Google Earth permet à un paléontologue de découvrir un fossile datant de 1,9 million d’années en Afrique du Sud

Google Earth ne sert pas qu’à regarder par-dessus le mur du voisin pour voir si sa piscine est terminée ou à équiper des voitures de luxe en GPS 3D. L’application cartographique star de Google peut aussi accessoirement aider à éclaircir le mystère de l’évolution de l’homme en Afrique, rien que ça. C’est l’histoire que rapporte

Google Earth ne sert pas qu’à regarder par-dessus le mur du voisin pour voir si sa piscine est terminée ou à équiper des voitures de luxe en GPS 3D. L’application cartographique star de Google peut aussi accessoirement aider à éclaircir le mystère de l’évolution de l’homme en Afrique, rien que ça.

google_earth_hominide

C’est l’histoire que rapporte Google : la découverte d’un fossile d’hominidé datant de 1,9 million d’années (il est mort depuis) en Afrique du Sud faite par le professeur Lee Berger de l’université de Witswatersrand à Johannesburg cette semaine, et dont de nombreux journaux télévisés se sont faits l’écho hier, est en grande partie due à une utilisation experte et assidue de Google Earth par les paléontologues. Selon Google, pour le professeur Berger, « Google Earth paraissait en effet être la plate-forme idéale pour partager des informations avec d’autres chercheurs ».

Le savant pas fou a en outre su parfaitement utiliser les fonctionnalités 3D de Google Earth afin de localiser les dépôts de fossiles et reconnaissant les grottes sur les images satellite. « Dernièrement, grâce à l’imagerie satellite haute résolution de Google Earth, le professeur Berger a découvert près de 500 grottes et dépôts de fossiles non identifiés auparavant, bien qu’il s’agisse d’une des régions les plus explorées en Afrique. C’est dans l’un de ces dépôts qu’une remarquable découverte a eu lieu, celle d’une nouvelle espèce, l’Australopithèque sediba. »

Au-delà de la découverte, de la performance technique et du pouvoir de fascination que peut exercer Google Earth (et Street View, d’ailleurs), j’aime ce genre d’information qui démontre qu’un tel outil, que l’on pouvait percevoir au départ comme un gadget plus proche du jeu vidéo que de l’outil pour scientifique, révèle son vrai potentiel dans des usages professionnels plutôt pointus.

Pour en savoir plus : http://sites.google.com/a/pressatgoogle.com/hominid/screenshots-and-media


20 commentaires

  1. « gadget plus proche du jeux vidéo que de l’outil pour scientifique » Ouch…

    Certains jeux/gadgets sont utilisés à des fins plus profondes que le simple divertissement vidéoludique.
    Mais effectivement, ils ne servent à rien quand il faut trouver des os.

  2. En effet, c’est une news qui fait plaisir.

    Autant je pouvais imaginer la puissance de Google Earth (d’un point de vue technologique, surtout ; stocker une telle quantité de données et la restituer en live n’est pas chose facile), autant je n’imaginais pas qu’il pourrait être utilisé pour de telles découvertes.

    C’est tout de même étonnant que ces grottes n’aient pas été découvertes avant (même par voie aérienne, avec des hélico par exemple), vu qu’il s’agit d’une région très fouillée apparemment.

  3. Oui Google Earth a ses avantages…mais y’a que les bisounours pour penser que c’est un gadget, c’est une arme bien plus utile pour la guerre que pour les recherches scientifiques, malheureusement ! Et puis faut bien avouer que les budgets ne sont pas les mêmes… »tout » ce qui tombe dans le domaine public est d’abord passé entre les mains de l’armée…Google Earth un gadget ? j’suis sur le cul ! Ca n’enlève rien à l’exploit de ce paléontologue, mais de là à voir Google Earth comme un gadget…

  4. Google earth est en effet loin d’être un gadget, même si au départ c’est certains que nombreux l’ont considéré comme tel… même moi je lui découvre régulièrement de nouvelles utilités 🙂

  5. « il est mort depuis… »
    un humour décapant Eric. Décapant. 🙂
    à quand le One-blogueur-show Made in Presse-citron ?

  6. C’est la deuxième fois que j’entends parler d’une découverte grâce a GG. La dernière fois c’était une forêt primaire inexplorée.

    Merci GG

  7. des cambrioleurs ont utilisé ce logiciel pour dévaliser des maisons dans un quartier chic de la banlieue de Moscou, un truc de fou !! 🙂 🙂

  8. Pingback: Mes liens du jour #21

  9. Pingback: Page Facebook, algorithme Google, Twitter… [Lu sur la blogosphère] | Webmarketing & co'm

Répondre