Suivez-nous

Réseaux sociaux

Instagram : la fin du compteur de likes se précise

Le réseau social déploie sa phase de test aux États-Unis à partir de la semaine prochaine. Un territoire clé qui confirme le sérieux de sa démarche.

Il y a

  

le

 
instagram
© Unsplash - NeONBRAND

La France n’est pour l’instant pas impactée mais l’étau se resserre. Après le Canada, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Japon, l’Irlande, le Brésil ou encore l’Italie, Instagram poursuit ses tests de dissimulation des likes. Et c’est cette fois la terre d’origine du réseau social qui rentre en action puisque les États-Unis sont concernés. Comme l’a indiqué Adam Mosseri son PDG, à partir de lundi, certains utilisateurs de la plateforme peuvent s’attendre à ce que leur compteur de likes disparaisse purement et simplement de la vue du public. Il précise toutefois que le nombre de comptes touchés restera limité.

Moins de pression pour les influenceurs ?

Ce déploiement n’a finalement rien de surprenant car la compagnie a fait part de ses intentions depuis un moment déjà. En juillet dernier, elle précisait : « Nous voulons que vos amis se concentrent sur les photos et les vidéos que vous partagez, pas sur le nombre de likes qu’elles récoltent. Vous pouvez toujours voir vos propres likes en tapant sur la liste des personnes qui ont liké un de vos posts, mais vos amis ne pourront pas voir combien de likes votre publication a reçu. » Cette volonté d’en finir avec la tyrannie du like est d’ailleurs partagée par la plupart des réseaux sociaux, de Facebook (qui détient Instagram) à YouTube en passant par Twitter.

Du côté des utilisateurs la démarche divise profondément. Certains dénoncent les effet néfastes de la course aux likes. Les contenus tendent aussi à perdre en singularité toujours dictés par ce besoin d’approbation. D’autres, tels que les influenceurs et certains créateurs de contenus, s’élèvent contre la mesure. Ils pointent en effet les risques d’une baisse de l’engagement des internautes. Leurs sombres prévisions semblent d’ailleurs confirmées par une étude canadienne. Les professionnels interrogés disent cependant ressentir moins de pression quand d’autres affirment se sentir moins heureux.

Il est encore bien trop tôt pour évaluer l’impact de cette mesure et nul doute que le débat va se poursuivre. Mais les premiers résultats semblent en tout cas pointer un changement bien réel dans la façon dont les utilisateurs appréhendent les réseaux sociaux.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests