Une juge propose à Donald Trump de masquer les gens au lieu de les bloquer sur Twitter

Des utilisateurs américains de Twitter accusent Donald Trump de violer la constitution des USA en les bloquant à cause de leurs opinions. L’affaire passe devant une juge qui propose au président de masquer au lieu de bloquer les personnes qu’il ne veut pas voir.

Aucun président américain (et peut-être aucun président tout court) n’a été aussi actif que Donald Trump sur Twitter. Mais il se pourrait que l’utilisation de la fonctionnalité « Bloquer » sur son compte @realDonaldTrump soit anticonstitutionnelle.

Pour la défense du président des Etats-Unis, vous pourriez dire qu’il a le droit de bloquer qui il veut sur ce compte, surtout s’il ne s’agit pas du compte @POTUS qui est officiellement celui du président des Etats-Unis, mais de son compte personnel.

Cependant, pour le Knight First Amendment, un institut qui défend les droits d’internautes américains qui ont été bloqués par Donald Trump sur Twitter, les compte @realDonaldTrump et @POTUS sont des « forums » sur lesquels le président partage ses idées et ses décisions « et dans lesquels des millions de personnes répondent, posent des questions et ont parfois des réponses ». Or, le fait d’interdire à quelqu’un l’accès à ces forums à cause de ses opinions serait inconstitutionnel (premier amendement), selon l’institut.

L’affaire est allée devant un tribunal et avant de trancher, la juge a proposé aux deux parties de s’arranger. « La solution n’est-elle pas juste de masquer la personne qu’il (ndlr, Donald Trump) trouve offensante ? », a proposé la juge Naomi Reice Buchwald. « Il peut éviter de les entendre en les masquant ».

D’après Associated Press, les avocats des deux parties semblent assez satisfaits par cet arrangement proposé par la juge, cependant, ils devront encore consulter leurs clients. Mais si aucun accord n’est trouvé, la juge pourrait dans ce cas annoncer une décision.


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies