Suivez-nous

Tech

Huawei affirme (encore) qu’il n’est pas à la botte du gouvernement chinois

Un dirigeant de Huawei a pris la parole afin d’affirmer à nouveau que le groupe était une entreprise privée sans lien avec le gouvernement chinois. Voici ce qu’il a dit à ce sujet.

Il y a

le

Huawei
© Presse-citron.net

Cela fait des années que plusieurs pays accusent Huawei de récolter des informations sur ses utilisateurs pour le compte des autorités chinoises. Plusieurs fois, la firme a pris la parole pour dissiper les soupçons d’espionnage, ce qu’elle a de nouveau fait par le biais de l’un de ses dirigeants, dans un contexte difficile.

Huawei assure qu’il fermerait si le gouvernement le forçait à collaborer

C’est lors d’un entretien accordé à la BBC que le vice-président de Huawei Europe de l’Ouest, Tim Watkins, s’est exprimé sur le sujet. Il a déclaré au sujet de ces accusations d’espionnage : « Il n’y a aucune obligation de la part de Huawei de coopérer avec le gouvernement de la manière dont l’indiquent les Américains […] Il n’y a aucune exigence dans la législation nous imposant de transmettre des données sur les clients et des renseignements que nous ne souhaitons pas transmettre ou que nous considérons comme des informations sensibles ».

Le dirigeant de Huawei assure que si le gouvernement chinois demandait avec insistance à la firme de collaborer, cette dernière refuserait et irait jusqu’à « fermer l’entreprise ».

Les États-Unis sont certainement le pays le plus véhément lorsqu’il s’agit de Huawei, au point que Washington a appelé ses alliées à se méfier du groupe chinois, avant de porter plainte contre celui-ci quelques mois plus tard. Sur le territoire, les équipements de la firme sont donc interdits, dont ceux portant sur la 5G, réseau sur lequel Huawei est particulièrement avancé. Cependant, les USA ont fait savoir qu’elles ne collaboreraient pas avec l’entreprise à ce sujet, là où l’Europe a été plus tempérée, tout en indiquant qu’elle prendrait quelques mesures de sécurité pour éviter les risques.

Malgré ce contexte compliqué pour Huawei, la firme chinoise a réalisé un premier trimestre particulièrement satisfaisant, entre autres sur le marché des smartphones. En comparaison, ses concurrents Apple et Samsung ont eu plus de mal, au point que le groupe de Red Zhengfei est repassé numéro 2 du marché mondial.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests