Suivez-nous

Moteurs de recherche

Google va vous accompagner pour choisir un navigateur et un moteur de recherche

Après une décision de la Commission Européenne, Google a lancé une licence séparée qui n’oblige plus les constructeurs à préinstaller Chrome et Google Search sur leurs smartphones. Aujourd’hui, la firme va plus loin en demandant aux utilisateurs (existants et nouveaux) européens de l’OS de choisir leurs navigateurs et leurs moteurs de recherche préférés.

Il y a

  

le

 

Par

Le logo d'Android au Mobile World Congress 2019

Le système d’exploitation Android est gratuit et open-source. Mais Google gagne de l’argent via d’autres moyens. Par exemple, sur la plupart des smartphones Android, les services de Google sont préinstallés, ce qui permet à la firme de générer des revenus via la publicité. 

En 2018, cette pratique a cependant été pointée du doigt par la Commission Européenne, qui a infligé une amende de 4,34 milliards de dollars à la firme de Mountain View. “Google utilise Android comme un véhicule pour consolider la position dominante de son moteur de recherche. Ces pratiques ont privé ses concurrents de la possibilité d’innover et de lui livrer concurrence par leurs mérites”, avait déclaré Margrethe VestagerCommissaire européenne à la Concurrence. 

Afin de se conformer aux exigences de l’UE, Google a donc lancé une nouvelle licence séparée pour Chrome et pour Google Search, ce qui permet aux constructeurs de préinstaller les services essentiels comme Google Maps ou le Play Store sur leurs smartphones, sans être obligés de préinstaller Chrome et Google Search. 

Google vous donne le choix 

Aujourd’hui, la firme de Mountain View va plus loin, en annonçant qu’il demandera également aux utilisateurs européens d’Android de choisir leurs navigateurs et leurs moteurs de recherche préférés.  

“Nous allons maintenant faire davantage pour que les propriétaires de téléphones Android connaissent le grand choix de navigateurs et de moteurs de recherche pouvant être téléchargés sur leurs téléphones. Cela impliquera de demander aux utilisateurs d’appareils Android existants et nouveaux en Europe quels navigateurs et applications de recherche ils souhaitent utiliser”, écrit Kent Walker, le responsable des affaires internationales chez Google. Ce dernier rappelle toutefois que sur Android, l’utilisateur a toujours eu le choix d’installer le navigateur et le moteur de recherche qu’ils souhaitent utiliser, indépendamment de la liste d’applications préinstallées. Néanmoins, l’initiative de Google en Europe devrait rappeler explicitement cela aux utilisateurs, aux régulateurs et aux concurrents.

Cette nouvelle tombe alors que récemment, Google a aussi décidé d’intégrer DuckDuckGo et Qwant (en France) dans la liste des options pour remplacer Google Search en tant que moteur de recherche par défaut sur son navigateur Chrome. 

Etant donné que ces deux moteurs de recherche sont connus pour leurs discours anti-Google, cela n’est bien entendu pas passé inaperçu. 

Youtube
Par : Google LLC
4.4 / 5
90,3 M avis
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests