Connect with us

Actualités

Google serait le bienvenu en Chine s’il se plie aux règles du pays

Jusqu’à présent, Google n’a pas démenti les rumeurs sur un possible retour de son moteur de recherche en Chine (avec une version censurée pour se conformer aux lois très strictes du pays).

Il y a

le

Chine

Le Parti Communiste chinois verrait-il le possible retour du moteur de recherche de Google dans le pays d’un bon œil ? C’est ce que laisse penser un article d’opinion sur le People’s Daily (le média officiel du parti) relayé par Bloomberg.

Ce qui est étrange, c’est que cet article a ensuite été retiré. Mais Bloomberg en a conservé un extrait : « La décision de quitter le marché chinois a été une énorme bévue, ce qui a fait que la société a raté des occasions en or sur le développement Internet de la partie continental. Google est invité à retourner sur le continent, mais il est indispensable qu’il soit conforme aux exigences de la loi (ndlr, internet est très censuré en Chine) ».

La Chine, un marché trop important pour être ignoré ?

Pour rappel, le moteur de recherche de Google était déjà présent en Chine. Mais en 2010, la firme de Mountain View a décidé de se retirer de ce marché.

> Lire aussi :  L’Édito Hebdo : trolls d'Apple, droits TV et Google Maps dans vos voitures

Néanmoins, la firme de Mountain View a toujours gardé un œil tourné vers la Chine. Et les arguments de l’article du Poeple’s Daily sont valables. Avec plus de 700 millions d’utilisateurs d’internet, la Chine est un marché trop important pour être ignoré par les géants d’internet tels que Facebook et Google. Néanmoins, le retour de Google en chine avec une version censurée créerait un dangereux précédent.

La semaine dernière, lorsque les rumeurs sur un possible retour de Google dans l’Empire du Milieu ont commencé à être diffusées, la firme de Mountain View n’a ni confirmé, ni démenti.

D’après les sources de The Intercept, s’il obtient l’aval des autorités, le moteur de recherche censuré de Google pour la Chine pourrait être lancé en moins d’un an.

Interrogé par les médias, un porte-parole a simplement commenté : « Nous fournissons un certain nombre d’applications mobiles en Chine, comme Google Translate et Files Go, nous aidons les développeurs chinois et nous avons fait des investissements importants dans des entreprises chinoises comme JD.com. Mais nous ne commentons pas les spéculations sur les plans d’avenir ».

> Lire aussi :  Les premières images du « Google Home Hub » ont fuité sur la toile

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests