Connect with us

Actualités

L’homme qui a partagé Deadpool sur Facebook risque six mois de prison

Alors que Trevon Franklin a mis en ligne une copie piratée du film Deadpool sur Facebook, le gouvernement américain recommande une peine de six mois de prison.

Il y a

le

Deadpool prison

À peine une semaine après que le film soit sorti au cinéma, l’américain de 22 ans Trevon Franklin a décidé de partager une copie directement sur Facebook. Autant dire que le succès a été au rendez-vous puisque la version en ligne a été vue 6 386 456 fois en quelques jours à peine, avant qu’elle ne soit supprimée. De fait, le gouvernement semble prêt à en faire un exemple afin de dissuader les utilisateurs qui pourraient s’inspirer de l’idée.

Six mois de prison pour avoir enfreint la loi de manière « effrontée et publique »

Si Trevon Franklin n’est pas à l’origine de la copie initiale du film, mettre Deadpool en ligne est tout de même une violation des droits d’auteur. Téléchargée à partir du site Putlocker.is et partagée sur Facebook sous un pseudonyme, la version piratée a mené à l’ouverture d’une enquête du FBI. Alertées par le gouvernement fédéral, les autorités ont retrouvé la trace de Franklin à la fin de l’été 2017. Si l’américain a plaidé coupable d’un délit de classe A passible d’une peine d’emprisonnement maximale d’un an au mois de mai afin d’obtenir une réduction de peine, les autorités requièrent toujours six mois de prison. Dans le document à ce sujet, il est écrit : « le gouvernement recommande une peine d’emprisonnement de six mois, suivie d’une peine d’un an de libération supervisée et d’une évaluation spéciale obligatoire de 100 dollars ».

De la même façon, le gouvernement américain indique que Franklin a enfreint la loi de façon « effrontée et publique » et qu’il « semble s’en moquer ». En effet, TorrentFreak indique que les commentaires Facebook suggérant à l’utilisateur qu’il violait les droits d’auteur ont tous suscité la même réaction : du dédain. « Si c’est un crime, pourquoi ma merde n’a pas été signalée ? », a-t-il par exemple répondu à un internaute.

De plus, Trevon Franklin est allé jusqu’à annoncer la création d’un nouveau groupe Facebook dédié au partage de films piratés baptisé « Bootleg Movies ».

Le tribunal californien sera en charge de la décision pénale.

5 Commentaires

5 Commentaires

  1. HiroZ

    18 septembre 2018 at 13 h 03 min

    L’homme qui partageait*

  2. Gronk

    18 septembre 2018 at 13 h 36 min

    « L’homme qui partagé Deadpool »
    « l’origine de de la copie »
    Un peu de relecture ferait du bien avant la publication 😉

  3. Saxoprane

    18 septembre 2018 at 13 h 36 min

    Belle faute dans le titre, relisez-vous.

  4. cos

    18 septembre 2018 at 13 h 39 min

    L’homme qui a partagé… je pense que c’est plus une coquille, qu’une faute de grammaire

    • Vincent Bouvier

      18 septembre 2018 at 14 h 49 min

      Hello, merci on vient de corriger 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests