Internet d’accord, mais après ?

"Dans les rues il n’y aura plus de place pour les voitures, alors ils construiront des lignes dans les airs, et des stations d’atterrissage en haut des gratte-ciels, où les gens attendront les voitures. Les lignes de voitures porteront des noms différents et vous verrez la "Manhattan Air Line" plusieurs centaines de pieds au-dessus du

"Dans les rues il n’y aura plus de place pour les voitures, alors ils construiront des lignes dans les airs, et des stations d’atterrissage en haut des gratte-ciels, où les gens attendront les voitures. Les lignes de voitures porteront des noms différents et vous verrez la "Manhattan Air Line" plusieurs centaines de pieds au-dessus du sol. Vous verrez des vaissaux aériens suspendus à des ballons pour le transport des personnes (…)
Dans l’un des gratte-ciels, vous verrez un panneau ‘Redevenez jeune grâce à l’électricité’…"

Un peu naïve, cette prospective faite par un garçon de 14 ans en 1901 sur le monde tel qu’il l’imaginait en 2001, attribuant entre autres des pouvoirs totalement magiques à la fée électricité…

Quand j’étais gamin (juste un peu après 1901), on parlait encore de l’an 2000 comme le truc de la modernité absolue, on se voyait tous flottant dans les airs en pyjama Star Treck avec des vaisseaux spatiaux personnels.

C’était la mode de la bouffe lyophilisée telle qu’on l’imaginait (ouah, tous tes repas de la semaine au steak de pétrole séché qui tiennent dans la poche de ton Rica Lewis moule-burnes-pattes-d’eph, quel pied !).
Bien sûr, on avait aussi nos spectres, nos angoisses. Le gros truc des spécialistes  de la prospective (ahem) dans les seventies c’était la surpopulation. Si on ne faisait rien, l’an 2000 allait être terrible, on allait tous mourir de faim et de soif parce-qu’il n’y aurait plus assez de vivres pour nourrir tout le monde, on allait vivre dans des réduits de 10 m2, la terre entière serait urbanisée, il n’y aurait plus d’arbres, plus d’animaux… (tout rapprochement avec les sonneurs d’apocalypse actuels qui prédisent qu’on va tous finir grillés à point dans pas longtemps à cause du réchauffement climatique serait bien sûr totalement fortuit…).

Bref, pas mal de conneries, finalement.
En matière de téléportation par exemple, la tendance actuelle serait plutôt au retour à la charrette à bras…
Qaunt au steak de pétrole, j’en mange assez rarement finalement.

Toute ces digressions pour vous apporter sur un plateau la question qui me taraude depuis quelques années : après l’électricité et l’internet/le numérique, quelle sera à votre avis la troisième révolution industrielle ?  
Je veux dire, imaginons que nous sommes à la fin du 21ème siècle, internet fête joyeusement ses 100 ans, est ultra-banalisé comme l’est l’électricité aujourd’hui, tous les usages possibles et imaginables ont été inventés, la majeure partie de la planète est connectée (en tout cas au moins autant qu’au courant électrique aujourd’hui) …

J’imagine deux scénarii possibles :

  • internet reste indispensable, profondément ancré dans nos vies, mais c’est une technologie, un outil et rien d’autre (pensez à l’électricité, toujours)
  • internet est une technologie en fin de vie, qui va disparaître car elle est remplacée peu à peu par un nouveau mode de communication, bien plus performant, dont nous ne soupçonnons même pas encore aujourd’hui l’existence. Elle va disparaître comme le fax a quasiment disparu au profit de l’email, vous voyez le truc ?

Mais quoi ?  Qu’est-ce qui à votre avis pourrait dépasser, ringardiser le web au point de le supplanter et le faire totalement disparaître de la vie de nos descendants ?
 
La découverte de zones inexploitées du cerveau humain permettant, après un court apprentissage, de communiquer par télépathie ?
Un meta-réseau permettant à chacun d’accéder virtuellement à n’importe-quelle base de connaissance par sa simple volonté ?

Allez, faites un effort siouplait : dites-moi ce qu’il y aura après internet.


Nos dernières vidéos

37 commentaires

  1. Je pense que contrairement à l’electricité internet aura disparu dans 100 ou en tout cas assez évolué pour ne plus êter l’internet qu’on connait.
    Nous sommes dans le mon des télécommunication avec internet, monde qui évolue beaucoup plus rapidement que celui des énergies.
    On parle déjà de l’internet 2 (voir fr.theinquirer.net/2007/0…
    alors dans 100ans…

    Je nous verrais bien à fond de nanotechnologie avec des puces communicantes implantées à même notre corps.
    On retrouverais les même principe qu’internet (réseau, communication, multimédia) mais tout cela sans fil (avouez qu’une rallonge de 10km qui nous sortirais des fesses n’est pas envisageable) et complètement intégré à notre corps.
    Des check-up santé rugiliers avec interventions médiacales à distance, un "téléphone mental", etc…

  2. Ben dixit shadowrun (un jeu de role) internet va crasher a cause d’un virus incontrolable et tout le reseau va s’effondrer, et la un nouveau reseau va emerger, la matrice ou on se connectera directement grace a un implant dans son cerveau. A côté de ca la magie va revenir et on va se transformer en elfe, en orc, ou en gobelin du jour au lendemain. Les indiens (d’amerique) fort de la magie vont reconquerir les usa etc… bon quand les auteurs ont écrit le jeu tout ca était prévut pour les alentours de 2000 mais bon c’est toujours possible pour les années 3000 nan ?:p

  3. Pour ceux qui ont lu Hyperion de Dan Simmons, je vois bien un système globale dans le genre de l’infosphère. Un super internet auquel tout le monde est raccordé via des implants dans le corps humain. L’accès à l’information est immédiate tout comme sa diffusion.

    Pour autant, est-ce le rêve? Quid de nos libertés???

  4. Pour commencer une petite remarque :
    Internet est déjà la troisième révolution industrielle après la vapeur et l’éléctricité 😉

    La prochaine révolution touchera à mon avis une nouvelle fois les énergies : c’est indispensable et beaucoup des efforts de recherches sont tournés vers ce domaine.

    En tant que moyen de communication, je ne pense pas qu’Internet puisse mourrir : évoluer, se développer certainement, mais pas être dépassé.

    Pour autant Internet sous sa forme actuelle est menacée, notamment de "broadcastisation", c’est à dire que nous risquons de voir Internet ressembler de plus en plus à la télé ou la radio, avec une source émettant vers une multitude de récépteur. Ce que je dis n’est pas insensé. Regardez les risques liés à la confusion qui règne entre structure d’Internet et programmes qui y circulent. Je prends l’exemple de skype : si celui qui possède les infrastructures du réseau (orange par example), décide que la téléphonie IP est contraire à ses interêts, il a tout à fait le pouvoir de mettre fin à cette pratique. Et cet exemple concret ne relève pas de la science fiction ! Internet est menacé quotidiennement. Pour conclure, que penser de la volonté des opérateurs de tarifier leurs prestations en fonction de la bande passante utilisée ? Il ne s’agit pas là de mener une révolution, mais pensons y simplement : qu’adviendra t il de Wikipédia si les responsables de l’encyclopédie libre doivent payer en fonction du traffic qu’ils générent ? Soit Wikipédia bénéficiera de mécénat (ce qui se passe en ce moment), et dans ce cas là on peut se demander jusqu’où ce mécénat sera compatible avec la liberté de ton, soit les utilisateurs seront mis à contribution (articles payants, abonnement…).

    Dans les deux cas, une des principales qualité du web est en danger : l’ouverture.

    Je m’arrête là mais le sujet est passionnant et la liste des préoccupations légitimes que l’on peut soulever lorsque l’on pense à l’avenir d’Internet est longue!!

  5. Heuu donc fin 21ème début 22ème, après la troisième ou quatrième guerre mondiale et l’épuisement des ressources naturelles, il ne restera plus grand chose.

    Donc après internet, les signaux de fumée et les pigeons voyageurs (mutants).

    Comment ça, rabat-joie ?

  6. Mmm… Je pencherai plutôt vers la vision de Mamoru Oshii, le papa de Ghost in the Shell. Si vous n’avez pas vu les films ou les séries dépêchez vous !

    La vision essaye d’être le plus réaliste possible en décrivant un futur relativement proche (le siècle à venir). Et il s’intéresse aussi à l’aspect humain dans ces technification (ok, c’est un néologisme de ma part).

  7. N’oublions pas d’où l’on vient: l’éléctricité n’a que 100 ans environ. On débranche la prise, et la vie de pas mal de personnes se retrouve complétement modifiée (moi le premier): plus de boulot, plus de passion,…

    Vu la tendance actuelle, ca va aller en s’intensifiant, jusqu’au jour où un groupe opposé à notre système va "débrancher" le système.

    Répprenons à vivre normalement. Débranchons un peu nos PC.

  8. citron mecanic on

    je parie pour le retour en grâce du pigeon voyageur mais modèle électronique comme font les japonais avec leurs chiens-robots.

    au passage ce jeune a imaginé l’ Empire state building avant tout le monde, celui-ci était prévu au départ comme station de voyageur permettant l’ancrage de zeppelins d’où la forme de sa pointe si particulière et imposante. Projet abandonné pour des raisons de sécurité, projet repris qques années plus tard dans la même ville, sur d’autres buildings avec d’autres véhicules volants et de manière moins constructive…

    ps/ on peut dire "des scenarios" si si c’est accepté dans la grammaire française contrairement à ce qu’on croit.

  9. L’évolution majeure de toutes ces technologies dans un futur très proche est la mobilité.
    Nous l’avons vécu avec le téléphone, nous allons le vivre avec Internet… et ce sera une nouvelle révolution des usages !

  10. Nath >> L’article du monde est génial !
    Un bonheur à lire, je me suis régalé. Merci pour ce bon moment peut être pas si éloigné de la "réalité"…

  11. Internet va plutôt se développer davantage, car en terme de communication pure, il y a encore de très nombreuses applications possibles.

    Internet est un peu comme lorsqu’on a inventé le télégraphe, un système de communication par signaux électriques, pour en défnintive en venir à la téléphonie moderne. Bref, une base qui permet de réaliser des développement modernes.

    On pourra bien sûr inventer de nouveaux protocoles pour faire transiter les différents types de médias, mais Internet restera une base en la matière, du moins je pense.

  12. Dans 100, voir 1000 ans notre genotype va se modifier et évoluer encore et encore…Vers Quoi?

    Si les générations d’après passent encore plus de temps que nous devant leur PC (cad seulement ordi et dormir), leur enfants vont naitre avec un cybergène…compatible avec des puces electoniques…Des ports USB vont leurs pousser sous les esselles et ils parleront en XHTML..

  13. d’abords, je pense qu’il ne faut pas oublier la révolution de la chimie. sans chimie :
    – pas de pétrole,
    – pas de médicaments synthétiques,
    – pas de traimtement de l’eau pour la rendre potable,…

    elle permettra peut être de transformer des sources d’énergie sales en sources dénergie propres.

    pour la future révolution, je vous bien la nanotechnologie.

  14. a mon avis c’est la convergence génétique-informatique qui sera la prochaine révolution industrielle

    quand a savoir a quoi ça servira: pleins d’idées mais aucune certitude !

    De la meme maniere que vapeur et electricité ont eut a peu d’intervalle, telecom et info-génétique ne devraient pas etre si distantes dans le temps que ça.
    Disons d’ici 2020 ?

  15. La robotique et l’IA en générale sont selon moi la prochaine étape qui révolutionnera vraiment le monde : car elles sont basées sur les technos précédentes (informatique et électrique) et que les révolutions se basent toujours en partie sur la révolution précédente (vapeur –> électricité –> informatique…) .
    Qui plus est une révolution est souvent lié à un phénomène démographique et la population des pays industrialisé est en train de vieillir… ça tombe bien pour le japon tout ça… le plus vieillissant des pays est aussi le plus avancé en ingénierie robotique…

  16. Bah, la révolution est déjà en marche. L’internet est déjà le support de communication en passe de supplanter tous les autres médias (tv, tel, etc.). Il suffit de pousser le bouchon un peu plus loin pour voir l’émergence d’un réseau global qui intéragira avec les "super-systèmes" (humains, Pub, Transports, moyens de payements…).
    Quand à la prochaine révolution… je ne m’y risque pas ! Au début du siècle dernier les prévisionnistes calculaient qu’il y aurait surpopulation de chevaux dans les grandes capitales et que les rues seraient couverte de deux mètres de crottin… mouarfff.
    L’internet n’a pas fini son développement, et nous ne pouvons probablement pas encore voir ses limites.
    Just my two cents

  17. Effectivement, la première révolution industrielle est venue de la vapeur et de la maîtrise de l’acier.

    La deuxième révolution est apparue avec l’arrivée des énergies fossiles telles que le pétrôle et la venue de l’électricité par exemple.

    Nous avons passé la troisième révolution industrielle avec l’arrivée des transistors avec l’arrivée de l’ordinateur.

    Mais je pense que la quatrième révolution industrielle sera celle de l’information (média au sens large du terme), du nucléaire (epr, iter et donc fusion nucléaire), des nanotechnologies avec matériaux composites, et la génétique avec la guérison de nombreuses maladies (parkinson et autres …), voire le clonage thérapeutique …

    C’est pas très original mais c’est ce qu’il va arriver, dès qu’on aura exploité à fond les matières premières fossiles et dès que la miniaturisation des composants ne sera plus possible.

  18. Tiens une branche d’arbre des possibles !
    Bon, voyons… quelques hypothèses.

    Après internet, aurons-nous encore besoin de communiquer ?

    Si on essuie une guerre mondiale, ou la vraisemblable prochaine dictature, la communication civile n’aura pas forcément beaucoup avancé.

    D’après Clarke, au début du quatrième millénaire, on aura des équipements et des moyens technologiques assez semblable à ce qu’on connaît déjà.

    Et si nous nous convertissons à la décroissance, il faudra sans doute soit trouver des moyens de communiquer qui nécessite un minimum de dépenses énergétiques… optimisation de la technologie ; et qui produise un minimum de déchets.

    Et si nous apprenons à être plus à l’écoute de l’autre… empathie n’est plus très loin de télépathie.

    Et si nous découvrions des connexions naturelles utilisables pour communiquer sur de longues distances, qui permettraient de se passer des réseaux électroniques (les arbres ? les courants marins ? etc).

    Il arrivera peut-être un moment où nous aurons besoin de nous débarrasser de tous ces traceurs électroniques ou de ces quantité d’ondes HF. Mais pas sans avoir trouvé des substituts moins nocifs mais tout aussi pratiques voire plus.

  19. je me voyais flotter, mais pas en pyjama…

    Après Internet, y aura la téléportation. Je crois que c’est le truc dont tout le monde a envie, surtout après une grosse journée de boulot, ou un long week-end de Pâques "gastronomique"…

    Ou alors, il y aura l’HUMAIN !
    Le développement de l’utilisation de toutes les capacités de son cerveau, qui fera émerger les "dons" cachés.

    Sinon, je vois pas.

  20. Après la révolution agraire, la révolution scientifique (Galilée, Copernic), la Révolution politique (Lumières, démocratie), la révolution industrielle, la révolution dans la connaissance (Internet), on va peut-être essayer ce par quoi on aurait dû commencer : la révolution de l’amour ?

  21. Nous autres sommes bien aise de toutes ces technologies et je propose donc de faire une pause.

    Maintenant il serait temps de rembourser les parties du monde que nous avons allègrement pillées en aidant sérieusement leurs habitants à atteindre le niveau de vie de nos régions sans pour autant saccager nôtre terre.

Répondre