Connect with us

Tech

« Fuck off Google », ou quand Berlin refuse le campus de Google

Sous la pression des habitants et des associations locales, Google a finalement renoncé à installer son campus au sein du quartier de Kreuzberg, à Berlin.

Il y a

le

Google Berlin

La semaine dernière, la compagnie américaine a indiqué qu’elle jetait l’éponge et abandonnait finalement son projet de campus à Berlin. À l’origine, Google avait prévu d’y installer 3 000 mètres carrés de bureaux d’activité ainsi qu’un incubateur dédié aux startups. De fait, la capitale devait être la septième ville dans laquelle Google installait un tel campus, à l’exemple de Madrid, Londres, São Paulo ou encore Tel-Aviv.

Berlin s’élève contre la gentrification

Néanmoins, le quartier de Kreuzberg, à Berlin, est réputé pour sa forte culture alternative et underground, si bien que ses habitants se sont rapidement hissés contre la filiale d’Alphabet. Ce quartier est également en train de se gentrifier largement, si bien que plusieurs associations locales ont souhaité s’opposer à une ouverture qui aurait dû avoir lieu dans l’année 2019. De fait, ces dernières espéraient faire reculer Google afin qu’il ne puisse pas contribue à ce phénomène qui entraîne inexorablement une hausse des loyers. De la même façon, Kreuzberg s’est opposé à ce que pouvait représenter la compagnie, jugeant le fait que celle-ci base son modèle économique sur les données personnelles de ses propres utilisateurs.

> Lire aussi :  L’application Google Go peut maintenant lire des articles pour l’utilisateur

Ainsi, plusieurs actions sociales ont été menées en faveur du mouvement « Fuck off Google ». Certains manifestants ont été délogés par la police après qu’ils aient occupé le lieu sur lequel la compagnie lorgnait.

Pour sa part, Google a tenu à préciser que ce renoncement n’était pas le fait de l’opinion publique, indiquant que « nous [la compagnie] ne laissons pas les protestations dicter ce que nous faisons ». De fait, la firme met cet abandon sur le compte de l’importance qu’elle accorde aux actions sociales. Ralf Bremer, porte-parole de Google Allemagne ajoute ainsi : « Kreuzberg obtient une maison pour l’engagement social. Merci à tous ceux qui nous ont accompagnés avec leurs critiques constructives et leurs idées ». La firme s’engage également à payer le loyer du lieu pour les cinq prochaines années, soit 480 000 euros par an.

Pour l’instant, la compagnie affirme qu’aucun campus ne devrait être construit à Berlin. Reste à savoir si une autre ville allemande intéressera la firme et si celle-ci s’opposera également à l’arrivée de Google.

> Lire aussi :  Smart Compose, la fonctionnalité qui rédige presque les e-mails à votre place, sera disponible en français

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests