Google+ : ou sont les femmes ?

Selon SocialStatistics, les hommes représenteraient 86.8% du total des membres enregistrés sur Google+, alors que d’après FindPeopleOnPlus, ce pourcentage serait de 73.7%. Si l’on fait une moyenne des deux, on en déduit donc que plus de 3 membres sur 4 du réseau sont masculins.

J’ai toujours été convaincu que – sauf quelques cas particuliers – pour qu’un service ou un produit rencontre un véritable succès populaire ou « grand public », il devait d’abord séduire les femmes. Ce n’est peut-être pas une condition suffisante, mais c’est une condition nécessaire.

Concernant le web, l’une des meilleures démonstrations est apportée par Facebook, où, selon diverses statistiques, les femmes représentent un peu plus de la moitié des utilisateurs (environ 55%), et sont probablement les membres qui y passent le plus de temps.

Un autre exemple de succès massif auprès de la gent féminine : l’iPhone avec lequel Apple a su faire sortir les smartphones du ghetto pour geeks et le faire adopter par le grand public.

A part son moteur de recherche – incontournable -, Gmail, YouTube, et dans une moindre mesure, Picasa, les services Google sont loin d’avoir séduit un très large public, et restent majoritairement cantonnés à des usages spécifiques. Google, malgré sa notoriété, demeure par essence une société de geeks pour des geeks. C’est même dans son ADN, et cela pourrait être l’un des principaux écueils à son développement dans les années à venir.

Ce que viendrait corroborer deux statistiques publiées par des sites spécialisés dans l’analyse des flux et des comportements sur Google+, le réseau social de  Google : selon SocialStatistics, les hommes représenteraient 86.8% du total des membres enregistrés sur Google+, alors que d’après FindPeopleOnPlus, ce pourcentage serait de 73.7%. Si l’on fait une moyenne des deux, on en déduit donc que plus de 3 membres sur 4 du réseau sont masculins.

Une statistique qui n’étonnera probablement pas les utilisateurs. Et c’est aussi ce qui fait dire à certains que Google+ pourrait ne pas rencontrer le succès escompté, voire échouer à terme, malgré une croissance rapide dans les premières semaines (en trompe-l’oeil ?) : au-delà de la contrainte de rebâtir de zéro tout son graphe social, le service risque d’être perçu – peut-être à tort – comme un repère de geeks/nerds ou d’experts de certaines catégories professionnelles (web, veille, médias, marketing…) qui, à l’instar de Twitter, pourraient repousser le grand public.

Après tout, si Facebook est si populaire, notamment auprès des femmes, c’est peut-être aussi parce-que son créateur a inventé ce service pour elles (ou en pensant à elles). Alors que les fondateurs de Google avaient des visées tout autres, plus « scientifiques » ou organisationnelles. Plus pragmatiques, en quelque sorte. Un algorithme de recherche fait probablement moins rêver qu’un bout de code pour trouver l’élue de son coeur.

(source)


Nos dernières vidéos

55 commentaires

  1. Bravo pour ce super site où on pêche toutes sortes d’infos plus intéressantes les unes que les autres. Pour répondre à un récent article, j’ai un compte sur Google+. J’ignore où cette expérience va me mener!!! Ce serait bien malgré tout de casser le monopole de FB et que d’autres réseaux sociaux trouvent leur place sans être pour autant des sites de rencontres. Nous avons pour la plupart d’entre nous besoin de lieux d’échange et de partage sans qu’ils soient pour autant un univers d’experts ou de spécialistes! Infos et fun peuvent tres bien aller de pair! Tiens au passage, je citerai pour rester dans le domaine réservé du citron, Radio-Citron, une radio faite par des personnes souffrant de troubles psychologiques. France Inter et France Culture les soutiennent. France inter relaie certaines de leurs émissions dans ses matinales. Comme quoi travailler du citron ou presser le citron donne souvent un excellent jus! Qu’on se le dise!

  2. Merci Eric :).

    Après je ne partage pas trop ton analyse je pense qu’il est beaucoup trop tot pour parlé de Google +. Ca fait peu de temps qu’il a ouvert et personnellement je me méfie de l’effet de recommandation. Car mine de rien si Google a des services qui marche je pense que c’est l’effet de recommandation qui joue, une personne quand elle a un choix a faire se référera toujours a son Geek préférer pour savoir quoi choisir. Si demain tous les homme inscrit commence a faire de la recommandation pour Google + ça peut changer la donne (je fait la même analyse pour Android, pour Free, … pour pas mal de produit qui attire les geek, mais pas que).

  3. Oui la conclusion est un peu limite, cependant c’est assez facile de tenir ce propos aujourd’hui que facebook est trés grand public mais qu’en était il à ces débuts ? je serais curieux de savoir. Même quand il à commencé à se répandre en france les geek était bien les premiers dessus il me semble.

  4. À mon avis, il ne faut pas faire de conclucion trop ative. Car c’est logique que pendant la période de beta test il n’y ait que des geeks, vu que se sont les seuls qui sont assez curieux pour vouloir à tout pris tester.
    Pour ma part, je n’ai invité aucun ami non geek, car je pense qu’il est trop tôt pour les inviter, vu qu’il ne retrouveront pas leurs amis sur ce réseau, méme si ils peuvent les inviter, mais ils ne penseront pas à le faire…
    J’attend donc impatiemment l’ouverture publique de Google+ pour les inviter, et c’est uniquement à ce moment là que cette étude prendra vraiment son sens 😉

  5. N’est-il pas un peu tôt pour tirer des conclusions alors que ce n’est qu’une bêta (certes google nous a habitué a des bêta de longue durée) ?
    Il manque encore des évidences comme une appli iphone/ipad (et « huddle » va entrer en concurrence direct avec imessage en le décloisonnant (mais pourquoi pas dispo dans via le site, « huddle »)), la recherche, l’intégration avec « contacts » ou, dans une moindre mesure « calendar ».
    Peut-être est-ce un tort que ces fonctions ne soient pas là dès la bêta…

  6. Je vois pas le machisme dans la conclusion, ce post est meme plutot à l’honneur des femmes, détendez-vous un peu 🙂 c’est de notoriété publique de Zuck a créé FB pour draguer sur le campus, suffit de voir le film ^^

  7. Ca me semble un peu tot pour juger de la population de ce réseau social. Il n’y a actuellement que les aficionados de technologie geek qui sont inscrit à ce réseau qui je le rappelle est une bêta non officiellement ouverte au public. A voir une fois le service réellement disponible pour tous

  8. @Snoop:
    Ce qui pourrait être considéré comme relativement machiste dans cette conclusion, c’est d’associer la fréquentation des femmes sur Facebook à la démarche initialement « romantique » de Zuckerberg, et de laisser entendre que leur absence de Google+ serait liée au caractère plus « scientifique », « organisationnel » et « pragmatique » de cette autre initiative.
    Mais, pas de soucis pour autant en ce qui me concerne avec ça, je suis très détendu, et avais juste envie de charrier Eric un petit peu.
    ;]

  9. Pingback: Google+ : ou sont les femmes ? | A l'ère du webmarketing. | Scoop.it

  10. @Susokary

    C’est d’ailleurs pour ça, que dans les domaine de l’informatique, une classe d’activité professionnelle qui ne demande strictement aucune compétence « physique », il y a tant de femme …. ou pas …

    Il n’y a rien de machiste, c’est un fait. Ca vient surement des fondements même de nos société, mais

    informatique != femmes. C’est ainsi.

    Si on éloigne l’informatique du service pour ce concentrer sur la fonctionnalité (Ex: facebook, avec partage d’info + rencontre) alors on peut les toucher.

    Si on reste concentré sur les fonctionnalités, ça ne fonctionne pas.

    C’est comme iOS / Android. Le geek, il est heureux de savoir qu’il pourra faire fonctionner la version XX.XX du derniers soft de decryptage de canal+ sur son smartphone android. L’utilisateur(trice) sera heureux de lire ses mails, aller sur facebook et jouer à angrybird (pour faire simple).

  11. Juste un retour d’utilisateur. J’ai invité ma mère, qui a un compte fb mais ne l’utilise pratiquement pas, a tester g+. Son retour est très positif : « c’est mieux, c’est simple, c’est jolie et c’est facile ! »

    Google a toute ses chances je crois avec ce google+, même auprès des femmes.

  12. super article et merci pour ces stats ! tu ne crois qu’il faudrait comparer les débuts de facebook avec les débuts de google+… Ce qui est sûr, c’est que dans mon réseau, les seuls a être sur google+ sont pratiquement que des hommes et des spécialistes des médias sociaux, … Je n’y invite pas mes amies car : qu’est-ce qu’il y a de plus sur google+ que sur Facebook, si tout le monde est sur Facebook, pourquoi aller sur Google+, et ca du point de vue de Monsieur-Madame tout le monde… d’un point de vue de social-media-addict c’est une autre histoire.

  13. @amapi: T’est comme Rodolphe, t’a tout compris 😉
    90% des services Google sont pour les geeks et encore, si Picassa n’était pas gratuit et un bon soft de gestion d’images sur Windows, il n’existerait déjà plus.

    C’est assez frappant de voir qu’hormis le moteur de recherche himself, tous les trucs de Google qui fonctionne proviennent de rachat de société et/ou d’arriver de personnes non issues de Google (Andy Hertzfeld (ex Apple) pour le nouveau Look de Google, Andy Rubin (ex Apple) pour android, par exemple).

  14. @obligatoire:
    Oui, mais si tu leurs laisses assez de longe, suffisamment pour atteindre le PC de temps en temps, certaines seraient capables d’aller sur Internet…
    (Humour -de beauf- les filles, humour ! On vous aime.)
    =D

  15. Je ne suis pas si sûr que Facebook ait de suite été perçu comme un outil grand public conçu pour les femmes (ou pour les hommes, plutôt, puisque tu expliques qu’il servait à chercher des femmes, justement ?).
    Pour comparer, il faudrait avoir le même pourcentage chez Facebook après 1 mois d’existence, et s’il s’agissait effectivement d’un site de rencontres au départ y’a fort à parier qu’on tournait autour de 75/25 aussi …

  16. Pingback: Google+ : ou sont les femmes ? | Veille Techno par la CFTC HUS | Scoop.it

  17. Pingback: Google+ : ou sont les femmes ? « Le fil d'infos résumé par la CFTC des Hôpitaux de Strasbourg

  18. @Wolf™ : Les rachats sont là pour ça, pour Microsoft et Apple c’est pareille… Si les achats ne servaient à rien, les entreprises n’en feraient pas, lol

  19. @Wolf™ : « tous les trucs de Google qui fonctionne proviennent de rachat de société et/ou d’arriver de personnes non issues de Google (Andy Hertzfeld (ex Apple) pour le nouveau Look de Google, Andy Rubin (ex Apple) pour android, par exemple). »
    .
    D’une part c’est très réducteur, et il faut avoir travailler chez Google pour pouvoir affirmer se que tu dis. Et réduir les CV des deux Andy uniquement par leur passage chez Apple est nul, car entre temps Andy Hertsfeld a participé dans des projets open source, et ils sont parties de chez Apple vers les années 90…

  20. Pingback: Qui veut des invit' pour Google+ - Page 2

  21. Et oui les hommes ont toujours été des précurseurs, des explorateurs… les femmes viendront par la suite quand le terrain Google + aura été débroussaillé.

    😉

  22. Je ne pense pas que Google+ ne decolera pas, ils proposent seulement un réseau social pour tous ceux qui ne se reconnaissent pas ou plus dans Facebook, pour ma part, j’ai supprimer mon Facebook parceque j’en avais marre des publications incessantes d’amis qui partage leurs scores de capacités en tout genre. Google+ pour les exigeants, Facebook pour se distraire.

  23. Pour le moment les utilisateurs de Google+ sont en majorité des geeks et les geeks sont en majorité des hommes…

    Mais pour ce qui est de l’avenir de Google+ et des femmes, je suis également perplexe car il manque une chose fondamentale : on ne peut pas s’envoyer des messages (privé ou sur le « post ») (ou alors j’ai vraiment mal cherché).
    Et pour une publique féminin qui aime discuter, bavarder, papoter, c’est rédhibitoire. En tout cas ça l’est pour moi.

  24. @Shamilda : Normalement Google+ affiche un message demandant d’activer le Chat pour les cercles que tu veux, une fois les cercles choisis, tu peux faire comme sur Facebook et Chatter sur la page web directement. Et le plus de Google+, c’est qu’en réalité c’est Google Talk qui est derrière, et que tu peux donc Chatter via l’appli Android ou Windows 😉

  25. Google n’a pas encore trouvé sa place parmi les réseaux sociaux. Ce n’est pas son but initial, mais il aimerait récupérer des parts de marché le coquin !

  26. sur facebook non seulement les femmes sont plus nombreuses, mais elles sont aussi beaucoup plus actives. La plupart de mes amis postent une fois de temps en temps, voire jamais, quand mes amies postent plusieurs fois par jour.

  27. Les sevices Google ne sont pas quie pour les geeks. Youtube est bien sur utilisé par les femmes tout comme Gmail et maintenant Android.
    Après pour G+ il faudra voir mais pour l’instant ce n’est qu’une béta.

    Wolf ahh je te reconnais bien la. Toujours baver sur Google 😀

  28. @Se7h Oui j’ai activé le chat… mais ça reste un chat. Le faite de ne peut pas pouvoir laisser de message sur le « post », comme sur le « mur » de Facebook est vraiment un manque en ce qui me concerne. Et j’aime bien la messagerie privée, même si sur Facebook elle a disparu au profit d’une sorte de chat.

    Tout ceci me fait dire que Google+ est une sorte de twitter avec l’interface de Facebook… et je n’ai jamais accroché avec twitter.
    La femme geek que je suis restera donc sur Facebook (mais suivra attentivement l’évolution de Google+)

  29. Je ne pense pas qu’il faille s’inquiéter dès maintenant d’une absence de public féminin. On verra cela dans 6 mois ou un 1 an. Là G+ n’en est qu’à ses débuts, il ne peut pas encore y avoir tout le monde (homme, femmes, geeks, ouvriers, cadres, vieux, jeunes…) en quelques semaines.

  30. @Shamilda : Tu peux très bien poster un message pour une personne à la place d’un cercle, cela revient au même que poster sur un mur Facebook, mais en ne quittant pas sa page 😉

  31. Bonjour,

    Petite question pour @Eric

    Pourquoi dites vous que Facebook a ete concu pour les femmes ? Quelles caracteristiques de la plateforme permettent de penser cela ?

    • Eric

      @Clement : je ne dis pas que ça a été conçu « pour » les femmes mais par un gars qui pensait d’abord à lister les belles nanas de son campus. Après les femmes se sont approprié le réseau plus vite que tout autre service web grand public parce-que je pense que la façon dont il est bâti favorise les échanges, les discussions et une certaine convivialité féminine. Résultat, les femmes sont majoritaires sur Facebook, notamment dans les tranches d’âge plus élevées. Dans la génération 35-50, en dehors des geeks et des pros du web, aucun de mes amis n’a de compte Facebook alors que TOUTES les femmes sans exception en ont un, et en général elles l’utilisent intensivement. Chez les plus jeunes je pense que c’est plus équilibré.

  32. Pingback: Google+ : ou sont les femmes ? - Presse-citron | Outils d'analyse du Social Media | Scoop.it

  33. @Eric Eh bien, savoir ce qu’il y a (ou avait) dans la tête de Zuckerberg, ce n’est pas donné à tout le monde :-))

    Il ne faut pas oublier que même ses biographies ne sont que des hypothèses – et que le film se revendique comme une fiction… lui dit qu’il est avec la même compagne depuis bien avant Facebook (saint Wikipedia le pense aussi)… donc, mystère… (perso je pencherai plutôt pour un type ayant une libido très basse comme beaucoup de surdoués, mais pareil, ce n’est qu’une hypothèse)

    Et deux : ayant commencé l’informatique en utilisatrice en 1979, j’ai plus de 50 ans maintenant, et j’ai toujours évité le compte Facebook, pour la bonne et simple raison que j’ai assez vu évoluer les choses en 40 ans pour comprendre intuitivement quel risque est en germe dans une application quelconque. Mes enfants qui ont grandi avec Internet savent s’en servir et sont consternés par l’incompétence de leurs collègues de classe dont certains « font n’importe quoi sur FB ». Et en résumé: ils pensent que FB c’est un « truc de noobs »… Bref, dans vos analyses, je pense qu’il faudrait être un peu moins… rapide : le monde commence à être informatisé depuis un sacré bout de temps maintenant :-), ce qui grenouille à la surface a souvent peu de rapport avec les tendances lourdes et les lames de fond qui approchent.

    Maintenant, comme le disent certains, se tourner vers… Google (+ ou pas) pour casser le monopole de Facebook, ehrm, c’est la meilleure que j’ai entendue depuis des années, merci (^^)

    Amicalement & bonjour chez vous !

    • Eric

      @Lohiel : mon point de vue est juste une hypothèse hein 🙂 Mais la majorité féminine sur Facebook est une réalité…

  34. @se7h: d’accord avec toi, les rachats sont bien la pour cela. Mais arrivé a un certains point, il faut que la recherche en interne soit aussi productive que l’acquisition externe, sinon ta boite commence a ressembler a une coquille vide au niveau R&D.

  35. @Wolf : C’est sûr, mais encore faut-il pouvoir prouver que Google fout rien en dehors ded ces rachats 😉
    Pour le design cela correspond, ainsi que pour d’autres achats, mais pour le reste… Surtout que les rachats ou les personnes embauchés ne font pas tout tout seul, il y a une équipe derrière… Enfin j’espère pour eux, lol

  36. J’ai un compte G+ et sur une dizaine de personnes, je n’ai que deux femmes.

    Lorsque j’en parle aux femmes, elles me répondent toutes « C’est quoi Google+ ? » et après l’explication elles me disent que FB leur suffit largement.

    Ça viendra (très ?) doucement lorsque le site sera ouvert, mais la majorité des femmes étant des utilisatrices et non des bidouilleuses, elles partiront du principe que FB leur suffit largement et ne voudront pas tout recommencer à zéro/publier deux fois/etc.

    …ce qui n’est pas faux pour le dernier point, je ne vais pas passer mon temps à écrire mes messages en double, il faudra bien que je choisisse un jour, et je vais faire comme tout le monde : rester sur celui qui a le plus de monde et sur lequel mon profil historique existe déjà…

  37. Pingback: Google+ : et toi, sur quoi tu postes ? | Geekophonie

  38. Pingback: Faux avis, infos Google+, Zynga : Que s’est-il passé cette semaine ? | kivoij ? Search & web marketing

  39. Kayako

    Je suis d’accord que le compte G+ n’est pas vraiment une bonne idée, mais dans cet article les femmes sont représentées comme des personnes retardées..et je ne pensait jamais que Google c’est « une société de geeks pour des geeks »…

  40. Pingback: Google+ : ce qu’on en a pensé | | My Client is RichMy Client is Rich

Répondre