Google Play vs. App Store : le mobile gaming à son apogée ?

Les joueurs sur smartphone et tablettes ont dépensé quatre fois plus sur Google Play et plus de deux fois plus sur l’App Store entre les derniers trimestres 2012 et 2013.

IDC Chart

Une tendance révélée par l’analyste IDC qui illustre peut-être l’apogée du mobile gaming par rapport aux consoles de jeu portables. On peut d’ailleurs dire que les smartphones et les tablettes de nouvelle génération n’ont plus grand-chose à envier aux consoles comme la 3DS ou la PS Vita.

Au quatrième trimestre 2013, les joueurs sur Android ont dépensé 4 fois plus sur Google Play, par rapport à la même période en 2012. De leur côté, les joueurs sur iOS ont dépensé plus du double. Par ailleurs, entre ces deux périodes, ces deux plateformes n’ont connu que des moments de croissance.

On ne peut pas en dire autant pour ce qu’IDC appelle « Gaming-Optimized handled games », c’est-à-dire principalement les consoles PlayStation Vita et 3DS. On évoque une maigre croissance des dépenses des joueurs, à moins de 10 %, et un creux au milieu de l’année.

Si l’on se fie à l’index d’IDC, ces consoles mobiles vendaient plus de jeux et de produits associés que les autres plateformes en 2012. Mais ça, c’était avant. Actuellement, elles sont largement dépassées par iOS et flirtent avec Android (toujours en termes de dépense des joueurs).

Géographiquement, ce seraient les joueurs des pays d’Asie/Pacifique qui dépenseraient le plus sur les stores de jeux. D’ailleurs, IDC explique en partie la croissance des dépenses sur Google Play par une amélioration du niveau de vie des populations asiatiques, chez lesquelles Android domine de manière significative le marché des OS mobile.

Sachez aussi que lors du dernier trimestre 2013, plus de 75 % des dépenses sur iOS et Google Play étaient liées aux jeux vidéo. Sur iOS, les meilleures recettes de 2013 (pour les jeux vidéo) ont été celles de Clash of Clans, Puzzle & Dragons et Candy Crush Saga. Sur Android, le podium est pour Puzzle & Dragon, Candy Crush Saga et Monster Taming for Kakao. Sur les consoles portables, il s’agit de Pokémon X/Y, Animal Crossing : New Leaf et de Luigi’s Mansion: Dark Moon (tous des titres de Nintendo).

Pour compléter ces informations, on rappelle qu’au mois de janvier, Apple avait révélé que son App Store a généré une recette totale de 10 milliards de dollars en 2013. La meilleure période a été la fin de l’année puisqu’en décembre 2013, le store d’Apple a comptabilisé 1 milliard de dollars de revenu.

(Source)


Nos dernières vidéos

5 commentaires

  1. C’est chiffré en nombre d’appli vendu ou en $ ? Par ce que sinon ça change tout, étant donnée que toutes les appli’s sont payante et voir plus chère sur iOS … et que sur Android certaine se rémunére avec seulement la pub.

  2. « les tablettes de nouvelle génération n’ont plus grand-chose à envier aux consoles comme la 3DS ou la PS Vita »
    Mis à part la qualité des jeux …
    J’ai toujours trouvé bizarre d’opposer smartphones et tablettes aux consoles de jeu portables.
    A mon humble avis, les 2 éco-systèmes peuvent très bien vivre sans se concurrencer aussi frontalement qu’on le dit.
    La preuve, même si la hausse est faible, le jeu sur consoles portable se porte bien.
    La 3DS en est un parfait exemple.

    • Setra

      @Melicerte La qualité des jeux ? Il suffit de savoir trouver les bons titres. Vous avez de bons jeux. Exemple, FIFA 14, Blitz Brigade, NFS, 6Gun, etc. Mais avec tout ce que l’on peut trouver sur les store, on tombe facilement sur des jeux pourris.

  3. Le mobile actuel, on dirait un peu la période Atari 2600 : 50% de jeux sans valeur ludique avérée et 49% de clones plus ou moins réussis (et souvent moins). Le fait que ces derniers génèrent des revenus (pensons à Candy Crush Saga) ne signifie pas que le joueur mobile, bien que moins exigeant, s’en contente éternellement.
    Ensuite, les jeux FIFA 14 et NFS font partie des jeux poussés sur mobile pour valoriser la licence principale, qui elle, est sur console ou PC.
    En terme de jeux originaux, il ne reste plus grand chose.
    Notons que je n’ai rien contre le jeu mobile, il ne fournit tout simplement pas la même expérience de jeu qu’une console de jeu.
    Pour du jeu rapide entre 2 stations de métro, c’est sympa. Et c’est d’ailleurs dans ce type de contexte que ces plate-formes trouvent leur sens. Après, pour mettre en place un contexte ludique plus impliquant, les consoles portables traditionnelles proposent de bien meilleurs titres.
    L’interface à boutons de celles-ci sert ce dessein bien plus efficacement qu’un écran tactile.