Connect with us

Musiques

Kazaa se relance… uniquement aux USA

Après un vague retour en temps que site légal de musique en 2009, Kazaa montre de nouvelles ambitions en proposant une nouvelle version de son service, très similaire (y compris dans les couleurs) à Spotify, et à d’autres sites de streaming comme Deezer ou autres Rdio.

Il y a

le

Vous vous souvenez de Kazaa ? Vous avez peut-être, comme des millions d’internautes au début/milieu des années 2000, fait vos premiers pas dans le peer-to-peer et le téléchargement gratuit de chansons avec ce logiciel simplissime qui fut certainement l’un des premiers à donner des sueurs froides à Pascal Nègre avant de fermer ses portes en 2006 suite à un procès avec les majors américaines lui ayant coûté la bagatelle de 100 millions de dollars.

Après un vague retour en temps que site légal de musique en 2009, Kazaa montre de nouvelles ambitions en proposant une nouvelle version de son service, très similaire (y compris dans les couleurs) à Spotify, et à d’autres sites de streaming comme Deezer ou autres Rdio.

Kazaa, qui proposait jusqu’à présent seulement une version mobile de son site, vient de lancer son application pour iPhone, qui fonctionne sur le même principe que ses concurrents : écoute de musique à la demande en streaming, favoris, playlists et achat au format mp3. L’abonnement à la version complète accessible sur PC et mobile est également de 9,99 dollars par mois, ce qui ferait 7,40 euros, soit moins que Spotify et consorts… si le service était disponible hors USA, ce qui n’est pas le cas pour le moment. Si tu n’es pas ricain tu as seulement droit à l’écoute d’extraits de chansons d’une durée de 30 secondes. Bueurk.

> Lire aussi :  Spotify fait sauter la limite de téléchargement des titres dans son application

Aux côtés de Spotify, Deezer, Rdio, ou autres Grooveshark, cette nouvelle mouture de Kazaa arrive sur un marché déjà fortement concurrentiel et on peut se demander si ce n’est pas un acteur de trop… Peut-être que le nom attirera les nostalgiques d’une certaine époque, celle où de nombreux internautes se sont constitué gratuitement une discothèque de plusieurs centaines de CD gravés (et gavés) de mp3 au nez et à la barbe des majors…

4 Commentaires

4 Commentaires

  1. Jacques auteur chansons

    22 septembre 2011 at 12 h 08 min

    Le modèle économique de la gratuité de l’écoute des chansons existe, puisque les radios l’ont trouvé depuis longtemps.
    La publicité doit permettre cette écoute gratuite à la demande… comme chez musicme…
    Jacques

  2. Marceau

    22 septembre 2011 at 16 h 59 min

    En gardant le même nom, ils gardent aussi leur image de logiciel (à l’époque) bourré de virus et de fake interdits aux moins de 18 ans. Je ne sais pas si cela est une bonne stratégie.

  3. bruno

    2 octobre 2011 at 12 h 39 min

    moi j’ai plus connu Napster, autre logiciel diabolique…

  4. Pingback: for .us only, Kazaa is back ! | BBG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Dernières news

Les bons plans

Les tests