Connect with us

Actualités

La SNCF prépare ses trains autonomes pour 2023

L’entreprise française SNCF se penche sur la conception de trains autonomes afin que ceux-ci deviennent réalité en 2023, dans à peine cinq ans.

Il y a

le

SNCF trains autonomes

Ce mercredi 12 septembre, la SNCF a indiqué qu’elle s’associait à deux constructeurs ferroviaires afin de faire de son projet de train autonome une réalité. Lors de cette annonce, elle a indiqué le lancement d’un nouveau partenariat avec Alstom et le canadien Bombardier. Conçu au tout début de l’année en cours, deux consortiums sont désormais dirigés par la SNCF et Railenium, un institut de recherche technologique situé dans le nord de la France. 57 millions d’euros seront à disposition des deux entités, dont 30% fournis par l’État, 30% par la SNCF et le reste par d’autres collaborateurs.

La SNCF part à la conquête des moyens de transport autonomes pour les clients et les marchandises

Aux côtés d’Alstom, le premier consortium rassemble les trois entreprises Ansaldo STS, Apsys et Altran, dont l’objectif sera de concevoir le prototype du train de marchandises autonome. Concernant le domaine d’expertise des sociétés, elles regroupent des compétences de signalétique, de cybersécurité et d’ingénierie. Mobilisant Bombardier ainsi que trois autres entreprises, le second consortium se focalisera sur sur l’automatisation d’un TER destiné aux voyageurs. Il est constitué de l’équipementier allemand Bosch, de l’entreprise technologique Thales et du spécialiste de l’intelligence artificielle SpirOps.

> Lire aussi :  Oui, les feuilles mortes peuvent vraiment ralentir les trains

Lors de son annonce en France, le PDG de la SNCF Guillaume Pepy a déclaré au sujet du projet : « Avec le train autonome, tous les trains circuleront de manière harmonisée et à la même vitesse, et l’exploitation ferroviaire gagnera en fluidité. Et plus de fluidité, c’est une meilleure régularité et une plus grande ponctualité des trains ».

Le 6 septembre, le patron du groupe avait également annoncé la nouvelle lors de la matinale de la chaîne CNEWS. Il avait alors tenu à rassurer ses employés en indiquant que l’arrivée des trains autonomes dans cinq ans ne signifiait pas que le groupe allait « supprimer le poste du conducteur » pour autant.

Un tel projet n’est pas sans rappeler l’initiative sur laquelle se penchent actuellement quelques entreprises à travers le monde : l’Hyperloop. Lancée en 2013 par l’entrepreneur Elon Musk, cette dernière pourrait donner naissance à un train à grande vitesse capable de circuler à plus de 1 100 kilomètres par heure. Néanmoins, le projet n’aboutira pas avant quelques années puisque le véhicule du futur n’est pas encore capable d’atteindre une telle vitesse. À titre d’indication, l’Hyperloop permettrait de relier les villes de Los Angeles à San Francisco en moins de 30 minutes.

> Lire aussi :  La SNCF nous fait voyager dans l'espace avec sa nouvelle marque !nOui

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests