Suivez-nous

Tech

« L’homme volant » Franky Zapata n’a pas réussi sa traversée de la Manche

Alors qu’il devait traverser la Manche à bord de son flyboard, Franky Zapata a finalement abandonné le projet suite à une chute —vraisemblablement sans dommage corporel pour l’homme volant.

Il y a

le

homme volant Francky Zapata
© Getty Images / Xinhua / Jie Ke·chen

Suite à son exploit du 14 juillet, Franky Zapata avait décidé de réitérer l’expérience avec un nouveau défi beaucoup plus ambitieux. En effet, celui-ci prévoyait d’effectuer une traversée de la Manche sur son flyboard, soit une distance de 35 kilomètres. Le départ a eu lieu ce matin, jeudi 25 juillet, à 9h04.

Néanmoins, l’homme volant a échoué lorsqu’il a souhaité se ravitailler en kérosène à mi-parcours du trajet.

Aucune nouvelle date n’a encore été fixée par l’équipe de Franky Zapata

En effet, l’homme volant a chuté dans l’eau avec son flyboard au moment où il prévoyait de se poser sur la plateforme de ravitaillement, alors qu’il lui restait encore 18 kilomètres à parcourir. Suite à sa chute, il a été secouru rapidement par son équipe et semble n’avoir été victime d’aucune blessure physique. Comme l’a indiqué l’un de ses collègues à BFMTV, cela serait vraisemblablement dû aux vagues qui ont mis la plateforme sur laquelle il devait atterrir en mouvement. Stéphane Denis indique : « Il avait rejoint son ravitaillement. Et ça a dû se jouer à quelques centimètres, cette maudite plateforme qui, en se balançant sur le bateau, qui vient toucher le flyboard et le déséquilibre pour le faire tomber à l’eau ».

L’homme a ajouté que Franky Zapata n’avait rien « physiquement », mais qu’il était « très énervé » de ne pas être allé au bout de son objectif. Pour rappel, il était prévu que l’homme volant parcourt les 35 kilomètres séparant la commune de Sangatte et Saint Margaret’s Bay à Douvres, en Angleterre. Si deux ravitaillements étaient initialement au programme, la préfecture maritime n’en a finalement accordé un seul en jugeant qu’il était dangereux d’en faire plus à cause de la fréquentation de la zone.

Là où le flyboard dispose d’une dizaine de minutes d’autonomie, la traversée de la Manche était estimée à une vingtaine de minutes, si bien qu’il fallait que la plateforme de ravitaillement se situe à la moitié du trajet.

Pour l’instant, l’on ne sait pas encore si et quand Franky Zapata retentera l’expérience afin d’espérer réussir sa traversée de la Manche.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Patrick Huet

    27 juillet 2019 at 14 h 36 min

    Voyons le bon côté de la chose. Il a pu se prélasser dans la mer alors qu’ailleurs il faisait très chaud.

    Plaisanterie à part, ne pas prévoir un appareil étanche alors qu’on se trouve au-dessus de l’eau, ou que l’on peut subir une averse, c’était une erreur, que l’on peut comprendre, mais une erreur quand même.
    S’il avait été étanche, après un rapide séchage sur la plateforme, il aurait reprit sa traversée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests