Connect with us

Internet

Le FBI aurait dépensé plus d’un million de dollars pour déverrouiller l’iPhone

Lors d’une conférence à Londres, le directeur du FBI a reconnu que le déverrouillage de l’iPhone de San Bernardino avait coûté très cher.

Il y a

le

Dans l’affaire qui l’oppose à Apple, le FBI avait reconnu être capable de déverrouiller un iPhone sans la marque à la pomme mais avec l’aide d’un tiers, ce qu’il avait prouvé quelques jours plus tard. La question était alors de savoir comment le Bureau fédéral d’enquête avait réussi à déverrouiller l’appareil alors qu’une procédure en justice était engagée pour contraindre Apple à collaborer.

Rapidement, les regards se sont tournés vers Cellebrite, une entreprise spécialisée dans la sécurité mobile et plus particulièrement dans ce que l’on nomme l’inforensique. Si le FBI a reconnu avoir reçu une aide extérieure, l’identité de ce tiers n’a jamais été dévoilée.

James Comey, le directeur du FBI avait simplement expliqué bien les connaitre et avoir une grande confiance sur leur capacité à protéger ce secret.

Aujourd’hui, on apprend que le FBI aurait déboursé plus d’un million de dollars pour déverrouiller l’iPhone de San Bernardino, c’est ce qu’a laissé entendre James Comey lors d’une conférence à Londres.
Lorsqu’il a été interrogé sur la somme versée aux hackers, le patron du FBI a d’abord expliqué que cela avait coûté « beaucoup » avant de se montrer plus précis : « A coup sûr, davantage que ce que je vais gagner jusqu’à la fin de ce poste, dans sept ans et quatre mois. »

Si il ne donne pas de chiffres précis, le salaire de James Comey est connu et s’élève à 185 100 dollars par an selon le Washington Post. En multipliant sa rémunération par sept, on arrive à un montant supérieur à 1,3 million de dollars.

> Lire aussi :  Cloudflare lance des apps DNS Android et iOS améliorant la confidentialité

Une somme importante pour un outil qui ne peut déverrouiller que les anciens iPhone et qui n’a pas fait avancer l’enquête. Toutefois, James Comey estime que cela en valait la peine et le FBI espère toujours que les données de géolocalisation de l’iPhone aideront à faire avancer l’enquête.

(Source / Photo : Pixabay)

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Anonyme

    22 avril 2016 at 11 h 56 min

    il touche pas bcp notre cher patron du FBI…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests