IFA 2012, ce que j’en ai retenu

Le salon de l’électronique grand public IFA (Internationale Funk Ausstellung, si vous voulez savoir) se tient en ce moment à Berlin, et il est comme pour chaque édition divisé en trois séquences : les deux premiers jours sont dédiées à la presse et aux médias (conférences et accès restreint), ce week-end au grand public, et

Le salon de l’électronique grand public IFA (Internationale Funk Ausstellung, si vous voulez savoir) se tient en ce moment à Berlin, et il est comme pour chaque édition divisé en trois séquences : les deux premiers jours sont dédiées à la presse et aux médias (conférences et accès restreint), ce week-end au grand public, et la semaine prochaine aux professionnels.

L’IFA donne le tempo des innovations, des tendances, et du remplissage des carnets de commande du dernier trimestre et des fêtes de fin d’année. On y parle notamment beaucoup de télévision, notamment chez Philips, mais également des dernières innovations en matière d’équipement électronique de la maison (domotique, cuisine…) et bien sûr des produits qui nous intéressent plus directement, comme les smartphones, tablettes ou autres terminaux portables personnels. Tour d’horizon des nouveautés à l’IFA 2012.

Philips, de la HiFi en WiFi, un HomeCooker et des grands téléviseurs HD

Chez Philips, les gammes sont larges et éclectiques. Le géant de l’électronique néerlandais, pour qui l’IFA est un évènement incontournable, présentait des nouveautés dans tous les domaines sur lesquels il est présent. Parmi elles, quatre équipements ont plus particulièrement retenu l’attention. En premier lieu la dernière mouture de la gamme Fidelio Hi-Fi, qui permet de diffuser en flux continu de la musique en haute qualité à partir de n’importe-quel terminal en WiFi : tablette, smartphone (Android et iOS) ou ordinateur portable. La gamme se décline en trois niveaux : en haut de gamme, le A9, composé de deux haut-parleurs en bois massif. Le A5, intermédiaire, est constitué d’un seul élément stéréo, et le A3, plus compact, peut être accroché à un mur et propose des touches d’accès direct aux webradios. Très bonne nouvelle : le dispositif Fidelio Hi-Fi sans fil est également compatible avec les applications de musique en streaming, et pas seulement avec la bibliothèque de musiques installées sur votre terminal. Il est donc possible de streamer ses playlists Deezer, Napster ou TuneIn Radio. Enfin, le module A1 permet de transformer une installation stéréo actuelle en stéréo sans fil compatible avec le système Philips. Vos vieilles Cabasse vont peut-être reprendre du service ?

philips fidelio a1
Avec le module A1 de transmission WiFi la vie de vos vieilles enceintes ne tient qu’à un sans-fil

Autre curiosité sympathique chez Philipe Audio : la Philips Original Radio, qui reprend le look de la Philetta 254 originale, lancée en 1955, tout en bénéficiant des dernières technologies.

philips radio
C’est dans les vieilles radio qu’ont fait les meilleurs shows

Côté cuisine, Philips lance une drôle de machine à tout faire, le HomeCooker. Je sais, l’électro-ménager n’est pas vraiment la spécialité de Presse-citron, mais je voulais quand même en dire un petit mot car avec cet espèce d’OVNI pour familles pressées on dirait que le géant néerlandais vient d’inventer le smartphone de la cuisine, comprendre, le truc qui reprend toutes les fonctions que l’on trouve dans divers ustensiles et les regroupe en un seul. Conçu en collaboration avec le chef Jamie Oliver (depuis quand les anglais savent cuisiner ?) sait à peu près tout faire : découper en tranches de 5 épaisseurs différentes, bouillir, cuire, frire, rôtir, griller, sauter, cuire à la vapeur, et encore plein d’autres choses. Bientôt vous jetterez dedans toute ce que vous venez de ramener du marché et quelques minutes plus tard le repas sera prêt, équilibré au petit poil et savoureux comme un menu de Master Chef. Le HomeCooker ne met pas le couvert en revanche, on se demande vraiment ce qu’ils foutent chez Philips.

Retour au salon avec les nouveaux téléviseurs Philips. Un domaine où, après les grands annonces concernant la 3D il y a déjà quelques années et la Smart TV (qui peine à démarrer en France en raison des Box qui proposent en gros la même chose), il semble qu’il soit difficile d’innover sur ce secteur, ou en tout cas de proposer une rupture significative. Du coup les constructeurs peaufinent et perfectionnent l’existant par petites touches itératives. Une nouvelle gamme fait toutefois son entrée avec TP Vision (la joint-venture qui conçoit et fabrique désormais les téléviseurs pour le compte de Philips), la Série 9000, comprenant deux modèles avec des tailles d’écran de 117cm (46 pouces) et 152cm (60 pouces). Comme je ne suis pas un expert en technologie TV, je peux quand même juste vous dire que l’image rendue par ces monstres est totalement bluffante, mais c’est le cas avec l’ensemble des produits similaires chez les principaux constructeurs. Pour ceux qui souhaitent en savoir un peu plus sur la technique qui fait tourner cette nouvelle gamme, voici un extrait de la fiche technique (en anglais).

Based on Philips’ Perfect Pixel HD Engine, both the Philips 46PFL9707 and Philips 60PFL9607 deliver the best of the best in Philips picture quality; including Micro Dimming Premium for excellent contrast and vivid colours, Flicker Free 3D for a flicker free Full HD 3D experience, and a 1200Hz PMR motion picture enhancement for superb motion sharpness. The EISA award winning Philips 46PFL9707 also features an improved version of the Moth Eye Filter, a bionic technology.

Les téléviseurs de la série 9000 seront disponibles au troisième trimestre en Europe et en Russie.

Petite parenthèse au sujet de la qualité d’image sur la TV : d’une façon générale, que ce soit en 2D HD ou 3D, chez Samsung, Toshiba, Philips, Sharp, LG ou Sony, la qualité de l’image a fait un bon considérable ces dernières années, et les démos sur salons sont toutes plus ébouriffantes les unes que les autres. On en prend vraiment plein les yeux. Sauf que l’on se demande un peu à quoi ça sert, quand on voit l’image de merde et le débit de plus en plus pourri que fournissent les box internet à travers lesquelles on reçoit principalement aujourd’hui le signal TV. Hormis pour regarder des films en Bluray ou éventuellement la TNT (en encore), la qualité de l’image TV actuelle est souvent déplorable et fait le chemin inverse de la technologie proposée par les constructeurs. Ceux qui regardent des compétitions sportives ou des films sur Canal Plus via leur Freebox savent certainement de quoi je parle : une image dégueulasse (un vieux VHS fait mieux) et des saccades fréquentes aux heures de grande écoute. C’est en tout cas ce que nous sommes nombreux à subir (et mon domicile est pourtant à proximité d’un DSLAM), et cela empire de semaine en semaine : il est fréquent que nous devions renoncer à regarder un programme suite à de nombreuses coupures, voire des messages d’erreur en provenance des serveurs Free ou Canal Plus, tout ça en payant quand même plus de 60 euros par mois… A quoi bon alors investir dans le top de la technique dans ces conditions ? Fin de la parenthèse.

Autre fonctionnalité intéressante, qui équipe désormais toute la nouvelle gamme de téléviseurs 3D Philips : un convertisseur automatique de 2D en 3D avec 3 réglages de profondeur (activable sur demande bien sûr, pas imposé). Cet algorithme est en fait un calculateur qui duplique l’image afin de lui ajouter l’effet stéréoscopique propre à la 3D. Muni des lunettes adaptées, il est alors possible de regarder n’importe-quel programme en 3D. Sur l’inspecteur Derrick ou un bon vieux débat politique animé par Arlette Chabot, ça doit avoir de la gueule quand même.

smart tv philips
La TV connectée version Philips

Dernière nouveauté intéressante du côté de la TV chez Philips, une idée simple mais pratique : la télécommande double-face, qui affiche sur son verso un clavier QWERTY/AZERTY complet, permettant de tirer au mieux profit des fonctionnalités de la Smart TV, notamment le surf sur internet ou le partage de notes.

telecommande double face philips
La télécommande recto-verso avec clavier QWERTY/AZERTY intelligent
(reconnait la langue utilisée) : je te prends, je te retourne

Quelques chiffres repères pour finir sur la télévision : les Smart TV (télé connectée) représentent en France 18% du parc installé, mais 44% des consommateurs ne s’en servent pas. Quant à la 3D, elle représente actuellement 15% des ventes et 35% du chiffre d’affaire.

Sony, des tablettes petites et grandes, un hybride, et un concurrent de la GoPro

Nous avons déjà parlé des nouvelles tablettes Sony présentées lors de cette édition de l’IFA. La Xperia S remplace la Sony S présentée à l’IFA 2011, et qui est à mon sens l’une des tablettes Android de format 9/10 pouces (9,4 exactement) les plus agréables à utiliser. Sa forme original avec un côté plus épais et son poids réduit la rendent par exemple beaucoup plus facile à prendre en main et à garder sans fatigue pendant de longues sessions de lecture qu’un iPad (a fortiori le 3, bêtement plus lourd que le 2) ou une Galaxy Tab. De surcroît, la Sony est plus réactive et lagge bien moins que les autres tablettes Android. Sony a donc conservé l’esprit et les points forts de l’exercice précédent en les renforçant : la Xperia S est plus véloce, plus légère, plus fine, tout en gardant la même taille d’écran et ce petit repli latéral discret qui facilite la prise en main. Une nouveauté intéressante et pour le moment exclusive à cette tablette : le Guest Mode, qui est en fait un gestionnaire de profils ou de sessions comme ceux que l’on connait sur son PC, et qui permet à plusieurs personnes d’utiliser la tablette avec ses propres réglages et sans avoir accès à ceux d’un autre utilisateur. Tout est paramétrable très facilement en quelques clics par l’administrateur, qui peut accorder les droits et définir pour chaque utilisateur à quelles applications il peut accéder, et interdire les autres. Très pratique dans le cadre d’un usage familial.

tablette sony xperia s
La tablette Sony Xperia S, deuxième génération

Autre fonctionnalité à noter (mais qui existe déjà sur le modèle actuel) : la possibilité de streamer sur l’écran de son téléviseur des vidéos contenues sur la tablette. Cela fonctionne avec n’importe-quel TV (pas besoin d’une TV Sony ni d’une Smart TV) à condition qu’il soit connecté à une box sur le même réseau WiFi que la tablette. Un petit regret cependant : il n’est pour le moment pas possible de streamer un flux de type YouTube, ni des films téléchargés ou visionnés du Sony Entertenmaint Network. Encore une stupidité due aux DRM, mais mon interlocuteur chez Sony m’indique que cela devrait évoluer favorablement très prochainement.

J’ai pu prendre en main la méga-tablette de 20 pouces sous Windows 8. Ce n’est clairement plus un objet mobile ou nomade puisque l’engin affiche… 4 Kg sur la balance (il y a un disque dur de 750 Go à l’intérieur) mais elle s’inscrit également dans un usage familial, avec notamment la possibilité de scinder l’écran pour jouer à plusieurs. Il faut davantage la voir comme un all-in-one, puisqu’il s’agit d’un vrai PC avec Windows 8, qui peut passer en mode Bureau classique d’un simple clic. L’écran est évidemment tactile et la fluidité de l’OS est toujours aussi impressionnante que ce à quoi nous a habitués Microsoft depuis Windows Phone et Windows 8. Je pense qu’on est même un cran devant iOS en termes de réactivité et de vélocité, et loin devant Android, qu’aucun constructeur n’a encore réussi à rendre aussi fluide (mais c’est en train de changer, je viens de recevoir la tablette Nexus 7 et c’est très impressionnant en termes de réactivité, test complet dans les prochains jours).

tablette sony 20 pouces
La tablette tactile Sony 20 pouces sous Windows 8 : familles, je vous aime

Enfin, chez Sony, parmi les nombreuses nouveautés présentées lors de cet IFA, j’ai craqué sur la nouvelle caméra de poche (voire de poche-briquet) Action Cam. Conçue pour cibler le marché en pleine expansion des caméras tout terrain destinées à filmer des activités sportives, voire extrêmes, et ses exploits personnels, vous avez compris qui elle a dans son collimateur : GoPro n’a qu’a bien se tenir. Et c’est vrai que cette Action Cam a aussi de sacrés atouts dans sa manche puisqu’elle embarque le meilleur de ce que l’on connait de Sony : full HD, objectif grand angle Carl Zeiss 170 degrés, capteur CMOS Exmor R, stabilisateur SteadyShot et même WiFi pour transférer et visionner immédiatement les images sur un smartphone. L’Action Cam est fournie avec de nombreux accessoires dont un caisson étanche qui la protège de la neige et permet de l’immerger jusqu’à 60 mètres de profondeur sous l’eau. J’ai pu visionner des films réalisés avec, et la qualité est impressionnante, on est peut-être même un niveau au-dessus de GoPro, avec un effet « fisheye » moins prononcé. Dernier détail : l’engin ne pèse que 90 grammes batterie incluse et tient dans la paume de la main…

sony action cam
Action Cam, la GoPro de Sony

Toshiba, une mini-caméra de l’extrême

Chez Toshiba aussi on a travaillé ses gammes de flip-cameras, notamment avec une petite merveille qui s’inscrit sur le même créneau « caméra embarquée dans le sport ». Le Camileo Clip, c’est son petit nom, a aussi de solides arguments pour séduire les extrémistes de tous poils : Résolution vidéo Full HD 1080p, capteur BSI CMOS de 5 Megapixels (photos jusqu’à 16 Megapixels), Zoom numérique 10x, stabilisateur d’image EIS, prise en charge des cartes micro SD / SDHC / SDXC et résistant aux éclaboussures (norme IPX-2). Ajoutez à cela un écran à cristaux liquides de 3,8 cm, que l’on ne trouve pas sur le Sony Action Cam ni sur la GoPro, et qui peut quand même s’avérer bien utile pour le cadrage ou pour visionner rapidement une prise, et une fonction de montage vidéo rudimentaire intégrée (couper et enregistrer) et vous avez une petite machine particulièrement séduisante (et de plus disponible en plusieurs couleurs acidulées qui la font ressembler à un bonbon).

camileo clip Toshiba
La caméra miniature qui filme là ou aucune autre caméra n’a mis le pied

Mais, outre ces caractéristiques techniques, c’est surtout la taille, le poids et le système de clip qui ont retenu mon attention : à peine plus grande qu’une carte de crédit, la Camileo ne pèse que 70g, et est dotée d’un système de clip souple et antidérapant qui permet de la fixer en une seconde à peu près partout pour peu qu’il y ait un repli. C’est simple et redoutablement efficace car la plupart du temps vous n’aurez pas besoin d’autre chose pour filmer en caméra subjective : exit les supports lourds, encombrants et parfois un peu compliqués d’une GoPro. Vous sortez la Camileo de votre poche et vous la fixez où vous voulez. Un tour de VTT ? Hop, clippée sur votre t-shirt ou votre veste. Un tour de circuit en voiture ou une balade en moto  ? Idem. Son poids-plume, son encombrement mini et son système de fixation permettent même d’envisager de filmer de l’intérieur des scènes de sport qu’il serait difficile de capter avec une GoPro, comme du foot ou du tennis (clippée sur le maillot). Comme quoi l »innovation tient parfois à peu de choses.

Samsung, Windows 8 en guest-star

On a à peu près tout dit sur Samsung, qui présentait principalement cinq nouveautés, ou nouvelles versions de produits existants : le Galaxy Note 2, le Galaxy Camera, les tablettes ATIV Tab et Smart PC sous Windows 8 (seules ou hybrides avec clavier) et le smartphone Windows 8 ATIV S. J’ai pu prendre en main tout ce petit monde et j’ai particulièrement apprécié la tablette ATIV Tab, fine, légère, très réactive (Windows 8 y est pour beaucoup) et dotée d’un écran aux couleurs et au contraste qui n’ont rien à envier à un iPad 2. Autre bonne surprise, le Galaxy Camera sous Android, dont l’ergonomie du grand écran tactile permet de l’avoir tout de suite en main, surtout si l’on est déjà habitué à Android. J’ai pris quelques photos avec et la qualité des clichés parait très bonne, avec même des effets de profondeur de champ que l’on connait habituellement sur des reflex.

samsung galaxy camera
Galaxy Camera, l’appareil-photo qui a avalé un smartphone

Toshiba et sa table de cuisson intelligente…

Enfin deux dernières nouveautés pour la route : la table de cuisson à induction de Panasonic, qui serait un peu à l’induction ce que Surface de Microsoft est à l’informatique. Une table « intelligente » munie de 45 capteurs qui permettent de placer des plats de n’importe-quelle taille n’importe-ou sur la dalle. Ceux-ci sont reconnus et la cuisson peut commencer. Autre fonctionnalité : la plaque agit aussi comme transmetteur d’énergie et permet d’alimenter en électricité différents ustensiles « sans-fil » comme un presse-agrume par exemple, qu’il suffit de poser dessus pour qu’il fonctionne. Mine de rien c’est fort, et je parie un billet sur le fait que d’ici quelques années (mois ?) tous les constructeurs proposeront un système similaire, qui pourrait bien rapidement devenir la norme. Bien sûr il faut des ustensiles compatibles. Si vous essayez avec vos vieilles casseroles ou votre grille-pain d’avant-guerre (du Golfe) ça risque de ne pas bien marcher.

Voilà en substance ce qu’il fallait retenir de l’IFA 2012, sans prétention d’exhaustivité, et avec une petite dose de subjectivité. Et maintenant quelques photos personnelles en vrac pour conclure cette édition.

 


Nos dernières vidéos

16 commentaires

  1. Cette année on a vraiment pu voir de belles choses, pas de surprises incroyable ou de truc vraiment inatendu, mais quel plaisir pour tout geek que de voir ces nouveautés, que ce soit dans le domaine des smartphone ou autre.

  2. Bonjour
    Resumé interessant. Est-ce que, pour être complet et transparent, vous pourriez aussi nous indiquer quel fabricant vous a financé le déplacement et l’hébergement à l’IFA?

    • Eric

      @Michel : Si vous posez la même question à tous les journalistes de tous les reportages que vous lisez, entendez et voyez partout, et que tout le monde vous répond, promis, je vous dis.

  3. Quelques points de divergence:

    1) l’apparté de vos freezes sur la TVest un cas totalement personnel d’une connexion manifestement perturbée. J’ai le même équipement, FAI et une qualité d’image qui pourrait être certe un poil meilleure, mais reste plus que satisfaisante sur un 40″ à 3 mètre et jamais le moindre freeze ou la moindre déconnexion depuis 3 ans. Un cas particulier ne fait pas une généralité et ne vaut sans doute pas 15 lignes de HS dans votre billet amha.

    2) à propos de la télécommande avec un clavier au verso ne semble être rien de mieux qu’une copie (en moins bien, car moins compact) de la telco de la Dlink Boxee Box qui date déjà de plusieurs années ( http://www.clubic.com/materiel.....x-nue.html )

    • Eric

      @brazomyna : je crois que vous affirmez des choses de façon un peu trop sûre 🙂 Non seulement les problèmes de freeze méritent largement 15 lignes, mais ils mériteraient même un article ou un dossier complet, et je m’y attellerai peut-être si j’en trouve le temps, avec quelques arguments qui vous démontreront mon cas est très loin d’être un cas isolé (tout le monde autour de moi se plaint de l’image dégueu de sa box).

  4. Tout cela donne envie 🙂

    Juste, il y aura un truc simple pour ne pas confondre les Sony Xperia S. Si on fait une recherche sur le Web, on tombe sur le modèle précédent.

    Encore merci pour la qualité du blog.

  5. Concernant la parenthèse sur la qualité de la TV. Je suis totalement en accord avec toi. La TV par ADSL, n’est plus au niveau des télé d’aujourd’hui. J’ai moi-même opté pour une télé Philips l’année dernière et seul la TNT HD trouve grace à mes yeux (mais pas par le tuner TNT de ma Freebox V6 qui fonctionne plutot mal).
    Je n’ai pas la chance d’être près d’un DSLAM, jce qui fait que j’ai tout juste le debit nécéssaire à la HD mais pas pour toutes les chaines. Bref, on touche aux limites de la techno ADSL actuelle.
    Quant à la VOD (dont j’ai été un bon client pendant des années) en streaming HD, meme problème. Donc il ne reste que le Bluray ou le téléchargement illégal (malheureusement c’est encore une fois le téléchargement illégal qui propose l’offre la plus varié et la plus qualitative)

  6. Je découvre avec beaucoup d’interet les nouvelles mini caméras, j’espère qu’elles seront proposées à des tarifs abordables. Mais je vois l’écran de la Toshiba comme un inconvénient. Sur ces engins qui doivent avoir une minuscule batterie, l’écran consomme trop.

    Pour info, en usage pro, avec un appareil photo haut de gamme, il me faut 2 jeux de batteries de rechange pour bosser une journée.

  7. Eric, il y a quelques semaines tu annoncais un article sur ton experience avec le Galaxy S3 (apparemment pas terrible). Je l’attends impatiemment, c’est pour bientôt? Merci.

    • Eric

      @Daniel : j’avais évoqué ça en effet sans rien promettre, je ne l’utilise pratiquement plus. En gros, par rapport à l’iPhone qui reste mon smartphone principal (et donc de référence), ce sont surtout des problèmes d’ergonomie :
      – moins fluide (je n’ai pas dit moins réactif, j’ai bien dit moins fluide, nuance). De toute façon de ce point de vue Android reste derrière iOS et même derrière Windows Phone
      – ergonomie encore à revoir. je déteste les deux boutons tactiles au pied de l’écran qui s’éteignent au bout de quelques secondes et deviennent donc invisibles. Je trouve que c’est une véritable aberration en termes d’ergonomie, et même avec l’habitude je fais régulièrement des faux clics
      – trop fin trop glissant trop arrondi : ce sont des qualités en termes de design (il est superbe) mais en termes de prise en main c’est calamiteux. Je l’ai déjà échappé plusieurs fois. l’iPhone avec ses bords carrés tient bien mieux en main (comme la tablette BlackBerry PlayBook par exemple vs. … l’iPad)
      – le bouton marche-arrêt sur la tranche qui génère aussi de fausses commandes : tu lis un truc sur l’écran et hop tu l’éteins parce-que tu as pressé sans le vouloir le bouton off. Un bouton on/off devrait tjs se trouver sur le haut de l’appareil, comme sur l’iPhone ou l’iPad. Ce sont des petits détails qu’Apple a parfaitement compris après avoir étudié maniaquement l’ergonomie pendant des années, c’est ce qui leur confère cet avantage.
      – bouton de volume trop sensible. En gros quand tu as l’appareil en main les doigts tombent juste sur le bouton marche arrêt d’un côté et volume de l’autre. Bon courage pour ne pas lancer sans arrêt des commandes non voulues.

      Ça c’est pour le hardware, directement imputable à Samsung.

      Pour la partie software, je retrouve les petits défauts d’Android qui font que je n’ai jamais pu accrocher à cet OS (ok, je dois être « pollué » par l’extrême simplicité et logique d’iOS) :
      – quand je passe dans un pays étranger, mon iPhone met en gros une trentaine de secondes à trouver puis accrocher un réseau, sans que je n’aie rien à faire. Avec le S3 il faut 10 minutes après être allé bidouiller dans les réglages manuellement pour trouver un réseau et « inscrire » l’appareil sur ce réseau. Pareil quand tu reviens en France. Mais par contre l’icone réseau est active, donc gros piège : la première fois que ça m’est arrivé, je croyais être connecté et à la fin de la journée je me suis aperçu que l’appareil n’était inscrit sur aucun réseau, j’étais donc injoignable toute la journée, sans le savoir.
      – à ce sujet, autre défaut, le nom de l’opérateur n’apparait pas sur l’écran d’accueil, il faut aller le chercher. C’est nul (mais c’est pareil sur mon Nokia Lumia)
      – l’application Gmail est bordélique à souhait, trop de boutons, trop de tout, et très mal placés
      – le déverrouillage de l’écran quand on reçoit un appel est juste totalement merdique, je ne compte pas le nombre d’appels ratés suite à un décrochage foireux, en fait on ne sait pas ce qu’il faut faire. Et apparemment je ne suis pas le seul.
      ‘ etc etc etc

      Bien sûr ce sont des « détails » mais ce sont justement les détails qui font qu’une ergonomie d’interface est réussie ou pas. Après certains s’en accommodent très bien, et Android a aussi plein de qualités dont pourrait s’inspirer iOS (mais là tu me demandes les défauts) 🙂
      Je maintiens qu’en termes d’ergonomie, d’intuitivité, de simplicité et d’agrément d’utilisation, iOS et Windows Phone restent loin devant Android.

      Mais tout cela est en train de changer : j’ai la tablette Nexus 7 depuis quelques jours et elle est géniale, je n’ai pas ressorti mon iPad depuis que l’ai reçue alors que je m’en servais plusieurs heures par jour avant. C’est un (bon) signe pour Android 🙂

  8. Je suis fan de la télécommande. C’est vrai que rien qu’avec Free, c’est une tanné de sélectionner une par une les lettres sur le clavier affiché à l’écran.

    J’attends également de voir la concurrente de la GoPro qui semble permettre pas mal de chose 🙂

  9. Wahhh ca donne l’eau à la bouche toutes ces photos et ces nouveautés ! merci pour ce post super complet avec un contenu aussi riche, j’ai pas mal de produit à aller voir de plus près 🙂

Répondre