Suivez-nous

Drones

Grâce au Machine Learning, ces drones se comportent comme de véritables cinéastes

Des drones développés par l’Université Carnegie Mellon de Pittsburgh sont en mesure de cibler les éléments clés d’une scène et d’opérer des choix de manière autonome comme le ferait un réalisateur humain.

Il y a

  

le

 
drone
© Unsplash / Jason Blackeye

Créer un drone capable de filmer de manière autonome une scène dans les airs est extrêmement compliqué. L’un des enjeux est déjà de faire voler l’aéronef sans qu’il ne s’écrase tant les obstacles à éviter sont nombreux. Pourtant, des chercheurs de l’Université Carnegie Mellon semblent bien sur le point d’arriver à une conclusion convaincante en ce domaine. Les scientifiques ont en effet développé un drone qui ne se contente pas d’éviter les embûches sur son passage, il est capable d’opérer de véritables choix que ne renierait pas un cinéaste humain.

Les drones pour démocratiser la prise de vue aérienne au cinéma

Rogerio Bonatti, étudiant de l’institut est revenu sur les contours de cette expérimentation : « Nous donnons au drone toutes les compétences d’un réalisateur. Il se positionne pour enregistrer les aspects les plus importants d’une scène. Il comprend de manière autonome le contexte – où se trouvent les obstacles, où se trouvent les acteurs – et il connaît les facteurs qui feront qu’un point de vue va créer une scène visuellement plus intéressante. »

Concrètement, les chercheurs ont offert une leçon de cinéma accélérée à leur système en misant sur le deep learning. Des sujets humains volontaires visionnaient des scènes produites par un simulateur qui changeaient de perspective en permanence. Les utilisateurs opéraient alors des choix pour filmer la scène de la manière la plus artistique possible. Ainsi, la machine s’est nourrie de tous ces points de vue afin de pouvoir agir de manière similaire lorsqu’elle est en vol.

Les scientifiques soulignent par ailleurs que l’idée qui sous-tend leur recherche n’est pas de remplacer les humains. Mais plutôt « de démocratiser la cinématographie à partir des drones et de permettre aux gens de se concentrer sur ce qui compte vraiment pour eux. »

Au delà du cinéma où les applications sont évidentes, les universitaires soulignent le fait que leur drone pourrait également servir lors d’émissions de divertissement ou dans le cadre de retransmissions sportives. Si l’efficacité de ces aéronefs se confirme, ils pourraient bien démocratiser encore plus les prises de vue aérienne du septième art. L’utilisation des drones pilotés depuis le sol avait déjà représenté une rupture réelle en permettant des coûts de production dix fois inférieur à celui d’un hélicoptère.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests