Connect with us
Bouygues

Réseaux sociaux

Google+ vs Facebook vs Twitter : ce que j’en pense

Puisque nous parlons de Twitter, je vous livre une réflexion personnelle, et qui n’engage donc que moi au sujet du positionnement de Google+ dans la sphère des médias sociaux : la question récurrente est de savoir si Google+ prendra des parts de marché à Facebook ou à Twitter, au les deux, ou aucun des deux.

Il y a

le

Puisque nous parlons de Twitter, je vous livre une réflexion personnelle, qui n’engage donc que moi au sujet du positionnement de Google+ dans la sphère des médias sociaux : la question récurrente est de savoir si Google+ prendra des parts de marché à Facebook ou à Twitter, aux deux, ou à aucun des deux.

Pour moi une amorce de réponse apparait de plus en plus clairement au fil des jours : je n’ai absolument pas changé mes habitudes avec Facebook depuis mon inscription à Google+. En revanche je vais de moins en moins sur Twitter (dont j’avais déjà drastiquement réduit mon utilisation au minimum syndical depuis quelques mois) au profit de Google+. A terme je pense donc que Google+ pourrait remplacer non pas Facebook mais Twitter dans mes usages.

Produire ou consommer…

Ou, plus précisément : je partage de moins en moins sur Twitter, et seulement des choses neutres (un buzz à la con, une vidéo amusante…) mais je continue à consulter le site tous les jours pour faire ma veille et éventuellement vérifier si j’ai des messages privés. J’utilise aussi la page Favoris car c’est là que sont stockées certaines de mes sources en provenance de Flipboard. Sur Twitter, de « producteur » je suis donc progressivement passé à « consommateur ». J’ai ainsi filtré pas mal de bruit et surtout éliminé tout le côté chronophage et futile de l’outil (le terme n’est peut-être pas très heureux mais Twitter est un outil pour moi). J’essaie cependant de répondre le plus souvent possible aux tweets et et de participer aux discussions postés sur ma timeline mais j’avoue que je ne le fais plus systématiquement puisqu’il m’arrive de passer une journée entière sans y aller. Je pense que Twitter n’est définitivement pas (ou plus…) un lieu pour discuter.

> Lire aussi :  Quand Google se soumet aux ordres de Poutine

Du coup, ce que je ne partage pas sur Twitter, je le partage sur Facebook et sur Google+, avec une typologie de messages différente selon le réseau. Sur Facebook les choses plus personnelles ou « intimes », ou mainstream (c’est à dire hors sujet geek) que j’ai quand même envie de diffuser ou sur lesquels j’ai envie de lancer une discussion, et sur Google+ les messages (ou questions) plus techniques, que j’aurais auparavant publiés sur Twitter.

Je pense qu’il est plus facile de switcher de Twitter à Google+ car Twitter n’a pas à proprement parler de graphe social dans lequel vous êtes profondément imbriqué, alors que passer de Facebook à Google+ implique une reconstruction totale de votre tissu relationnel, tout en sachant qu’aujourd’hui rares sont ceux qui vous suivront. Twitter reste aussi cependant un bon baromètre de l’impact de votre contenu, notamment avec le compteur de re-tweets. Cet aspect n’est pas négligeable quand on édite des sites à titre professionnel.

> Lire aussi :  Facebook censure un contenu du Centre Anne Frank

C’est pour ces raisons que je pense – mais encore une fois ce n’est que le reflet de mon expérience personnelle – que Twitter pourrait subir plus de dégâts avec Google+ que Facebook. Bien sur cette réflexion demanderait à être approfondie (typologie des membres, usages en entreprise, marketing…) mais c’est un premier jet que livre brut à votre réflexion et que je vous propose de poursuivre dans les commentaires (ici, pas sur Twitter) 🙂

44 Commentaires

44 Commentaires

  1. Caroline

    17 août 2011 at 17 h 01 min

    Je suis d’accord avec ça, je ressens un peu la même chose…

  2. KRIS3D

    17 août 2011 at 17 h 04 min

    Evidemment !
    Mamie Jacqueline et Tonton Roger qui ont mis 3 ans à comprendre comment poster une photo sur Facebook ne sont pas prêt de changer d’outil, pour se retrouver sur une plateforme qui n’offre rien de plus.

    Twitter n’a pas les reins aussi solides que FB ou GG, et Google plus n’attire que les geeks = le public de Twitter.

  3. erwik

    17 août 2011 at 17 h 12 min

    muai, pour ma part j’utilise plus des masses facebook ni twitter, vu que G+ me permet d’avoir les mêmes usages
    twitter j’y vais juste pour suivre un ou deux blogueurs que j’aime et qui sont pas sur le réseau de social et facebook pour voir l’actualité de quelques amis ou connaissances à l’occasion

  4. marinemat15

    17 août 2011 at 17 h 13 min

    Moi qui ne me suis inscrite sur Facebook que pour joindre mes amis non geek qui ne lisent jamais leurs mails, je constate plutôt l’inverse. « J’oublie » d’aller voir s’il y a des news sur Facebook alors que maintenant j’ai toujours un onglet d’ouvert avec Google+. Et je n’ai pas changé ma manière d’utiliser Twitter, je diffuse largement toutes sortes d’infos, alors que sur Google+ je trie plus et interagis vraiment avec les gens.

  5. Pingback: Presse Citron : Google+ vs Facebook vs Twitter : ce que j'en pense | Webmarketing, Référencement & Réseaux Sociaux | Scoop.it

  6. Emmanuel

    17 août 2011 at 17 h 15 min

    Je ne suis pas de cet avis !…. Effectivement FB semble se restreindre (de par sa nature) à la sphère privée… et GG+ à une sphère plus professionnelle… pour l’instant !!

    Il semble clair que vivre sur plusieurs plateformes deviendra vite un casse-tête… Et le choix se fera naturellement, lorsque l’on sait que d’un côté on dispose de tous ses mails, ses contacts, ses documents, …
    Je pense que ce n’est qu’une question de temps pour que bcps d’entre nous bascule sur GG+
    Twitter est pour moi un cas totalement à part qui, à mon avis, n’a pas de concurrent ! Il ne « sert » qu’à publier très largement de l’info public et à en agréger un maximum… Pour imager, c’est un peu le café du coin, où l’on se rencontre, on discute, mais on ne rentre pas ensemble le soir à la maison !!!… Mais à force, on se connait mieux, on s’apprécie et des liens plus forts se tissent… Et là pour revenir dans le sujet, on bascule son contact dans un réseau comme GG+

  7. Olivier

    17 août 2011 at 17 h 16 min

    Assez d’accord dans le sens où Google+ permet de communiquer assez bien avec des inconnus (alors que Facebook a tendance à l’empêcher, notamment via la limitation à 5000 amis)… mais je vois quelques points qui pourraient permettre à Twitter de survivre:
    – Twitter permet de préserver l’anonymat, ce que recherchent quand même certains utilisateurs;
    – Twitter permet facilement d’engager plus facilement une conversation avec un inconnu
    – Twitter, comme tu le dis, reste optimal pour une veille (je dirai que c’est le meilleur outil de veille en mode sérendipité)

  8. erwik

    17 août 2011 at 17 h 19 min

    autre point pour google+, le fait d’avoir la barre noire sur gmail qui est ouvert en permanence (car il agrège tous mes mails perso et pro ou presque) me permet d’avoir toujours un oeil sur ce qui se passe sur google +
    Et j’ajouterai même que j’ai plus d’interactions que ça soit niveau quantititatif ou qualitatif avec mes cerclers G+ qu’avec mes amis facebook
    Et Twitter je pourrais pas m’en passer, c’est un peu mon reader RSS à moi quoi

  9. stephane

    17 août 2011 at 17 h 19 min

    Pour ma part, G+ remplace petit à petit facebook, twitter je ne suis qu’un consommateur via tweetDeck.
    Facebook dérive trop vers le privé, les flux se retrouvent vite inondés d’infos inutiles, le mur se fait pourrir sans que l’on puissent y faire grand chose…

    Sur G+ au moins notre mur est clean, il n’y a que nos publications.

    Je le trouve plus adapté pour les adultes que nous sommes 🙂

  10. Like2BeGeek

    17 août 2011 at 17 h 28 min

    Moi en revanche c’est l’inverse, je vais de moins en moins sur Facebook, j’y vais surtout pour les pages pros et pour aller checker les messages de mes amis qui sont dessus. Je trouve que Facebook est devenu trop « Skyblog Like ». Google + me permet de dialoguer avec mes amis sous le forme de post et je trouve ça beaucoup plus fun que les messages privées dispo sur Facebook. Ensuite j’utilise la connexion G+ >> Twitter afin de relayer des posts et vice-versa. Facebook a une belle audience mais je reste tout de meme beaucoup plus sur Twitter et G+ et de délaisse Facebook.

    La force de G+ ce sont les cercles et la manière dont on peut les utiliser et les fonctionnalités qui vont en découler. L’interactivité va être beaucoup mieux adaptée, à mes besoin en tout cas.

    Voila pour moi.

  11. Phenix

    17 août 2011 at 17 h 29 min

    Personnellement, je vais très peu sur Google+ depuis mon inscription. Même si j’étais emballer au dépars, le manque cruel d’API ce fait vite sentir.

    Mais ils préfèrent sortir les jeux en premier…

    Je préfère twitter, mais je pense qu’a partir d’une certain notoriété et un certain nombre de follower, les discutions peuvent rapidement tourner au grand n’importe quoi ingérable, fusse ton 24H/24 disponible.

    Peut être préfère tu Google+/facebook simplement parce que il y a moins de personne qui interagissent avec toi ?

    Google+, de pars les choix que fait google (pas de pseudo, les jeu avant l’API, etc.) est en train de tourner au vinaigre, c’est dommage, j’aurai voulu qu’il remplace facebook.

  12. Denis

    17 août 2011 at 17 h 43 min

    C’est amusant d’avoir ton point de vue, on voit que l’on a pas du tout les mêmes usages selon les personnes.

    Pour l’instant chez moi la seule chose qui a changé c’est que mon Facebook est devenu plus personnel.
    J’ai retiré des « amis » qui n’en étaient pas forcement (potes de blog jamais croisés, agence de com, community manager…). facebook est devenu amical et familiale et je ne poste plus de truc de geek.

    Je le fais sur google + auquel je n’accroche toujours pas vraiment. Mon usage de twitter n’a pas changé par contre.

  13. Mathilde

    17 août 2011 at 17 h 52 min

    Pour moi, Facebook = réseau personnel (et éventuellement un peu de B2C avec les pages) ; en revanche Twitter et Google+ c’est du pro et je pense que Google+ permet vraiment de démultiplier ses contacts beaucoup plus que sur twitter. Donc, oui je pense aussi qu’à terme, Twitter sera sans doute le perdant face à Google+

    ça faisait longtemps que je n’avais pas posté un commentaire ici, tiens 😉

  14. PatatoOor

    17 août 2011 at 17 h 53 min

    Croire que Google+ dépassera un jour Facebook me semble assez illusoire (à moins d’offrir des fonctions révolutionnaires que Facebook ne serait pas capable d’implementer).
    Le problème c’est que là Google s’attaque à une cible globale et non plus geek.
    C’est un peu comme ceux qui s’étonnent que les gens préfèrent Windows et Mac à Linux où MSN à Jabber.

  15. scribsi

    17 août 2011 at 17 h 57 min

    Un grand débat que la place de Google+ sur le marché je me demande ce que la firme a prévu?

    En tout cas pour ma part l’utilisation des trois réseaux est très différente :
    Twitter s’oriente plutôt vers de la veille et en effet peu de discussion, mais pour les consommateurs comme moi il serait dommage que les producteurs ralentissent la cadence 🙂
    Pour Facebook, il est vraiment plutot orienté privée, tout les geeks vous le dirons le site est horrible
    Et Google+ bien qu’assez proche de facebook au premier abord je l’utilise pour le professionnel, trouvant le site bien plus fonctionnel, plus sérieux oserais je dire.
    Pour que Google+ remplace Facebook, il faudrait que tout le monde soit geek malheuresement ^^ et refaire sa toile relationnel sur un autre réseau est aujourd’hui bien complexe. Enfin on verra bien, mais quand on voit comment chrome a manger les part de marché d’internet explorer, on ne sait jamais.

  16. erwik

    17 août 2011 at 17 h 57 min

    @PatatoOor bizarrement je ne suis pas d’accord, facebook commence petit un à lasser, petit deux ils sont tellement limites sur les conditions d’utilisation et le respect de la vie privée..
    je commence à voir des non geek sur le réseau (dont ma fiancée mais pas que) et de plus gmail / g+ sont rarement bloqués au boulot héhé
    après je pense pas non plus qu’on va se débarrasser si facilement de facebook, surtout qu’ils vont vite copié ce qu’ils peuvent chez le concurrent pour continuer à grossir…

  17. PatatoOor

    17 août 2011 at 18 h 00 min

    @Stephane : pour ne pas avoir un mur inondés dé post inutile il faut savoir utiliser les fonctions de filtre de Facebook :
    – supprimer les gens qui ne sont pas tes amis
    – filtrer tes amis qui postent n’importe quoi
    – bloquer systématiquement jeux et applications inutiles
    – gérer ses contacts par listes (par exemple liste famille, permettant de ne pas avoir tous les clips de Britney Spears sur ton mur, mais de pouvoir vérifier ce qu’ils postent dé temps en temps)
    En faisant ca mon mur Facebook est plus que clean !

  18. Eric

    17 août 2011 at 18 h 23 min

    @Mathilde : welcome back 🙂

  19. miniblog

    17 août 2011 at 18 h 40 min

    Je pense que facebook n’a pas de soucis à se faire. En effet, c’est la prochaine génération du web (3.0) qui verra la fin de Facebook. Je pense à la virtualisation 3D.

  20. Fabrice

    17 août 2011 at 18 h 46 min

    Je trouve dommage que plusieurs d’entre vous veulent garder Facebook pour les cotés privés, et utiliser G+ pour les cotés pros. G+ permet de faire les 2 à la fois, et c’est en l’utilisant comme tel qu il en sera plus intéressant, et qu il grossira face à Fk. Et il faut faire venir le non geek sur G+ !!

  21. Gilles

    17 août 2011 at 19 h 05 min

    Moi, je suis un ours. Je n’utilise pas facebook mais toute la journée, je me détends et m’informe avec twitter (veille).
    Google+ me semble avoir des qualités et des défauts :
    – j’aime les cercles et l’interactivité, mais en mode « veille », il est très facile de se faire avoir par les commentaires. Du coup, lorsqu’un intervenant propose la lecture d’un blog, on se retrouve à lire les commentaires du blog… puis ceux de G+ !
    – par ailleurs, le parcours vertical des infos est moins rapide que sur twitter qui ne contient que des titres très simples à lire et à sélectionner. Google+ serait parfait si je pouvais replier les titres et déplier les articles à la demande (au point de ne plus avoir besoin d’aller vers les blogs. Eux aussi ont à craindre de G+) !
    Sans cela (et avec un peu plus de réactivité, à l’image de son concurrent chinois WEIBO http://t.co/4np86zT ), twitter a encore un bel avenir.

  22. Stan

    17 août 2011 at 19 h 19 min

    Bonjour à tous ! Pour ma part, j’attend impatiemment que les internautes migrent vers G+ car il réuni tous les avantages de Facebook, Twitter et Linkedin. Il est complet et même plus 😉

  23. Victor

    17 août 2011 at 19 h 22 min

    Google+ c’est Facebook version pro ou passions sans la « vie privée ». Twitter c’était ça en moins complet et plus limité en terme de post. Reste à reconstruire sa base de followers et d’abonnements sur Google+. Facebook à du soucis à se faire sur la partie pages pros. les utilisateurs s’en serviront toujours pour rester en contact avec leurs amis !

  24. François-Honoré Balfour

    17 août 2011 at 19 h 41 min

    Je pencherai plutôt pour une évolution de l’usage du micro-blogging avec des site tel que http://subjot.com : une vraie discussion possible après la publication d’un statut, plus de « place » (250 signes) et un système de « jot » (de thème) sorte de hastags évolués.

  25. Lionel

    17 août 2011 at 19 h 57 min

    Pour ma part je vais de moins en moins sur facebook sinon pour des messages de pôtes non geek car le reste est sur G+, twitter uniquement pour la veille, G+ en permanence car agréable et vraiment clean. Soit donc -1:Fbk, 0:twt, +1:G+

  26. djey

    17 août 2011 at 20 h 15 min

    Absolument d’accord avec l’analyse. Concernant twitter, avec Google+ j’ai la sensation de limiter l’effet chronophage et d’avoir a disposition plus de valeur ajoutée.
    Mon analyse perso : http://www.vonguru.fr/2011/08/03/google-vrai-succes-ou-buzz-artificiel/
    Après, reste a dépasser le parc utilisateur actuel pour g+….le souci principal est la.

  27. David Cohen

    17 août 2011 at 23 h 29 min

    Merci Eric

    Il y a 1 mois j’avais la meme intuition.
    https://plus.google.com/u/0/113329391668352909262/posts/L2XCMMXpZmk
    Ok tu y a mis ta pratique d’influenceur en exemple.
    Facebook : vie privée
    Google+ : vie pro ou presque
    Comment s’appelle le 3eme déja ??? 😉
    David

  28. David Cohen

    18 août 2011 at 0 h 39 min

    Remplacera ou remplacera pas Facebook, je ne sais pas répondre.

    Les Pro ne sont venus sur Facebook que quand celui ci a atteint une masse critique d’internautes lambda.

    Alors que les Pros se sont précipité sur Google+, geek ou marketing ou communicant.
    Raconter sa vie sur Google+, c’est moyen comme pratique (Ok c les vacances et j’ai testé Instant Upload moi-meme).

    Dans nos analyses, intégrons le temps et le ciblage, le temps pour la masse critique (nb de gens touchés) et le ciblage des publics.
    David @dwynot

  29. abfaboune

    18 août 2011 at 1 h 12 min

    Il est où le bouton +1 (je viens de lire ton article via ton flux twitter) ? 😀

  30. zonecentre

    18 août 2011 at 1 h 20 min

    A mon avis chaque outil a ces avantages et ces inconvinions. FB ces usager cherche a tué le temps, twitter pour les journaliste et G+ c’est l’incrusteur qui se colle dans tous les sujets. Mais c’est à suivre …

  31. forfait iphone

    18 août 2011 at 8 h 58 min

    J’attends avec un certaine impatient l’ouverture au public de G+ car pour l’instant à part mes potes Geek je n’ai pas trouvé grand monde…

  32. le journal de personne

    18 août 2011 at 10 h 26 min

    Une Révolution virtuelle

    Il en va de même pour la Révolution
    Tant qu’elle est virtuelle… elle reste la plus belle.
    Bien plus vraie que le réel
    Mais le jour où elle se réalise…
    Elle fait disparaître le rêve avec elle
    Tous les sculpteurs de Révolutions
    survivent aujourd’hui grâce au Net…
    Vous pouvez les suivre, ils ne vous suivront pas
    Parce qu’ils n’échangeront jamais leur possible avec votre réel…
    Ni leur poème avec vos problèmes…

    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/08/une-revolution-virtuelle/

  33. Pierre Choisir

    18 août 2011 at 11 h 52 min

    Pour G+ il faut être patient. Reconstruire petit à petit son réseau et attendre les non geeks qui refusent pour l’instant de quitter FB car l’usage tel qu’ils en ont pris l’habitude leur convient. Les non geeks savent à peine ce qu’est Twitter donc pour l’instant il faut juste y voir des outils pros d’après moi… La migration a commencé mais ça va se ralentir.
    J’aime le fait que G+ respecte le principe de communautarisme, ce qui n’est pas vraiment le cas ailleurs (ou pas aussi intuitif).

  34. Pingback: Google+ vs Facebook vs Twitter : ce que j'en pense | on refait le monde! | Scoop.it

  35. aymeric

    18 août 2011 at 14 h 04 min

    En ce qui concerne les encercleurs de Google+, je trouve que beaucoup trop d’utilisateurs encerclent pour être encercler, et du coup vous décerclent parce que vous ne les avez pas encerclé. Bref, ils tentent de se faire une réputation, c’est pas la meilleure méthode de mon point de vue, mieux vaut partager du contenu intéressant avec quelques personnes afin qu’il soit partagé à nouveau …

  36. Al

    18 août 2011 at 21 h 27 min

    Bonjours
    J’avais 2 contacts dans le cercle suivi et ils ont disparus, c’est normal ??
    merci

  37. Pingback: Google+ vs Facebook vs Twitter : ce que j'en pense | MediaSociaux infos | Scoop.it

  38. sopho

    21 août 2011 at 22 h 55 min

    N’oubliez pas que G+ est encore en version Beta,… Internet Explorer et Firefox paraissait indétrônables et depuis je n’utilise plus que Chrome et qui aurait parié un jour sur Google face à Yahoo comme moteur de recherche,… aujourd’hui on dit « vas sur Google » et pas « vas sur Yahoo » donc attendons un peu et l’avenir nous le dira, il est certains que plusieurs comptes sur plusieurs réseaux sociaux cela devient difficile à gérer,… peut-être une idée pour un site qui permettra de publier sur plusieurs réseaux en même temps, avec un seul login et mot de passe ?

  39. Jérôme B.

    23 août 2011 at 16 h 12 min

    La force de Twitter est de nous balancer de l’information hautement « cartographiée ».
    Sa TL est unique pour parcourir de l’information qui est affichée, structurée, normalisée en 140 caract. avec des pratiques d’écriture établies (#, RT, via, cc…) qui donnent du sens.
    La tentative de normalisation du retweet allait dans ce sens également.

    Sur FB ou G+, la normalisation est présente, mais moins.
    Indétrônable pour moi 🙂

  40. Sms Gratuit

    24 août 2011 at 10 h 41 min

    Sur Twitter j’ai des messages court utile sur facebook je joue uniquement et je côtoie mes proches sur Google + je ni veut pas être flické encore plus par google.

  41. erwik

    24 août 2011 at 10 h 43 min

    @Sms Gratuit (ça fait nom d’un bot ça comme pseudo) facebook te flique bien plus que google, au moins ce dernier tu sais ce qu’il fait avec tes données..

  42. Pingback: Bien se préparer à Google+ pour faire du business | Ecommerce Wall

  43. Lordius

    19 septembre 2011 at 17 h 57 min

    Y a-t-il sur google+ l’équivalent des tweets ?
    Peut-on faire une recherche par mot-clé pour trouver les tweets ou équivalent des utilisateurs de google+ ?

  44. Stephane Munier

    10 octobre 2011 at 19 h 27 min

    Bonjour

    J’aime beaucoup l’analyse de post car il est pointe vraiment du doit notre relation avec les médias sociaux.

    Twitter est chronophage, mais qui communique réellement avec son voisin physiquement devant le pas de ça porte, très peu.

    Je pense que les médias sociaux sont surtout fait pour le business et non pas pour échanger et communiquer avec de vrai valeur.

    Cordialement
    Stéphane Munnier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières news

Les bons plans

Les tests