Suivez-nous

Smartphones

Le hack de l’iPhone touche également Android et Windows

Plus tôt cette année, des chercheurs en sécurité de Google ont été les premiers à découvrir ce système visant à infecter les utilisateurs d’une page web définie

Il y a

le

cyberattaque iran usa
© Unsplash

Plus tôt cette année, des chercheurs en sécurité de Google ont été les premiers à découvrir ce système visant à infecter les utilisateurs d’une page web définie. Une fois le virus installé, le hacker avait accès à de nombreuses informations privées, comme les messages, des données de localisation, mais également les conversations cryptées des services comme WhatsApp ou Telegram. Ces pages web infectées ont été en ligne pendant près de deux ans, ce qui a permis d’accéder aux informations de plusieurs milliers d’utilisateurs.

En février, Google a informé Apple de ces vulnérabilités. Immédiatement, la firme de Cupertino a déployé la mise à jour iOS 12.1.4, qui a corrigé toutes ces failles. Bien que les équipes Google aient informé les utilisateurs Apple, Forbes ajoute que ces vulnérabilités ont également pu impacter Android et Windows. Cette information indique que cette attaque d’envergure pourrait finalement avoir touché bien plus d’utilisateurs.

Des attaques incessantes sur une durée de 2 ans

Toutes ces attaques faisaient partie d’une vaste campagne de deux ans visant à recueillir des informations sur la minorité musulmane ouïghoure. TechCrunch a récemment publié un rapport selon lequel le gouvernement serait derrière ces actes malveillants. Comme Google l’explique « la simple visite du site piraté était suffisante pour que le serveur d’exploitation attaque votre appareil, et si elle a réussi, installer un implant de surveillance ».

Il est donc fortement probable que d’autres individus en dehors de cette minorité. Forbes ajoute également que les attaques ont pu évoluer en fonction des changements d’OS des Ouïghours. L’année dernière, l’État a contraint 2 millions d’Ouïghours et de minorités musulmanes à s’endoctriner dans des « camps politiques d’endoctrinement », selon un rapport des Nations Unies, incitant plus de 20 pays à appeler la Chine à mettre un terme à ses efforts de détention massive.

Cooper Quintin technologue de haut niveau au sein du groupe à but non lucratif de droits numériques Electronic Frontier Foundation a déclaré à Forbes : « Depuis des années, le gouvernement chinois cible systématiquement la population ouïghoure à des fins de surveillance et d’emprisonnement. Ces attaques ont probablement pour but d’espionner la population ouïghoure en Chine, la diaspora ouïghoure à l’extérieur de la Chine et les personnes qui sympathisent avec les Ouïgours et qui souhaitent peut-être les aider dans leur lutte pour l’indépendance. »

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests