Google lutte contre la pornographie infantile

C’est une maladie d’Internet. Un syndrome qui s’est sans doute développé à vitesse grand V en s’appuyant sur l’anonymat rendu possible par Internet, mais aussi grâce à la vitesse d’échange d’informations. La pédopornographie a connu un véritable essor avec le dark web, mais aussi sur d’autres plateformes beaucoup moins confidentielles.

De nombreux services web s’y attaquent désormais de manière frontale ou en ont même fait une véritable priorité. Parmi eux, on trouve toujours Google qui s’attaque au porno sur tous les fronts pour protéger les enfants. Le géant de Mountain View vient de mettre au point un outil à base d’intelligence artificielle qui devrait permettre de faire avancer la lutte.

Un outil à base d’intelligence artificielle conte la pédopornographie

Comment cela fonctionne ? Concrètement à l’heure actuelle, une large partie du travail reste entre les mains de modérateurs bien humains qui doivent identifier et retirer des plateforme les contenus relevant des échanges pédopornographique. Ceux-ci se retrouvent bien sûr confrontés à une tonne de contenus dont ils préféreraient ignorer l’existence.

Les outils qui existent actuellement permettent de confronter des contenus par rapport à des bases de données existantes. On parle alors de « crawlers », destinés à bloquer les contenus partagés de façon répétitive sur les réseaux par différents utilisateurs. Toutefois, c’est inutile contre du contenu « neuf », qui met alors à rude épreuve les modérateurs et les robots.

> Lire aussi :  Google a créé un moteur de recherche spécialisé dans le fact-checking

C’est là qu’intervient Google avec son nouvel outil à base d’intelligence artificielle. Concrètement, il peut détecter les vidéos et photos qui sont le plus à même de contrevenir aux règles des plateformes. Le gain en capacité de détection aurait été estimé à 700%, selon les tests effectués par Google.

L’entreprise vient de rendre cet outil disponible gratuitement à ceux qui voudraient l’utiliser. Reste désormais à tester cette intelligence artificielle dans les conditions réelles pour s’assurer qu’elle est aussi performante que prévue. Plusieurs ONG devraient s’en charger rapidement. Tout en sachant que les outils devraient être de plus en plus performants avec le temps. On imagine que Google testera aussi rapidement cela sur YouTube où l’entreprise a aussi du mal à faire respecter l’ordre.

Source


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.