourd comme mot. Vous donnez encore une fois une mauvaise image du réseau social. C’est dommage car c’est le plus intéressant.

  7. Merci pour l’article, mauvaise nouvelle pour foursquare qui est un excellent service. Je pensais qu’il avait du mal à percer en France mais fonctionnait plutôt bien aux USA, apparament non !

    En espérant que ce crédit puisse donner de l’air à Foursquare et se remettre sur les rails, on aura sans doute le droit à de nouvelles fonctionnalités.

  8. [mode troll on] Ca existe encore Foursquare ? xD [mode troll off]

    Bon, j’étais inscrite sur Foursquare il y a belle lurette, grace à lui j’ai reçu un café gratos, un cd de musique lounge tout pourri et un bonnet de nuit. Voilà super. J’ai fini par me lasser de checkin tellement que c’était plus chiant/inutile qu’autre chose. En fait c’est le genre d’application que je trouve sympa quelques mois et après c’est poubelle.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies