Suivez-nous

Moteurs de recherche

Google demande à ses employés américains de rester à la maison

Afin d’éviter la propagation du coronavirus, Google aurait envoyé une note à ses employés en Amérique du Nord pour demander à ceux-ci de travailler à la maison lorsque cela est possible.

Il y a

  

le

 

Par

logo de Google au Mobile World Congress
© presse-citron.net

Alors que le nombre de cas de COVID19 augmente aux États-Unis, les entreprises continuent de prendre des mesures afin de contenir l’épidémie, et pour protéger leurs employés.

Aujourd’hui, nous apprenons via un article de Reuters que Google aurait demandé à ses employés nord-américains de travailler à la maison lorsque cela est possible pour leurs fonctions.

Il s’agirait d’une extension des mesures que la firme de Mountain View a déjà prises dans la région de la baie de San Francisco.

On notera que Google encourage aussi les autres entreprises à passer au télétravail. Depuis ce mois de mars, la firme propose gratuitement les fonctionnalités premium de son outil de visioconférence Meets.

Des mesures pour protéger les travailleurs

En plus de limiter la propagation du virus, Google a également annoncé des mesures pour protéger les travailleurs de son « effectif étendu » qui peuvent être affectés par l’épidémie.

Il peut s’agir de personnes qui fournissent des services à Google, ou bien de travailleurs temporaires pour des projets à court terme.

La semaine dernière, Google avait indiqué qu’il s’est assuré que les travailleurs de cet effectif étendu, « qui sont touchés par la réduction des horaires de bureau (tels que les cafés fermés résultant du déménagement des bureaux vers le travail à domicile), soient rémunérés pour le temps qu’ils auraient travaillé. »

Et aujourd’hui, Google annonce la création d’un fonds « COVID-19 » pour s’assurer que les personnes appartenant à cette main d’œuvre étendue, dans le monde, puissent prendre des congés maladies payés s’ils ont des symptômes de COVID-19 et qu’ils ne peuvent plus travailler.

Google interdit les publicités pour les masques médicaux

Etant donné que Google gère quelques-unes des plateformes les plus utilisées dans le monde, la firme est également engagée dans une lutte pour informer correctement les internautes concernant l’épidémie, sur les services comme son moteur de recherche, le Play Store ou encore YouTube.

Récemment, la firme de Mountain View a également annoncé qu’elle interdit temporairement les publicités pour les masques médicaux. « Par prudence, nous avons décidé d’interdire temporairement toutes les annonces de masques médicaux. Nous surveillons activement la situation et continuerons de prendre les mesures nécessaires pour protéger les utilisateurs », a expliqué l’entreprise.

Des mesures similaires ont été prises par Facebook sur sa plateforme publicitaire.

Youtube
Par : Google LLC
4.4 / 5
84,6 M avis
1 commentaire

1 Commentaire

  1. Patrick

    13 mars 2020 at 19 h 54 min

    Pourquoi ne fait-il pas de même quand il y a une gastro, ou une épidémie de rhume, ou la varicelle ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top forfait mobile

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests