Suivez-nous

Smartphones

Furieux contre Apple, le FBI est parvenu à décrypter les données de l’iPhone d’un terroriste

Une nouvelle fois, le FBI a dû faire sans la collaboration d’Apple, et ça commence à bien faire pour le Bureau fédéral.

Il y a

  

le

 
FBI
© Pexels

Le 6 décembre 2019, Mohammed Saeed Alshamrani, un militaire saoudien, a ouvert le feu sur la base aéronavale américaine de Pensacola, en Floride, faisant 3 morts et 8 blessés. Après plusieurs mois d’enquête, le FBI est finalement parvenu à infiltrer les iPhone de l’assaillant. Cette manipulation a été réalisée sans l’aide d’Apple. William Barr, procureur général, et Christopher Wray, directeur du FBI, ont tous deux exprimé leur déception concernant les agissements d’Apple dans cette affaire.

Le FBI a finalement pu trouver des informations intéressantes comme le fait que le tireur entretenait des liens avec l’organisation terroriste Al-Quaïda. Cependant, le cryptage des iPhone a grandement perturbé et retardé l’enquête. En conférence de presse, William Barr a déclaré : « Grâce à l’excellent travail du FBI – et non grâce à Apple – nous avons pu débloquer les téléphones d’Alshamrani ». Il a également accentué sur les gros investissements qu’a nécessité le décryptage des smartphones.

Gêné par la situation, Apple explique avoir communiqué l’ensemble des données iCloud en sa possession concernant Mohammed Saeed Alshamrani. Toutefois, cela n’a pas suffi à contourner le cryptage des appareils. Les autorités fédérales ont donc passé de longues semaines afin de pouvoir pénétrer le système.

La politique d’Apple n’a pas du tout plu aux agents fédéraux, lors de cette même conférence de presse, Christopher Wray a expliqué : « Les fonctionnaires, déjà débordés par des choses importantes à faire pour protéger le peuple américain – et peinant à travers une pandémie, avec tous les risques et les difficultés que cela implique – ont dû passer tout ce temps juste pour accéder aux preuves que nous avons obtenu des mandats de perquisition autorisés par le tribunal il y a des mois ».

En soutient au directeur du FBI, le procureur général a enchéri en déclarant que « la décision d’Apple a des conséquences dangereuses pour la sécurité publique et la sécurité nationale et est, à mon avis, inacceptable. » Il ajoute : « Le désir d’Apple de garantir la confidentialité de ses clients est compréhensible, mais pas à tout prix. Il n’y a aucune raison pour que des entreprises comme Apple ne puissent pas concevoir leurs produits de consommation et leurs applications de manière à permettre un accès autorisé par la justice aux forces de l’ordre, tout en maintenant des normes très élevées de sécurité des données. L’atteinte de cet équilibre ne devrait pas être laissée aux conseils d’administration des entreprises ».

Ces réclamations perdurent depuis plusieurs années, et le FBI s’est déjà plaint plusieurs fois à ce sujet. Cependant, en 2016, Tim Cook a expliqué qu’il est tout simplement hors de question de se plier à cette demande et de compromettre le stockage des iPhone : « Faire cela ne ferait de mal qu’aux citoyens bien intentionnés et respectueux des lois qui comptent sur des entreprises comme Apple pour protéger leurs données ».

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests