Suivez-nous

Cybersécurité

La fine fleur de la cybersécurité française va s’installer à la Défense

Un immeuble du quartier d’affaires va accueillir les meilleurs experts tricolores en ce domaine.

Il y a

  

le

 
la defense
© Wikimedia / Creative Commons

C’est un lieu unique en son genre dans l’Hexagone. Selon Le Figaro, l’immeuble Eria, grand de 26.000 mètres carrés et situé dans le quartier de la Défense, va accueillir les meilleurs experts français de cybersécurité. En tout, mille personnes viendront occuper cet espace et travailler sur des projets en commun. Comme le précisent nos confrères, l’idée est donc de réunir « un écosystème français un peu trop fragmenté ».

La France a proposé par le passé un pacte mondial sur la cybersécurité

À compter du mois de septembre 2021, des salariés appartenant à de grandes entreprises tricolores telles qu’Atos, Orange, Capgemini, ou encore Thales seront donc de la partie. Ils seront aussi rejoints par des employés d’agences de l’État comme l’Anssi, de chercheurs et de start-up tricolores. Ce projet s’inspire du CyberSpark israélien qui est un espace de coordination entre les universités du pays et l’industrie avec une vraie ambition internationale.

Interrogé par le quotidien, Michel Van Den Berghe, directeur général d’Orange Cyberdéfense et qui dirige ce projet, explique vouloir « montrer tout le côté positif de la cybersécurité, trop souvent réduite à son caractère anxiogène ». Enfin, une autre initiative est déjà sur les rails avec l’ouverture prochaine d’un site de taille équivalente à Versailles. Il permettra d’avancer dans des domaines comme la sécurité des drones, des chaînes de montage ou encore des voitures connectées.

Emmanuel Macron prend de son côté ce thème au sérieux et présentera un plan cybersécurité d’ici fin octobre. Le président français s’est également distingué sur ce sujet par le proposant un accord visant à pacifier le web. L’Appel de Paris pour la confiance et la sécurité dans le cyberespace, qui prévoit notamment de coopérer afin de prévenir les interférences aux processus électoraux, n’a toutefois pas convaincu grand monde Des pays majeurs comme les États-Unis, la Chine, la Russie, l’Iran et Israël ont décidé de ne pas le signer.

Antivirus Bitdefender Plus
Par : Bitdefender
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actus Cyber-sécurité

Bons plans VPN

Les meilleurs VPN

1
2
3