Google teste un nouveau moyen de compresser les pages et réduire les temps de chargement

Après le Mobile-Friendly, Google lance une technologie de compression des pages web pour réduire le temps de chargement et la consommation de données.

sMARTPHONE CAFE PIXABAY

Votre site aura beau être mobile-friendly, si le temps de chargement est trop élevé, il peut vous faire perdre beaucoup de trafic. En Europe et en Amérique du Nord, le problème est souvent négligé.

Mais dans des pays d’Asie ou d’Afrique où les infrastructures sont moins développées qu’en Occident et où les data peuvent encore coûter relativement cher par rapport aux pouvoirs d’achat, il s’agit d’un véritable problème.

Et afin de résoudre celui-ci, Google va tester un moyen de compresser les pages web de manière à ce que celles-ci se chargent plus rapidement et consomment moins de données.

Dans ses premiers essais, cette technologie aurait permis de charger les pages 4 fois plus vite, de consommer 80 % de data en moins et surtout, elle aurait augmenté le trafic (le nombre de pages vues) de 50 %.

La mauvaise nouvelle (ou pas), c’est que pour l’heure, cette compression ne concernera que les internautes en Indonésie, d’ici quelques jours, et lorsqu’une connexion mobile lente est détectée (par exemple 2G), puisque c’est le pays que Google a choisi pour ses premiers essais sur terrain.

Cependant, il est toujours intéressant de s’informer d’avance puisque Google entend probablement déployer cette technologie dans d’autres pays.

Comme je l’évoquais dans un précédent article, Google a déjà lancé une version des pages des résultats de recherche qui se limitent au strict minimum (ou presque) lorsqu’il détecte une connexion faible.

En Indonésie, en plus d’optimiser les résultats de recherche, Google va aussi rediriger les internautes vers les pages web compressées évoquées plus haut.

Par exemple, voici la page d’accueil de Legifrance sans et avec cette compression :

Legi

Comme vous le voyez, Google avertit l’internaute qu’il n’est pas sur la version originale du site et donne un lien pour accéder à la version plus lourde. Sinon, l’autre bonne nouvelle, c’est que la firme de Mountain View permet quand même  aux éditeurs de sites de demander à ce que leurs pages ne soient pas compressés. Et enfin, les publicités AdSense apparaissent toujours (d’autres réseaux d’annonceurs devraient suivre), ce qui est une bonne nouvelle ceux qui monétisent leurs trafics avec cette plateforme, sachant que certaines technologies de compression cachent ces publicités.

(Source)


Nos dernières vidéos

11 commentaires

  1. Pingback: Google veut compresser les pages web dans les p...

  2. Pingback: Marketing News | Google teste un nouveau moyen de compresser les pages et réduire les temps de chargement

  3. Pingback: Google teste un nouveau moyen de compresser les pages et réduire les temps de chargement | Actualité nationale & internationale

  4. Pingback: Google teste un nouveau moyen de compresser les...

  5. Dommage pour le franglais: « qu’en Occident et où les data peuvent », ne faites pas l’erreur de tomber aussi bas que les « rédacteurs » de blogs orientés webmarketing…

  6. La vitesse de chargement d’un site sur mobile est effectivement primordiale, sous peine d’être pénalisé par Google. J’ai hâte d’avoir plus de précisions sur cette nouvelle technologie, cela peut être très intéressant.

  7. Pingback: Google veut compresser les pages web dans les pays émergents - MaxyBuzz

  8. Pingback: Temps de chargement des pages web : comment ruiner l’expérience d’achat en une seconde -Journal du web

  9. Pingback: Temps de chargement des pages web : comment ruiner l’expérience d’achat en une seconde | Webmarketing & co'm

Répondre