InLinks, nouvelle régie de liens publicitaires pour les blogs

Si vous ne craignez pas les foudres de Google vis-à-vis des liens sponsorisés mal identifiés, et si proposer à vos lecteurs des liens sponsorisés situés à l’intérieur même de vos articles ne vous pose pas de problèmes, InLinks est peut-être fait pour vous. InLinks est une nouvelle régie de liens payants, qui vous permet de

Si vous ne craignez pas les foudres de Google vis-à-vis des liens sponsorisés mal identifiés, et si proposer à vos lecteurs des liens sponsorisés situés à l’intérieur même de vos articles ne vous pose pas de problèmes, InLinks est peut-être fait pour vous.

InLinks est une nouvelle régie de liens payants, qui vous permet de monétiser certains mots-clés situés à l’intérieur de vos articles. A la différence d’un VibrantMedia, dont les liens publicitaires sont clairement identifiés par un double soulignement et l’ouverture d’une pop-up au passage de la souris, les liens placés par InLink ne proposent pas de signe distinctif et peuvent donc être assimilés à des liens standard que vous auriez définis vous-même. Probablement efficace, mais discutable, puisque le caractère publicitaire n’est pas identifié par le lecteur.

InLinks s’installer à l’aide d’un script à placer dans vos pages, et le revenu est partagé entre la régie et le blogueur sur une base de 50-50, la valeur de vos liens étant définie par un algorithme mixant différents paramètres comme, entre autres, votre rang Alexa.

Les versements sont effectués mensuellement à partir de 25 dollars de revenu. La simplicité de ce nouveau service, à mi-chemin entre TextLinksAds et Vibrant, risque de faire de nopmbreux adeptes chez les blogueurs en quête de compléments de revenus.


27 commentaires

  1. En effet, au niveau monétisation, insérer des liens non-identifiés au sein même des articles doit fonctionner. Jusqu’au jour où vos lecteurs vous quittent, ou trouvent une parade pour bloquer une publicité beaucoup trop intrusive à mon goût.

    PS : Un petit mot en trop dans cette phrase : « situé qui vous permet de monétiser certains mots-clés situés » 😉

  2. l’inscription est pénible
    d’abord quand on ajoute un site il faut pas y mettre les  » www » sinon il nous envoie chier
    après pour donner les infos persos il insiste a ce qu’on donne le nom d’une société ce qui est pénible là aussi !

  3. Aie aie aie, j’ai personnellement une sainte horreur de toute forme de pub qui vient s’immiscer au coeur d’un billet. OK pour la pub sur un blog, mais par pitié, pas dans le coeur du texte, surtout si ce n’est pas spécifié.

    Encore, dans un texte tu parles d’un livre précis, tu mets un lien vers Amazon avec ton code affilié dedans, OK. Mais de là à mettre des liens à tout-va vers des sites dont tu ne maîtrises pas le contenu, waouh, risqué à mon avis.

  4. Tien un billet qui tombe a point nommé !
    Mais ce genre de régie ne risque pas de décrédibiliser ceux qui l’utilise car c’est quand même tromper le lecteur ?

    D’ailleurs je fus démarché cette semaine par une personne du site http://www.teliad.fr/ qui propose le même genre de service quelqu’un connait ?

    Bref je reste sur mon avis comme quoi c’est de la tromperie !

  5. oui inlinks et TLA sont les mêmes, mais il n’y a aucun secret là-dessous, c’est annoncé et transparent.
    @Jaxx: essaye de leur écrire directement, ils sont super réactifs et plutôt de bonne volonté.

    Enfin comme Convertisseur, vous avez peur de google et ses PR mais cb gagnent qqch avec adsense ?

  6. Pingback: InLinks : Gagnez 100 euros, perdez tous vos lecteurs | For Evolution - Réflexions et analyses d'un Internet en évolution

  7. C’est une techno complémentaire et intéressante à deux titres pour le lecteur :
    *car la pub est contextualisée sur le mot(c la différence de qualité entre les fournisseurs de cette techno);
    *le lecteur choisit en mouseover de la voir ou pas;
    Bémol : l’éditeur peut perdre des revenus de google ou Yahoo qui ferment ce marché à ces nouveaux entrants!
    PS: j’ai cofondé ADintext en 2006 et cet échec face au géant google a donné naissance à vozavi.com

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.