Connect with us

Tech

En 2017, Google a transféré environ 20 milliards d’euros aux Bermudes

Pour échapper à l’impôt, Google a déplacé près de 20 milliards de dollars dans les Bermudes au cours de l’année 2017. Un montant qui ne cesse d’augmenter d’année en année.

Il y a

le

Google Bermudes

Comme l’indique un récent article de Bloomberg, Google a transféré pas moins de 19,9 milliards d’euros vers les Bermudes en 2017, un montant monumental qui lui permet d’éviter de payer les impôts.

Google utile la technique du « double sandwich irlandais, néerlandais » pour ne pas mettre la main à la poche

C’est un fait, Google n’est pas le premier lorsqu’il s’agit de régler ses impôts, au même titre qu’Amazon, Facebook, ou encore MacDonald’s. À tel point qu’en Angleterre, c’est le footballeur N’Golo Kanté qui paye plus d’impôts qu’Amazon et Starbucks…réunis.

Si Google déplace autant d’argent vers les Bermudes, c’est parce qu’il s’agit là d’un paradis fiscal, ce qui signifie que la fiscalité est particulièrement réduite, voire nulle, et que les entreprises n’ont pas à payer d’impôts sur l’argent qui s’y trouve. Néanmoins, ces dernières ne peuvent pas transférer leur argent aussi facilement, si bien qu’elles ont mis en place un montage financier sobrement baptisé la technique du « double sandwich irlandais, néerlandais ». Grâce à cette dernière, les sociétés concernées peuvent déplacer leur argent déposé en Irlande jusqu’au paradis fiscal via une société-écran préalablement créée.

Fondée en 2014, celle de Google se nomme Google Netherlands Holdings BV et n’emploie étonnamment (non) aucun salarié depuis sa création. Si la pratique n’est pas interdite, elle est la cible de nombreuses critiques et tend à être interdite en Irlande. En effet, le pays aurait cédé à la pression de l’Union européenne, si bien que l’entreprise américaine ne devrait plus bénéficier de ces mêmes avantages dès l’année 2020.

Dans un communiqué, Google se défend en indiquant : « Nous payons toutes les taxes que nous devons et nous conformons aux règles fiscales de tous les pays dans lesquels nous opérons à travers le monde […] Google, comme d’autres sociétés multinationales, s’acquitte de l’essentiel de ses impôts sur les bénéfices dans son pays d’origine et nous avons réglé un taux d’impôt effectif mondial de 26% au cours des 10 dernières années ».

Il est aussi intéressant de constater que les fonds transférés par Google vers un paradis fiscal grâce à ce montage financier sont de plus en plus conséquents chaque année. En effet, ce montant aurait été de 15,9 milliards en 2016, pour 14,9 milliards en 2015.

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests