Immigration : le prochain décret de Trump pourrait encore affecter la Silicon Valley

L’équipe de Donald Trump préparerait déjà un autre « executive order » sur l’immigration.

Lorsque Donald Trump a signé son décret interdisant l’entrée des citoyens de 7 pays à majorité musulmane et celle des réfugiés sur le territoire américain, les géants des nouvelles technologies ont fait partie des premiers à condamner celui-ci. Il semblait d’ailleurs que des employés (qui étaient en voyage au moment de l’entrée en vigueur) de ces entreprises soient affectés par le décret Trump, et bloqués à l’étranger à cause de leurs nationalités.

Par exemple, 100 employés de Google seraient concernés par le #MuslimBan. Microsoft, quant à lui, a annoncé une aide juridique pour les salariés impactés par ce décret. Et de son côté, Uber a décidé de compenser les conducteurs qui sont actuellement interdits d’entrée aux USA et qui ne peuvent donc pas travailler.

Avec son prochain décret sur l’immigration, Trump pourrait une fois de plus affecter la Silicon Valley

Les géants américains des nouvelles technologies ne seraient cependant pas au bout de leurs peines. En effet, d’après Bloomberg, l’équipe du président républicain serait déjà en train de préparer un autre « executive order » sur l’immigration.

Si celui-ci est signé, il sera plus difficile pour les entreprises comme Google, Microsoft ou Apple, qui comptent énormément sur les talents étrangers, de recruter en dehors des Etats-Unis.

Le projet viserait en effet le visa de travail dont « dépendent ces compagnies pour recruter des dizaines de milliers d’employés, chaque année », selon les explications de Bloomberg. Le média ajoute que « si elles sont mises en œuvre, les réformes pourraient changer la façon dont des entreprises américaines comme Microsoft Corp., Amazon.com Inc. et Apple Inc. recrutent des talents […]. Les entreprises devraient essayer d’embaucher les Américains d’abord et s’ils recrutent des travailleurs étrangers, la priorité serait accordée aux personnes les mieux rémunérées ».

Pour le moment, il ne s’agit que d’un projet. Mais vu la vitesse à laquelle Donald Trump signe les décrets, on ne s’étonnera pas si ces réformes arrivent plus vite qu’on l’imaginait.

(Source)


Nos dernières vidéos

Répondre

Send this to a friend