Suivez-nous

Tech

Huawei lancerait sa propre usine de puces pour ne plus dépendre des USA

En prévision d’une pénurie de puces pour ses équipements réseau, à cause des sanctions de Washington, Huawei serait en train de mettre en place une usine de production indépendante des technologies américaines.

Il y a

  

le

 

Par

test huawei mate 40 pro ecran
© Presse-citron

Pour survivre, Huawei doit s’adapter aux sanctions imposées par Washington. Pour rappel, en 2019, les États-Unis ont interdit aux entreprises américaines (sauf celles qui ont obtenu une licence) de faire du commerce avec le constructeur chinois.

Résultat : Huawei n’a plus accès à la licence de Google et ne peut plus préinstaller les services de la firme de Mountain View sur ses appareils. Cependant, Huawei a pu continuer à vendre des smartphones utilisant la version open source d’Android. Et petit à petit, le constructeur développe des alternatives à ces services de Google, comme Petal Search ou Petal Maps.

Mais cette année, Washington a annoncé de nouvelles sanctions. Et cette fois-ci, c’est la chaîne d’approvisionnement qui est ciblée.

En effet, il est désormais interdit même pour les sociétés non américaines, mais qui utilisent des technologies américaines de faire du commerce à Huawei, sauf si le fournisseur a obtenu une licence.

L’une des conséquences de ces sanctions est que maintenant, Huawei a des difficultés à s’approvisionner en puces, aussi bien pour ses smartphones et autres appareils électroniques que pour ses équipements réseau.

Bientôt, une usine de puces Huawei à Shanghai ?

Pour reprendre la situation en main, Huawei s’apprêterait maintenant à lancer sa propre usine de fabrication de puces à Shanghai. C’est ce qu’indique un article publié ce weekend par le Financial Time, qui cite des sources proches du dossier.

En substance, cette usine, qui ne dépendra pas des technologies américaines, pourrait fabriquer certains des composants auxquels Huawei a maintenant difficilement accès à cause des sanctions américaines.

D’après le FT, cette usine commencerait d’abord par expérimenter la fabrication de puces gravée en 45 nm, une technologie qui n’est plus d’une grande utilité aujourd’hui. Mais par la suite, l’usine pourrait produire des puces 28 nm, plus avancées, qui pourraient servir pour les Smart TV et les objets connectés.

Et plus tard, l’usine de Shanghai pourrait produire des puces gravées en 20 nm. Celles-ci permettraient à Huawei de continuer à produire des équipements réseau pour la 5G malgré les sanctions américaines. La production de ces puces pourrait débuter en 2022. En attendant, Huawei devrait puiser dans les stocks qu’il a accumulés avant l’annonce des sanctions.

En revanche, cette usine ne devrait pas résoudre les problèmes de Huawei sur les smartphones. En effet, les puces pour les mobiles utilisent des technologies plus avancées.

Néanmoins, il est possible que certains fournisseurs de Huawei obtiennent des licences qui permettront à ceux-ci de vendre des composants pour smartphones au constructeur chinois. Récemment, nous avons appris que Sony aurait obtenu une licence pour fournir des caméras pour les smartphones Huawei.

Samsung Display aurait également eu un feu vert pour fournir des écrans. Et l’entreprise taiwanaise Mediatek a déjà indiqué qu’elle a fait une demande aux États-Unis pour obtenir une licence qui permettrait à celle-ci de fournir des puces pour smartphones à Huawei.

D’autre part, des rumeurs suggèrent que Qualcomm ferait aussi du lobbying auprès des autorités américaines pour avoir une licence. Et Huawei a déjà indiqué que si Qualcomm obtenait ce permis, il serait ravi d’utiliser ses processeurs Snapdragon.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

4 Commentaires

4 Commentaires

  1. Dede

    2 novembre 2020 at 11 h 38 min

    De toute façon sans Android leurs téléphones n ont plus aucun intérêt. Je préfère repasser chez Samsung pour moi et mes salariés que changer un système qui fonctionne avec tous et qui est fiable.

    • Fayçal Bilgo Fayçal Bilgo

      2 novembre 2020 at 12 h 46 min

      Très bonne nouvelle pour Huawei. Beaucoup de courage a eux. Si seulement je pouvais avoir une place dans l’usine sa m’aidera vraiment. Merci

  2. Alain VAN CO

    2 novembre 2020 at 14 h 57 min

    Et bien le Trumpetiste de la renommée a gagné, Huawei va produire les puces les moins chères du marché.

    • PapounetUT

      3 novembre 2020 at 20 h 24 min

      Ca va faire chier Apple lui qui voulait voir couler définitivement Huawei.

      Je me demande même s’il ne serait pas derrière tout ca pour éviter qu’on lui vole la première place des smartphones très haut de gamme et qu’il lui reste que les miettes.

      J’espère que Huawei va s’en sortir et revenir encore plus fort sur le marché des smartphones et prendre la première place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests