Suivez-nous

Navigateurs

Google Chrome s’attaque enfin au problème des notifications de sites web

Après Mozilla, Google s’attaque aux notifications envoyées par les sites web. Grâce à une interface plus discrète, les invitations ne perturberont plus votre navigation sur Chrome 80 (qui sortira au mois de février).

Il y a

  

le

 

Par

logo de Google
© Paweł Czerwiński

À l’instar des pop-up et des vidéos auto-play, les invitations à recevoir des notifications envoyées par les sites web sont devenues une plaie d’internet. Cela fait des années que, grâce à une API sur les navigateurs, les sites web ont la possibilité d’envoyer des notifications. Et si cela peut être utile dans certains cas, par exemple pour recevoir des alertes Gmail, Slack ou pour être notifié lorsque votre site d’info préféré a publié un nouvel article, il est également possible que les éditeurs aient abusé de cette fonctionnalité.

En tout cas, cette année, Google s’est enfin décidé à régler ce problème. Bien entendu, la firme de Mountain View ne va pas faire disparaître l’API des notifications. Cependant, les invitations que les sites vous enverront seront plus discrètes à partir du mois de février, lorsque Google publiera la version stable de Chrome 80.

Actuellement, lorsqu’un site web souhaite vous envoyer des notifications, celui-ci vous envoie une invitation sous forme de fenêtre pop-up qui interrompt la navigation.

Mais avec Chrome 80, l’interface de ces invitations sera plus discrète, de manière à ce que celles-ci ne dérangent pas l’internaute.

Sur cette future version du navigateur, l’utilisateur de Chrome aura la possibilité de modifier un paramètre pour que les invitations à recevoir des notifications soient plus discrètes.

Et si l’utilisateur ne modifie pas ce paramètre, Google cachera quand même les invitations avec la nouvelle interface plus discrète pour certains sites ou utilisateurs, en se basant sur deux critères.

Les notifications sur Google Chrome

© Google

« Premièrement, pour les utilisateurs qui bloquent généralement les demandes d’autorisation de notification et deuxièmement, sur les sites avec des taux d’activation très bas », explique la firme de Mountain View.

Google suit les traces de Mozilla

Au mois de novembre, Mozilla s’était déjà attaqué à ce problème. Bien que les notifications puissent être utiles, les invitations envoyées par les sites peuvent aussi perturber l’utilisateur.

FF72 no more notification spam


La fondation avait annoncé que sur Firefox, toutes les invitations deviennent plus discrètes et cela est activé par défaut. Pour accepter les notifications d’un site web, l’internaute clique sur une petite icône présente sur la barre d’URL.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests