Suivez-nous

Gaming

La fiche technique impressionnante de Stadia

Stadia vs. PS4 Pro vs. Xbox One X : le débat est lancé !

Il y a

le

Le 19 mars, durant une keynote à la GDC de San Francisco, Google a finalement levé le voile sur sa plateforme de game streaming baptisée Stadia. Celle-ci sera lancée cette année, et sera disponible en Amérique du Nord et en Europe.

Pour le moment, on ne sait pas quels jeux seront disponibles. Mais en tout cas, la fiche technique d’une instance de Stadia (l’équivalent d’une console dans les data centers de Google) nous donne déjà une idée de l’expérience qu’on aura sur la plateforme de jeu vidéo en streaming.

L’instance Stadia tourne sous Linux et utilise Vulkan. Sous le capot, on a un GPU AMD spécialement conçu pour la plateforme qui permet d’avoir 10,7 téraflops de puissance graphique.

Stadia , fiche technique

10,7 téraflops, c’est plus que les deux meilleures consoles combinées

Google n’a d’ailleurs pas attendu le lancement de Stadia pour faire la comparaison entre la puissance d’une instance avec les consoles PlayStation 4 Pro et Xbox One X. Avec ses 10,7 téraflops, la console dématérialisée de Google bat ses deux principaux concurrents.

Stadia , fiche technique

D’autre part, l’architecture de Stadia permet aux développeurs de combiner plusieurs instances afin d’avoir plus de puissance. Cela, d’après les explications de Google, permet de n’imposer aucune contrainte aux créateurs de jeux vidéo.

Sinon, lorsque Google a commencé à tester publiquement Stadia avec Assassin’s Creed Odissey, le service permettait de jouer en 1080p / 60 fps. Mais lorsque le service sera lancé, celui-ci permettra de jouer en 4K / 60 fps. Et en prévision de l’arrivée de la 8K, Google prévoit déjà de supporter le jeu en 8K / 120 fps.

Pour faciliter le travail des développeurs, Google a également annoncé qu’il travaille avec Unity et avec Unreal Engine afin de supporter les deux moteurs de jeux vidéo les plus populaires.

Sinon, à titre de rappel, une fois connecté à Stadia, un joueur pourra jouer sur un ordinateur abordable, sur des Chromebooks, sur smartphone, sur tablette, et il sera même possible de jouer via un Chromecast.

3 Commentaires

3 Commentaires

  1. Chut78

    20 mars 2019 at 11 h 21 min

    On compare quoi ? Une plateforme qui n‘est pas encore sortit vs deux vieilles consoles sortit il y a 4 ans ? La ps5 ou la future console de Microsoft afficheront pres de 12 tflops. Et que dire d’un pad qui est l’exacte réplique des pads actuels. Mais en moins bien.
    Donc a part que l’on peut jouer depuis tout support mais c’est en train d’être le cas chez sony et crosoft c’est le seul truc un peu interessant. La presentation etait finalement du bullshit extrêmement ennuyeuse

  2. marcus

    20 mars 2019 at 14 h 18 min

    8k à 120 fps ? Pas pour demain, ça va demander un débit de fou.

    7680 x 4320 x 120 x
    18 (couleurs) = 71,6 Go/seconde non compressé 👍

    Avec une bonne compression vidéo en gardant un peu de qualité on peu arrivé à réduire de 80 % soit ~14 Go/s mais on a toujours pas le son…

    Ça fait pas très crédible ce genre d’annonce

    • greg

      21 mars 2019 at 14 h 47 min

      plutot x4 que x18 si on parle en octet/s (32 bits)
      Pour avoir du 1080p@30 en bonne qualité il faut environ 10Mbps, donc si on extrapole à 4320p@120 il faut faire x16 x4=x64 => 640Mbps…en supposant un encodage de 64 petites images indépendantes, or ce n’est pas le cas (surtout qu’il y a peu de différence entre 2 « frames »).
      Le HEVC/H.265 serait capable de compresser un tel flux à ~100Mbps. Donc oui ca passe avec la fibre !

      Mais l’autre point est le ping (c’est impensable de jouer avec des serveurs aux US, mais connaissant google, on aura des datacenters un peu partout).

      A comparer à l’offre Shadow française ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests