Suivez-nous

Internet

Le capteur de nos smartphones pourrait mesurer notre tension artérielle

La technologie d’imagerie optique transdermique pourrait permettre de prédire un éventuel AVC. Un chercheur l’a testé sur un iPhone, en faisant prendre des selfies vidéo.

Il y a

  

le

 
Pression arterielle selfie
© University of Toronto

Il suffira de 30 secondes en prise de vue, et le logiciel pourra rendre compte de votre pression artérielle. La prévention contre les risques de problèmes vasculaires cérébraux est de plus en plus liée aux nouvelles technologies. Après Apple et l’apparition de l’électrocardiogramme sur sa Watch 4, des chercheurs développent la mesure de la pression artérielle via selfie vidéo.

En utilisant une technologie co-développée par le chercheur Kang Lee et son ancien directeur de recherche, nous pourrions bientôt utiliser la caméra de nos smartphones pour surveiller notre santé sanguine.

Une étude sérieuse, avec une preuve à l’appui

Une nouvelle étude publiée dans le journal de l’association américaine pour le cœur appelée Circulation: Cardiovascular Imaging vient faire un nouveau pari pour l’avenir : utiliser nos smartphones pour surveiller notre santé de près. Le dossier provient de recherches effectuées à l’Université de Toronto, au Canada, où une mise en application grandeur nature a été effectuée.

Plus de 1.300 personnes (1.328 pour être exact), se sont prêtés au jeu d’une étude effectuée par Kang Lee, un professeur de psychologie appliquée et de développement humain à l’Institut d’études pédagogiques de l’Ontario et à la Chaire de recherche du Canada en neurosciences du développement.

« Nous avons découvert qu’en utilisant un smartphone, nous pouvions mesurer avec précision la pression artérielle en moins de 30 secondes », a déclaré Kang Lee, en ajoutant que « nous voulons utiliser cette technologie pour sensibiliser les gens à leur tension artérielle et à sa surveillance ».

Comment fonctionne le logiciel de surveillance ?

En un simple selfie vidéo de notre visage pendant une durée de 30 secondes, un simple capteur d’iPhone (le smartphone utilisé pour l’expérience), pourrait donc signaler une pression systolique (plus forte que la moyenne) ou diastolique (plus faible que la moyenne) de notre rythme cardiaque. Mais comment cela fonctionne ?

Le logiciel développé par le chercheur mentionne l’utilisation de la technologie d’imagerie optique transdermique. Le capteur photo utiliserait la lumière pour visualiser les variations du flux sanguin, dans notre tête.

A ce stade, Kang Lee reconnaît qu’une limite semble exister pour les personnes de couleur. L’étude n’a été faite que sur des individus de peau blanche. L’homme s’est par ailleurs félicité de ses résultats déjà collectés, alors que l’étude indique déjà une pression de 95 % pour détecter une pression systolique, et 96 % pour une pression diastolique.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Dudule

    13 août 2019 at 7 h 54 min

    « Kang Lee reconnaît qu’une limite semble exister pour les personnes de couleur »
    Malgré cela, la fille de la démo est colorée.
    Là comme aileurs, le serce communication n’en fait qu’à sa tête.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests