La France est leader de l’économie collaborative [OuiShareFest]

Les 2, 3 & 4 Mai prochain aura lieu le festival OuiShareFest à Paris. Un événement d’envergure pour parler de consommation et d’économie collaborative.

Je ne sais pas vous, mais j’ai en horreur les gens qui vont sans cesse mettre fin à une conversation en ajoutant les 3 mots : « C’est la crise ».

Alors c’est une grande bouffée d’air que de rencontrer des personnes qui prônent des valeurs optimistes, et qui vont nous parler d’une nouvelle économie basée sur la confiance et non la méfiance.

L’économie collaborative

Antonin Léonard est un passionné. Un converti à la consommation collaborative de la première heure et qui l’a mis en avant autant qu’il l’a pu, d’abord via son blog ConsoCollaborative.com puis le collectif international OuiShare.

Il va citer le philosophe, historien des sciences et homme de lettres, Michel Serres pour nous expliquer que « Ce n’est pas une crise, c’est un changement de monde ».

Ce n’est pas seulement un nouveau mode de consommation en vérité (et il se détache petit à petit du terme « consommation collaborative » qui est utilisé à tout va), il va préférer parler d’économie collaborative puisqu’il s’agit également d’un mouvement qui va impacter toute la chaîne de production et de vente.
Il ne s’agit pas seulement d’une mutation économique mais sociétale.
Et dans un contexte de défiance face aux grandes institutions, c’est important de voir naître cette confiance dans une nouvelle économie qui va pousser à aller vers l’autre.
Et Antonin, comme beaucoup de monde, est convaincu que cette économie n’est qu’à ses prémisses.

La OuiShareFest à Paris ?

C’est toute cette économique que l’on va pouvoir découvrir à la OuiShareFest, et qui va être le sujet de tous les échanges.

Mais pourquoi, si le collectif est international, l’organiser à Paris ?
Pour la simple raison que la France est en avance sur le reste du monde dans ce domaine de la consommation collaborative.
Outre le nombre impressionnant de start-ups qui se sont lancées dans le domaine, il y a un vrai soutien des services publics vers cette mutation avec des réalisations comme le Vélib ou l’Autolib.

L’objectif de la OuiShareFest, c’est aussi d’alerter les membres du gouvernement. Plutôt d’essayer de sauver une partie de l’économie qui est vouée à disparaître, mieux vaut aider une économie qui va grandir.

Presse-Citron : partenaire de la OuiShareFest

Notre rédaction a un intérêt tout particulier pour ces nouveaux modes de consommation qui ont donc fait l’objet de nombreux articles.
C’est pourquoi nous sommes fiers d’annoncer que Presse-Citron est partenaire de la OuiShareFest.
Nous serons présents lors des 3 jours pour couvrir l’événement, rencontrer les différents acteurs de la consommation collaborative et embrasser cette nouvelle économie à bras le corps.
Pour les lecteurs qui souhaiteraient se joindre à nous, nous avons un code de promotion pour vous.
Les 5 premiers à utiliser le code : ouipressecitron vont donc bénéficier de -20% sur les billets d’entrées.

Et vous, êtes-vous prêt pour cette nouvelle économie ?


Nos dernières vidéos

10 commentaires

  1. Si trop tard pour la réduction de -20% (seulement les 5 premiers, c’est juste). Pour les étudiants, il y a un tarif spécial à 20 Euros mais là aussi les places sont limitées. Il faut faire vite !

  2. D’autres mondes sont possibles, mais il est dans celui-là…Il est temps de faire évoluer les mentalités et de s’adapter à la révolution numérique. Les « makers » reprennent leur destin en main.

  3. Serait-ce trop demander que d’attendre au minimum la définition ou une explication de ce qu’est cette économie collaborative ?
    Vous avez utilisé 15 fois le terme sans l’expliquer, en faire l’apologie sans rien expliquer… Article à revoir

  4. Je m’intéresse de plus en plus à cette nouvelle économie collaborative qui est en effet est un sujet d’avenir. Personnellement j’utilise plus des sites d’échanges de prestataion de services entre particulier comme Frizbiz et je dois avouer que cela aide bien mon quotidien, aussi bien pour m’assurer un complément de revenus que pour que je trouve des prestataires pour de petites tâches du quotidien comme le montage de meubles, ou de la peinture.

  5. Rakotondrabe Martin on

    Le monde actuel, en pleine mutation technologique , économique et sociale, a toujours besoin de nouveaux supports pour surmonter en fait les idées pessimistes. Que ceux qui prennent l’initiative pour créer de nouveau destin à notre société, soient alloués de tous les encouragements nécessaires pour qu’ils parviennent à leur but. Cette nouvelle découverte qu’est l’économie collaborative sera l’emblème d »une interface nouvelle. Attendons de voir….

  6. L’économie collaborative est sans doute en partie une économie… résultant de la crise ou s’y adaptant. Le problème c’est que l’économie la plus moderne repose largement sur le rêve et la capacité de faire rêver, donc on ne peut pas s’attendre à un jugement réaliste de la plupart des acteurs économiques. Ce n’est pas un hasard si l’enseignement de l’histoire est plus ou moins banni des écoles de commerce, ou bien si c’est une histoire complètement blanchie des conséquences éventuellement catastrophiques des crises comme des booms économiques. Il vaut mieux faire confiance aux historiens ; le problème c’est que Michel Serres déconne à plein tube.
    Mieux vaut d’ailleurs la méfiance française que l’optimisme béat, vu que quand le choc se produit, il provoque nécessairement la panique chez les optimistes béats.

  7. Florian Dutey on

    J’adore le concept « d’economie collaborative ». Espece de novlangue qui sous entend que l’economie « traditionnelle » (celle dont elle veut se detacher) ne l’est pas. Or la definition de l’economie, c’est l’echange. Et qu’est-ce que l’echange si ce n’est une collaboration libre sur un modele gagnant/gagnant?

    Apres on drape ca de vertue et de moralisme, avec des phrases du genre: « c’est important de voir naître cette confiance dans une nouvelle économie qui va pousser à aller vers l’autre. »

    C’est vrai que dans l’eco « traditionnelle », on fait tout pour s’eviter. Quand je vais au supermarche, il est hors de question que j’adresse la parole a qui que ce soit, et surement pas a ces cons de larbins qui bossent ici. D’ailleurs, je leur tourne systematiquement le dos pour eviter tout contact.

    Vaut mieux en rire qu’en pleurer.

  8. Beaucoup, beaucoup de beaux projets voient le jour, qui incitent à un autre mode de vie plus respectueux de la planète et plus tournés vers l’entraide. De quoi redonner l’espoir et une bonne dose d’optimisme.

  9. Bonjour, c’est un formidable évènement qu’il nous est proposé ici ! La consommation collaborative est le future de la société qui ne s’y trompe pas en utilisant chaque jour davantage ces solutions de partage positives ! Moi-même manager France de Uolala, le nouveau réseau social de loisirs (où il sera possible de partager des évènements de son propre intérêt: http://www.uolala.com/fr), je ferai tout pour y assister !

  10. Bonjour,

    Etudiante en marketing, je réalise une étude sur la construction de relations de confiance au sein des réseaux de l’économie collaborative.

    Si vous êtes un utilisateur de plateformes telles que Ebay, LeBonCoin, Super Marmitte, Covoiturage, CitizenCar, La Ruche qui dit Oui, AirBnB, TrocTribu, ou encore Vide Dressing, Vestiaire des Copines, alors ce questionnaire est fait pour vous !

    Vous remerciant d’avance pour le temps que vous consacrerez à remplir ce questionnaire !

    https://docs.google.com/spreadsheet/viewform?formkey=dEFwLVhYMjQ4NHU4endTT1dwWVdiNGc6MQ

Répondre