La NASA veut bientot dévier un astéroïde dans l’espace

C’est un projet qui ressemble complètement à un film de science-fiction. On s’attend à voir Darius Tanz (le héros de la série Salvation) ou Bruce Willis débouler pour venir sauver le monde, mais il s’agit d’un projet bien réel porté par la NASA. Nommée DART (pour « Double Asteroid Redirection Test »), cette mission vise tout simplement à détourner un astéroïde de sa course.

Contre les asteroides, la NASA a un plan

Nom de code : DART

Pour cela, la NASA compte envoyer un satellite de 500 kg dans l’espace à l’horizon 2020. Il ira percuter l’astéroïde binaire Didymos qui se trouve à 13 millions de kilomètres de la Terre. Ce dernier  est composé de deux parties distinctes. La première identifiée comme Didymos A mesure 780 mètres de diamètre. Le B aussi nommé Didymoon ne fait lui que 170 mètres de diamètre. Le satellite qui atteindra 6 km/s devra modifier l’orbite du second autour du premier.

Mais, c’est quoi cet astéroïde ? Y-a-t’il vraiment un danger pour la Terre ? Non. Il s’agit d’une démonstration. Cela permet aussi de prouver la capacité de la NASA à réagir avec un impacteur cinétique dans un scénario à la Armageddon. Pour les scientifiques de l’agence spatiale américaine, c’est surtout l’occasion de montrer que la solution militaire d’une ogive nucléaire ne serait pas forcément la plus adaptée.

> Lire aussi :  VIDÉO : une "peau robotique" pour animer tous les objets

Le reste du monde devrait regarder d’un œil attentif ce test américain. Tout d’abord parce que les astéroïdes représentent une vraie menace, les dinosaures en savent quelque chose. Bien sûr, les dangers potentiels ne sont pas encore identifiés, mais les choses pourraient changer au fur et à mesure que nos technologies de recherche se développent.

Seul petit problème au programme de cette opération, l’annulation d’une opération conjointe menée par l’Agence Spatiale Européenne. Celle-ci devait lancer une sonde AIM pour suivre l’événement directement. Il faudra au final attendre 2026. En espérant qu’un autre astéroïde ne débarque pas d’ici là…


Un commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.