Connect with us

Actualités

Huawei épinglé pour avoir triché et finalement exclu du benchmark 3DMark

Certains smartphones des marques Huawei et Honor ont été retirés du benchmark 3DMark après que le fabricant ait été épinglé pour avoir triché. Les marques chinoises reconnaissent leurs erreurs, et affirment que les concurrents en font de même.

Il y a

le

huawei benchmark 3Dmark

Dans un article rédigé le 4 septembre 2018, Anandtech révèle comment le fabricant chinois Huawei a triché lors des benchmarks à l’aide de plusieurs techniques. En effet, le Honor Play (Honor étant une sous-marque du groupe Huawei) exploitait un processus lui permettant de limiter la gestion des températures du téléphone. Dès que le benchmark était lancé, le smartphone affichait donc une plus grande puissance et de meilleurs scores que ses concurrents.

En conséquence, ces révélations ont amené le benchmark 3DMark à retirer plusieurs modèles signés Huawei et Honor, à l’exemple du P20 et du P20 Pro, du Huawei Nova 3, et du Honor Play. 3DMark a justifié son choix en expliquant que la marque n’avait pas respecté les critères d’utilisation de sa plateforme.

Huawei reconnait avoir triché et accuse la concurrence

Suite à la publication de l’article, la compagnie chinoise a pris la parole pour expliquer que tous ses concurrents avaient recours à des pratiques de triche lors des benchmarks, si bien qu’il avait également dû s’y plier. Pour rappel, il est de meilleur aloi de considérer ces tests comme des indicateurs que comme des certitudes.

> Lire aussi :  IFA 2018 : Honor Magic 2, un très beau bébé

Néanmoins, il n’empêche que tricher lors de ce type d’exercices peut impacter l’image d’une marque comme Huawei, qui -pour rappel- a récemment été épinglé pour avoir menti sur la qualité de son appareil photo. Plutôt que d’utiliser le capteur avant du smartphone dont elle faisait la promotion, le fabricant avait en fait pris les selfies avec un appareil photo reflex.

Interrogé par Anandtech sur le sujet lors de l’IFA, le responsable du logiciel chez Huawei et Honor, Dr. Wang Chenglu est loin de nier la pratique, si bien qu’il a même indiqué : « Dans l’écosystème Android, d’autres fabricants trompent aussi avec leurs nombres ». Néanmoins, Chenglu indique que Huawei et Honor travaillaient avec d’autres constructeurs afin d’établir un benchmark qui pourrait devenir une norme plus générale du secteur et contourner ainsi celui de 3DMark.

Depuis plusieurs années, de nombreux constructeurs sont régulièrement épinglés pour des raisons similaires, à l’exemple du chinois OnePlus en 2017, pour ne citer que lui.

Source

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Justin Delin

    8 septembre 2018 at 14 h 27 min

    C’est sur que cela jette un doute sur le sérieux de la marque et ternit son image. Après la plupart des gens ne sont pas au courant des bench…tant que c’est fluide au niveau des applications. Dommage pour le consommateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests