Suivez-nous

Tech

Des influenceurs asiatiques dénoncent une hausse du racisme depuis la pandémie de coronavirus

Plusieurs influenceurs d’origine asiatique pointent du doigt une hausse des insultes raciales depuis le début de la pandémie en cours.

Il y a

  

le

 
instagram
© Unsplash / Luke van Zyl

Depuis le début de la pandémie de coronavirus qui a débuté en janvier 2020, plusieurs associations pointent du doigt une multiplication des insultes et des agressions dirigées vers les personnes d’origine asiatique —sous prétexte que l’épidémie a commencé en Chine. En France, l’association SOS Racisme a lancé une campagne sur les réseaux sociaux, il y a un mois, afin de tenter d’endiguer au maximum cette vague de haine tout en faisant passer des messages avec le hashtag #JeNeSuisPasUnVirus.

Une forte hausse des messages racistes

Malgré les initiatives des associations, le racisme anti-asiatique continue de battre son plein dans le monde. Dans un récent article, BuzzFeed donne la parole à plusieurs influenceurs asiatiques afin que ceux-ci s’expriment sur les conséquences que la pandémie a sur eux et sur leurs activités.

Les personnes interrogées par le média dénoncent une forte hausse des insultes raciales, à l’exemple de la blogueuse australienne Annie Nguyen. Avant la pandémie, elle n’avait pas subi d’ insulte visant ses origines, ce qui n’est plus le cas depuis environ deux mois. Elle explique recevoir des messages comme « Arrêtez de manger des chauves-souris », « à cause de votre peuple, le monde souffre maintenant » ou encore « tous les Chinois mangent des merdes d’animaux dans leur nourriture ».

Baptisée Lydlione1 sur Instagram, une mannequin d’origine asiatique évoque la même hausse de ces comportements racistes. Elle a expliqué qu’elle avait déjà été victime de cyberharcèlement pour d’autres raisons et que contrairement à la blogueuse Annie Nguyen, elle est moins impactée par les commentaires haineux à son égard.

Créateur de contenu sino-australien, Jamie Zhu dénonce également une forte augmentation de commentaires, dont certains qui lui reprochaient l’existence et la propagation du coronavirus. Un message allant dans ce sens indique par exemple : « Désolé Jamie mais tu es chinois, donc je ne te suis pas parce que le virus vient de Chine ». De son côté, il déclare que cette vague de haine continuera à le faire « défendre [s]a culture asiatique et à ouvrir la voie aux Asiatiques pour qu’ils se défendent eux-mêmes».

Aux États-Unis, la propagation du coronavirus a entraîné des comportements similaires à l’égard des personnes d’origine d’asiatique. Il y a deux semaines, deux associations de défense des droits des Américains d’origine asiatique et du Pacifique ont lancé une plateforme qui a déjà recueilli pas moins de 1 135 témoignages d’incidents.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests