Suivez-nous

Smartphones

Des hackers piratent des iPhone grâce à des prototypes volés à Apple

Plusieurs hackers se baseraient sur des prototypes d’iPhone volés à Apple pour découvrir des failles de sécurité dans les smartphones de la marque à la pomme.

Il y a

  

le

 
iPhone confiance
© Pexels / Torsten Dettlaff

Dans une récente enquête, Motherboard révèle l’existence d’un marché noir discret qui permet de se procurer des prototypes d’iPhone appartenant à Apple.

Des prototypes d’iPhone volés pour découvrir de nouvelles failles

Ces derniers sont appelés les Dev-fused Devices, un terme qui décrit des appareils qui ne disposent pas des sécurités habituelles, contrairement aux Prod-fused Devices, qui sont les produits vendus sur le marché. En conséquence, il est beaucoup plus simple d’en prendre possession, de comprendre le fonctionnement et de réussir à le pirater.

Des sources indiquent que Cellebrite aurait également accès à certains de ces iPhone. Pour rappel, la société israélienne collabore avec le gouvernement américain autour de l’extraction et l’analyse de données comprises dans les smartphones Apple.

Ces prototypes d’iPhone sont donc utilisés par certains hackers pour accéder au système d’exploitation d’Apple et étudier la manière dont celui-ci fonctionne. Le prix de ces précieux appareils irait de 1 300 à 20 000 euros, des tarifs qui concernent respectivement les iPhone 6 et XS. Ces montants évoluent évidemment en fonction du modèle, mais aussi des niveaux de sécurité, qui sont différents sur tous les appareils Dev-fused. Il faut également un câble spécial pour effectuer la manœuvre.

iPhone dev-fused

© Motherboard / Giulio Zompetti

Les hackers réussiraient à se procurer ces iPhone directement dans les usines d’assemblages en Chine, à l’exemple de Foxconn, où ils seraient volés puis revendus discrètement à des personnes intéressées. Dans le milieu concerné, ils sont peu à confirmer avoir eu un tel objet dans les mains, certainement parce que cela est interdit, mais aussi parce qu’Apple agirait certainement s’il venait à s’intéresser de près à la question. L’on peut supposer que ce marché est florissant, car l’enquête rapporte que des prototypes de l’iPhone XS sont déjà en vente alors que le smartphone est sorti il y a quelques mois à peine.

Il semblerait que ces cas aient été évoqués pour la première fois en 2016, à l’occasion de la conférence Black Hat. Trois chercheurs du nom de Mathew Solnik, Tarjei Mandt et David Wang s’étaient alors exprimés sur le Secure Enclave, le processeur qui gère le chiffrement des données, de façon très précise. Les informations mentionnées évoquaient des détails très techniques, laissant clairement à penser que les chercheurs avaient été en possession de tels dispositifs. Interrogé sur la question, Solnik avait indiqué qu’il en parlerait une prochaine fois, ce qu’il n’a jamais fait.

Ce qui est également intéressant, c’est que Mathew Solnik a été embauché chez Apple suite à cette conférence. Néanmoins, il n’y a travaillé que quelques semaines avant de stopper sa collaboration avec le groupe. La marque à la pomme s’est bien gardée d’évoquer les raisons de son départ, si bien que les employés eux-mêmes seraient très peu à savoir pourquoi Solnik est parti.

Source

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Oyemboy

    8 mars 2019 at 12 h 39 min

    De toute façons niveau sécurité , android est à la ramasse, j’ espère que cela va s’ améliorer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests