Le blocage d’Imgur par Facebook n’était finalement qu’un accident

C’est lundi dernier qu’Imgur, le site d’hébergement et de partage de photos, a été bloqué par Facebook. Concurrence déloyale, règlement de compte…. non rien de tout cela puisqu’il s’agissait simplement de l’erreur d’un ingénieur. Explications.

Avec 30 milliards de pages vues durant les 30 derniers jours et 17.3 millions d’images uploadées, Imgur est une société qui a le vent en poupe. Des millions d’internautes l’utilisent chaque jour et lorsque lundi dernier ils n’ont plus été en mesure de poster des liens d’images en provenance d’Imgur sur leur propre page ou leur timeline Facebook, ce fut un tollé général.

Un message d’erreur en provenance de Facebook indiquait alors « que les liens étaient bloqués car ils présentaient des risques de sécurité ou bien étaient des spams. »

Les commentaires ont alors commencé à fleurir par centaines sur le site de Reddit. C’était l’incompréhension complète et les spéculations étaient nombreuses.

Mais mardi, en réponse à la myriade de commentaires, un ingénieur de Facebook a simplement répondu qu’il était à l’origine de tout cela. « Il s’agit en fait de ma faute. » Il s’est également excusé pour le désagrément causé et a expliqué que sa tâche au sein de Facebook consistait à programmer des outils permettant de bloquer automatiquement des urls. Tous les jours, des urls sont ainsi bloquées sur Facebook mais parfois certaines d’entre elles ne présentaient pourtant aucun risque.

Ce fut le cas ici. Et en guise d’excuse, il a posté une photo de son chien (ici « déguisé pour le 4 juillet ») sur Imgur comme le font finalement des millions de gens chaque jour, histoire de montrer que les choses étaient bel et bien rentrées dans l’ordre.

(source)


Nos dernières vidéos

2 commentaires

  1. Effectivement ces chiffres laissent rêveurs. Et une fois encore on constate à quel point des géants comme Facebook pèsent sur le quotidien de bon nombre d’entre nous.

  2. « Avec 30 milliards de pages vues durant les 30 derniers *** « . Je crois qu’il manque un mot…

Send this to a friend